2010, une saison à la gomme?

Et oui mes chers amis,c’est bien la question que nous sommes en droit de nous poser!

On en salivait d’avance, se disant que les pilotes allaient devoir « gérer » les pneus et on se remémorait (pour les plus anciens) les duels fratricides des années 80… Il semble que cette mesure soit un peu tombée à l’eau, puisque Kubica, par exemple, obligé de changer de pneus au 12è tour, a fini la course (et visiblement à relative bonne allure) avec des pneus ayant tenu approximativement 35 tours. Espérons donc que des circuits plus intéressants que Barhein nous apportent un démenti.

Les perturbations aéro ont l’air AUSSI de jouer un rôle prépondérent dans le petit train-train auquel nous avons assisté dimanche. Quoi que, en début de course et à la fin, il y avait quelques beaux dépassement  à l’arrière. Wait and see?

Publicités