Futur best seller?

Alors, mine de rien, il y en un qui m’a épaté au GP de Bahrein, c’est Vitay Petrov.

Ok, ce n’est pas Alonso ou Vettel, mais j’ai bien aimé ses débuts. Discret, évitant les déclarations à l’emporte-pièce (comme Nelson Junior en son temps), visiblement bosseur, celui dont certains médias se moquaient ironiquement, rappelant ses débuts en championnat terre sur Lada en Russie, ou ses 3 ou 4 ans en GP2 avec « seulement » un titre de vice-champion, a fait une bien belle entrée dans le Circus.

Passant la Q1 sans emcombre, il commet une erreur en Q2 (qu’il a reconnue) et est stoppé en 17è position. Et au départ (et Dieu sait que cela doit être stressant un départ de F1), hop! il enrhume tout le monde par l’extérieur du virage N°1. Profitant ensuite de la cacophonie provoquée par la fumée de Webber et les tête-à-queue de Sutil et Kubica, il évite admirablement l’incident et se propulse en 11è position! Avouons que comme entrée en matière c’est plutôt pas mal. A confirmer diront certains. Oui, bien entendu, car rappelez-vous des débuts fracassants de Kobayashi au Brésil en 2009. Et bien en 2010 à Barhein, le même Kobayashi a été pour le moins transparent.

Mais revenons à Petrov. J’ai eu la chance de voir la vidéo embarquée d’Hulkenberg au départ du GP de Barhein (hélàs retirée depuis). Et bien effectivement, Vitaly Petrov, qui était derrière Nico Hulkenberg au départ, le double déjà dans la ligne droite au départ, puis Petrov est obligé de faire un écart pour éviter la Renault de Kubica et la Force India. Hulkenberg aussi fait un écart et retrouve la piste devant Petrov qui le redouble dans le virage suivant. Impressionnant je dois dire.

La course fut de courte durée pour Vitaly (rupture de suspension) mais j’attends impatiemment Melbourne pour voir s’il confirme!

En attendant, le premier pilote russe de l’histoire a marqué les esprits pour ses débuts!