« I’m not a number, I’m a free man! » (Le Prisonnier)

Alors ça, j’ai trouvé que c’était un bon cru cette édition du GP de Silverstone ! De la haine, de la violence, des larmes, de la sueur… bref un scénario bien ficellé. Tout d’abord Mark Webber qui vient -encore-  de prendre du galon: victoire extrêmement méritée tant il a surclassé tout le monde. Intouchable en fait. Comme à Barcelone et Monaco. Et visiblement la victoire est plus que sportive: elle est morale. Cela faisait longtemps que Vettel était considéré comme le chouchou, mais l’Australien est en train de se mettre en travers de son chemin. Non pas pour devenir chouchou à la place du chouchou, mais pour devenir le leader de l’équipe. On lui refuse l’aileron dernier cri? Qu’à cela ne tienne, « j’vais vous montrer moi que même avec une pèle à gâteau en guise d’aileron je serai devant au premier virage et jusqu’au dernier ! »

Derrière nous avons un Hamilton ENCORE diablement efficace. Lui aussi mouille la chemise. Un brin de chance peut être, quoique. Tout l’opposé en tout cas de Fernando « la guigne » Alonso. Pourtant qualifié à une très bonne 3è place, il loupe son départ, se retrouve coincé derrière Kubica, le double en coupant une chicane, écope d’une pénalité mais se fait avoir par l’entrée en piste de la voiture de sécurité, repart dans les profondeurs du classement et pour finir est obligé de repasser une deuxième fois au stand pour crevaison suite à un contact avec Liuzzi. Lui qui avait fait LE transfert de l’année en allant chez Ferrari qui lui avait fait un pont d’or… ça doit pas rigoler tous les jours dans l’équipe en ce moment ! Alonso étant très mauvais perdant… Remarquez, pas de jaloux à la Scuderia, Massa aussi a été complètement largué ce week end. Bref, ils finissent 14è et 15è, et ça, pour des voitures rouges, c’est pas fameux fameux …

Le dessin ci-dessous est donc la réponse du berger à la bergère, à savoir qu’il fait écho au précédent dessin illustrant la pole position de Sebastian Vettel.  Un dessin majeur vous en conviendrez. D’ailleurs, que vous commenciez du pouce ou de l’auriculaire, le majeur est toujours le 3è doigt … et Mark en est à sa 3è victoire. Coïncidence ?