La Combinazione.

Et alors? Que voulez-vous que je vous dise? La Scuderia a des raisons que la raison ignore semble-t’il. S’il est incontestable que les Ferrari sont revenues au plus haut niveau, cette victoire d’Alonso ne me fait pas plaisir. Pourtant j’adore ce pilote, entier, extrêmement combatif et fort. Mais sont côté « enfant gâté » me lasse. Et visiblement, il n’entend pas partager le gâteau avec son coéquipier. Qui méritait vraiment cette victoire. Pourtant je n’ai jamais aimé le Pauliste. Après avoir été le larbin l’élève de Schumacher, le voici celui d’Alonso. L’Espagnol s’estimait plus rapide? Et bien il n’avait qu’à être devant dès le début. Le plus rapide c’est celui qui est en tête, non? Donc c’était Massa le plus rapide. Et si Fernando l’était vraiment, il n’avait qu’à le doubler à la régulière, bon sang. 100 000 dollars d’amende… ha! la belle affaire. Mais, plus que le montant de l’amende, c’est l’amende en elle même qui est importante car elle atteste qu’il y a bien eu manipulation du résultat. C’est marrant de constater que Santander, le sponsor espagnol qui a attiré Alonso chez Ferrari, était partenaire officiel de la course. Evidemment, l’Asturien sur la plus haute marche du podium devant les logos de la banque hispanique, cela avait plus de classe.

Bref, nous verrons ce que cela donne au Conseil Mondial de la FIA qui débattra du résultat de cette course, mais je pense que la montagne va accoucher d’une souris.

Sinon, il est étonnant de voir les Hamilton, Button, Webber , Rosberg et Schumacher aussi transparents. Je pense que l’Australien sera un sérieux client malgré tout la semaine prochaine en Hongrie.

Le dessin est en n&b pour ne pas rajouter au rouge de la honte 😉 (Stefano si tu nous lis…).

Edit 14h00: je vous livre une seconde esquisse préalablement faite sur ce beau sujet qu’est la Scuderia….