La Cherté de la F1…

Un des faits marquants de cette saison, vu à Barcelone et surtout à Melbourne est le manque flagrant de préparation de Hispania Racing (dû sans doute à son manque de moyens) et la réapparition du couperet des 107 % en qualification. Vous connaissez la règle, celui qui fait un temps en essais Q1 supérieur de 7 % à celui du leader est éjecté. Cela représente, selon les circuits, entre 6 et 8 secondes (à la louche). Mais à la vitesse des F1 ces petites secondes sont énormes. Et le danger aussi du coup. Or donc on a fait ressurgir cette règle qui était en vigueur dans les années 80 du fait de l’apparition de petites équipes peu compétitives (merci au passage à Max -la menace- Mosley, initiateur de l’arrivée de ces petites écuries). Dura Lex, Sed Lex. Dure est la Loi, mais Juste est la Loi.

Dure? Ouais, tu m’étonnes. Aller à l’autre bout du monde, en Australie, pour faire 8 tours de pistes (ou à peu près), y a de quoi l’avoir en travers de la gorge. Mais c’est qui, c’est quoi cette équipe? Williams, McLaren, Brabham, Arrows, etc n’ont pas dû forcément avoir des débuts faciles. C’est à peu près normal lorsqu’ on débute. Mais là, franchement, ils n’ont pas le niveau les Espagnols. Pourtant, il y a des talents dans cette équipe: Geoff Willis (ex- Bar-Honda et RBR…),  Jacky Eeckelaert (ex- Peugeot en Endurance, ex- Prost GP, ex- Sauber et Honda), Tonio Liuzzi, etc…. Colin Kolles? J’avoue ne rien penser de ce personnage au physique désagréable. Non, visiblement ce qu’il manque ce sont des Pesetas. Muchas pesetas. Muchas, muchas, même. Alors? Sont-ce des baltringues? Je commence à avoir ma petite idée…

Juste? Oui, juste. La F1 est et doit rester le pinacle du sport auto. On ne joue dans la cour des grand que quand on a l’âge, non? Si on fait le parallèle, par exemple,  avec la haute couture et la maroquinerie, soit on attaque frontément LVMH (au hasard), mais on s’en donne les moyens, soit on fait du Pimkie et du sac US. Dans tous les domaines on a à gagner à placer la barre très haut. C’est la seule manière d’obtenir, sinon l’excellence, au moins du haut niveau.

Alors que va-t’il se passer, croyez-vous, en Malaisie? Et bien, pareil, ils vont repartir la queue antre les jambes au bout de 10 petits tours le samedi après-midi. Et Liuzzi va se griller à vie.

Donc pour illustrer cette règle des 107 % qui a fait sa première victime, une petite peinture virtuelle (c’est une technique appelée « matte painting », que je découvre (avec le précédent billet) et que je ne maîtrise pas bien du tout, aussi je demande votre indulgence).

En attendant, je vous (nous) souhaite une excellente course à Sepang où, si je pouvais émettre un souhait, j’espère qu’il ne pleuvra pas comme vache qui pisse (remember 2009, la course arrêtée après 55 min).

Allez en paix mes frères.