GP de Chine: Et Lewis ne bouda pas son plaisir…

Wahou… quel course! Que de dépassements, que d’action, que d’incertitudes! Une vraie course de F1! Podium presque inespéré, un Hamilton rusé (dans les stratégies) et combatif qui fait trébucher l’homme fort du moment: Sebastian Vettel.

J’adore Vettel. Ce type est brillant, doué et précoce. Mais je déteste les dominations absolues, j’ai l’impression de replonger 10 ans en arrière à l’époque de l’hégémonie Schumacher où -avouons-le-  on s’ennuyait ferme. En plus cela tombe très bien avant 3 semaines d’intervalle, ça va gamberger dur dans les usines!  Ne nous leurrons pas, les 18 points engrangés par Vettel feront sans doute la différence en fin de saison. Mais en l’occurrence, saluons comme il se doit la victoire de Lewis Hamilton. Bon sang quel pilote!

Saluons au passage l’énorme course de l’Australien Webber: 18è sur la grille, 3è à l’arrivée, il n’y a pas beaucoup d’exemples comme cela (de mémoire, Schumi l’a fait avec Ferrari, Coulthard (à Spa?) et Kimi à l’époque McLaren aussi). Webber qui, s’il n’a pas gagné, doit être super content de voir son « team mate » se faire mater!

Petites déceptions chez: LRGP, 2 points après 2 podiums consécutifs ça parait maigre, Les Sauber moins véloces (pourtant les 2 pilotes sont des attaquants), et un Alonso dont la monture n’est pas au meilleur de sa forme.

Petite interrogation: les MGP ont eu l’air dans le coup (enfin… Rosberg) en course. Info ou intox?

Maintenant, soyons prêt à affronter 3 semaines de vaches maigres avant le prochain GP. Portez-vous bien!