GP Valence: Belle sieste en perspective…

Ah, ah, ah ! Et moi de rire et de me basttre les flancs! Les nouvelles règles qui limitent la cartographie moteur en vue d’annihiler le soufflage du fond plat au lâcher de l’accélérateur ont fait « psschitttt ». La hiérarchie n’a pas bougé depuis le dernier GP: RedBull et Vettel devant, les autres derrière. Notons le léger progrès des 2 Ferrari.
Mais demain je crains le pire pour ce GP dont TOUTES les éditions m’ont ennuyé. Il ne s’y est jamais rien passé et, si le circuit n’a pas l’air inintéressant du point de vue du pilotage (notamment le S3), et si le jeune Sebastian V. parvient à garder l’avantage de sa pole position, bah… tchô tchô les copains, la seule bataille risque d’être pour les places d’honneur. En plus les alentours du circuit sont moches. Bref, je n’attends rien de cette course, comme ça au pire je ne serai pas déçu et au mieux j’aurai une bonne surprise. Bon GP à vous malgré tout.

Le dernier trappeur.

D’abord, bonjour. Bonjour à toi lecteur. Je ne parle évidemment pas à la programmation de TF1. Je les conchie. Oser me priver de MON GP du Canada. Heureusement qu’on peut facilement pirater Eurosport sur le Net. Ça leur apprendra à vouloir vendre des minutes de cerveau libre et dispo à Coca Cola.

Bon, bref. Et alors ce Grand Prix? J’espère que vous avez tous pu le voir. Ça en valait la peine! Quel course, mes aïeux! C’est quand même ‘achement bien quand il faut attendre le dernier tour pour connaître le vainqueur, non? Par contre si la pluie y a été pour beaucoup dans le résultat, ne comptez pas sur moi pour réclamer à Bernie d’arroser toutes les courses. Non, ce serait un non sens. Là, il y a quand même l’incertitude de la pluie: va-t’y tomber? Va-t’y pas? Quand? Où? Le hasard en un mot.

Revenons à la course… quelle course de ce tocard de Button, quand même. Je dis tocard car c’est à peu près ce que je pensais de lui à sa période Williams/Renault/Bar/Honda. C’est vrai qu’il a pris de l’épaisseur chez Brawn, bien aidé en cela par le double diffuseur qui lui a donné un avantage certain. Mais reconnaissons que si son pilotage et son sens de l’attaque ne le hisseront jamais à la cheville d’un Alonso ou d’un Hamilton, il y a un flair et une aptitude à sauter sur la moindre occasion qui est belle chez lui. On le dit tendre avec ses pneus; personnellement je n’en sais rien, mais il est vrai qu’il n’a pas un style de pilotage hyper spectaculaire. Force est de reconnaître qu’il a le mérite d’être efficace. Une belle victoire donc, qu’il est allé chercher et qui a le mérite de relancer le championnat (ou plutôt de suspendre l’hégémonie de Vettel). Le grand perdant de dimanche n’est pas Vettel qui est toujours confortablement en tête du championnat, mais Hamilton, dans l’œil du cyclone. Les journalistes le disent nerveux. Effectivement en piste c’est brouillon-brouillon. Quand on se met à prendre de la cocaïne avec ses amis du showbiz, faut pas s’attendre à des miracles (pure invention de ma part, ne spéculez donc pas là-dessus).

Fernando Alonso aussi a perdu gros. Très bon tout le week end, il a semblé limite en course par rapport à Massa. Enfin jusqu’à son abandon. Massa qui, justement est devenu transparent après le retrait de son coéquipier.

Schumacher m’a fait -une fois n’est pas coutume- plaisir à voir, en attaquant comme un jeune chien fou. Il a gagné 10 ans sur cette course. Webber, mine de rien a fait aussi une très jolie course, bien que peu passée à la TV. Kobayashi par contre, un moment deuxième, aurait pu espérer sans doute mieux. Que voulez-vous, il faut être patient. Petrov a bien tenu son rang sous ce déluge. Finalement, à défaut d’être foudroyant, il devient constant. Ce qui n’est déjà pas si mal.

Et vous vous en avez pensé quoi de ce WE québécois? Et Le Mans, vous vous y êtes intéressés? Belle bataille sarthoise, où le Lion n’a pas réussi à sauter les 4 anneaux. Peut-être faudrait-il penser à changer de dompteur?

Bref, en guise d’illustration, Button le trappeur Canadien nous montre sa belle prise du week end!