MERC… ATO!

NON! Je ne veux pas dire que la Maman de Lewis Hamilton est d’obédience catholique et que son rejeton change de chapelle. Quoi que…

Mais évidemment je veux vous parler de la nouvelle du jour, voire de l’année: Lewis Hamilton, ce pilote d’exception, champion du monde 2008, quitte la 2è plus importante écurie de F1 de tous les temps non pas pour aller dans la première mais… la 4è. Etrange, non? Surprenant pour le moins. Ses motivations? Sans aucun doute financières. Et psychologiques aussi, peut-être. Biberonné depuis l’âge de 12 ans par l’écurie de Woking, il a certainement voulu « tuer le père » et tenté d’aller voir si l’herbe était plus verte (comme les dollars) ailleurs. Et se prouver qu’il pouvait s’attirer la gloire, la réussite et les titres ailleurs. Autant dire que la tâche s’annonce ardue. La bonne nouvelle est que, dans l’intérêt du Championnat, nous avons désormais la certitude que Mercedes est là sur le long terme, alors qu’on les annonçait sur le départ. Réussir à conserver une grande équipe est toujours bon pour B€rnie!

L’autre -bonne- nouvelle, est que son remplaçant chez McLaren est Sergio Perez, qui semble être un véritable espoir en devenir, et qui va pouvoir faire étalage de son talent.

Mais des cocus dans cette histoire il y en a plusieurs.
McLaren, d’abord. Quelle trahison! L’enfant « chéri » s’en va, quitte le domicile familial. Peut-être jouera-t’il dans 2 ou 3 ans l’enfant prodigue (lui l’enfant prodige) en revenant au bercail quand il se sera aperçu de son erreur en n’obtenant pas les résultats escomptés. Ron Dennis doit citer Jules César: « Tu quoque mi fili » (« Toi aussi mon fils ») lorsqu’il fut transpercé de 23 coups de couteaux par Brutus, son fils (là je parle de César, tué par son fils, pas de Dennis, hein?).

L’autre cocu de l’histoire est le plus grand Champion de tous les temps (du moins en statistiques): Michael Schumacher. Poussé vers la sortie comme un malpropre. En plus, c’est la deuxième Foix de sa carrière que cela lui arrive, souvenez-vous comment la Scuderia lui avait montré la porte pour faire de la place à Raikkonen (à qui on réservera le même traitement en 2009 pour l’arrivée d’Alonso). Ô Tempora, Ô Mores! (« Quelle époque, Quelles mœurs! »). Ainsi donc, celui qui revint de sa longue retraite pour -il faut bien l’avouer- aider largement Mercedes à faire son retour en Formule 1 (voui, passque c’est pas avec le jeune Rosberg qu’on déplace les foules, avouons-le, aussi sympathique et talentueux soit-il), est remercié de manière peu élégante (à mon avis). Lui offrira-t’on un poste de « super conseiller » technique sous la coulpe de Ross Brawn en guise d’os à ronger? J’avoue, sans honte, que ça va me faire quelque chose de le voir partir comme ça, la queue basse.. Au-delà de ses bévues à répétition, ce pilote -que je n’ai jamais aimé- m’avais bluffé avec ce retour. Rien à gagner (sportivement parlant), tout à perdre (descendre de son piédestal de Dieu vivant de la F1), et puis à 40 balais et des poussières, oser se mesurer à de jeunes loups aux dents logues, ça avait de la gueule! Bon je vous rassure, au milieu de l’année prochaine je l’aurai oublié. Mais bon, Schumi doit comprendre en ce moment toute la signification du terme « ingratitude ».

Toujours au rayon des cocus, j’ai nommé Sauber! La poule aux œufs d’or (Telmex) s’en va (enfin très certainement). Et avec elle, celui qui finalement lui a rapporté à ce jour 66 points, soit un paquet de dollars. On lui souhaite (à Sauber) d’arriver à boucler le budget 2013, car il fait partie des vrais passionnés de F1, à l’instar de Williams, à défaut de concourir dans la catégorie des équipes les plus funs.

Vu que Perez faisait partie de la Ferrari Academy, je ne sais pas si c’est pour les Rouges une bonne ou une mauvaise nouvelle de perdre cet espoir? L’avenir nous le dira.

En attendant, un petit dessin de Lewis, fait ce matin avec un texte en Anglais qui dit qu’il n’aura pas à changer la couleur de son kakse, vu qu’il avait déjà l’Étoile Mercedes dessus. Une bonne étoile?

 

X9 #5

[Excusez-moi de ce hors sujet avant le GP de Singapour]

Pour ceux qui suivent mon travail, qui ne se résume pas qu’à la F1, loin de là, j’annonce, que dis-je, J’ANNONCE, la sortie du N°5 de mon fanzine X9 (prononcez « Foix9 »)!
Après des années de silence, le revoilou!
Cette renaissance, n’est pas à mettre à mon crédit, mais à celui d’un illustrateur de talent, j’ai nommé Olivier JAMINON. OUI!
(vous l’avez comprite, la blague?)
Donc régalez-vous en allant télécharger le Pdf à cet endroit: http://www.cirebox.com/X9-n5.pdf
… et n’hésitez pas à l’encourager ici-même pour que, comme Aline, il revienne!

Olivier, publiquement, je te remercie du travail fourni, et ce, dans un temps record! Chapeau bas l’artiste!

… AND THE WINNER IS…

« … haine ze ouineur ize », en Français…
Tout d’abord, mes chers compatriotes, j’aimerai vous exprimer mes plus vifs remerciements pour avoir participé à ce concours, le premier du genre, organisé par votre serviteur (… « La ferme! » « Ouais, annonce les résultats! »…).
Vous le savez, notre pays traverse une crise inouïe, sans précédent. Aussi nous a-t’il fallu, les membres de mon gouvernement et moi-même, renoncer à annoncer les résultats de ce concours aux dates prévues, tant la situation économique était désastreuse. Cependant, après les quelques avancées récentes, il nous a semblé bon (« … ta gueuleeeee! ») de les publier en ce jour qui, n’en doutons pas, fera date dans l’histoire de notre théocratie cireboxienne.
Mais avant de procéder à (« Ouhhhhhhhhhhh! »)… hum… bon…

Les réponses sont les suivantes:
Question 1: 2008, GP d’Allemagne, date de ma toute 1è collaboration avec Enstone… il y avait un (petit) piège, j’ai bien dit Enstone, et pas Renault truc ou Lotus machin. Or, en 2008, le ING Renault F1 Team avait bien une entité à Viry-Châtillon mais construisait déjà ses monoplaces à Enstone. D’où la question. CQFD.

Question 2: ce blog a bien été créé en 2010.

Question 3: la plus dure, à la date du concours, le nombre de visites  le 24 juillet 2012 était exactement de 144 305 en 2 ans et demi d’existence. Evidemment personne n’a trouvé la bonne réponse, mais celui qui en plus des 2 premières bonnes réponses a été le plus près de ce chiffre (avec … « 123456 »… mais où est-il allé cherché ça…), à 20 849 unités près est… PAPY F1.

Clap clap clap, bravo à toi papy f1.

Tu recevras donc la page 500 GP Enstone en 40×60 cm signée et dédicacée par moi.
Et encore une foix, merci à toutes et tous les participants, du monde entier, d’avoir participé… on essaiera d’en refaire. ÇA VOUS DIT?

Hi loyal readers!

Here are the results of my latest Cirebox Contest.

First, the right answers :

– Question 1: first contribution for the Team >> 2008, German GP

– Question 2: Date of birth of this blog >> 2010

-Question 3: How many views? 144 305 on July 24, 2012.

PAPY F1 is the winner: he gave me good answers for Q1 & 2 and gave me in Q3 « 123456 visits » which is not far away from truth ( difference: 20 849).

I would like to thank ALL of you, around the world for taking part of this contest.

We will try to do another one in the future. Would you like to?

 

Cirebox

 

GP MONZA

FOOOOOOORZAAAAAA ! Nous voici à Monza, le Temple du Sport Auto.
En guise d’apéritif, voici le cartoon en version française (la version anglaise étant visible sur FB, sur la page officielle de Lotus F1 Team).
Alors que nous avons 2 GP de suite (un « back to back » dans le jargon de la F1) nous avons tout fait pour vous proposer une page complète, alors qu’habituellement vous n’avez droit qu’à 2 cases de résumé et une grande de présentation. On était à fond juste après le GP, autant vous le dire.
A ceux qui pourraient se demander légitimement pourquoi il n’est pas fait allusion au crash de Romain, poser la question est en partie y répondre. Vous vous doutez bien que l’épisode est douloureux au sein du Team, et que nous n’avons pas jugé utile d’en rajouter… d’autres s’en chargeront sans aucun doute.
Alors, un nouveau vainqueur ce week end? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Les Top Team (en particulier McLaren et Ferrari) ont bien redressé la barre et seront bien présents.
Et Jérôme d’Ambrosio, que lui souhaiter? La bienvenue, d’abord. Pour son WE on peut lui souhaiter pour le moins un Top 10 en qualifs et un Top 6 en course. Le problème pour lui ne sera pas tant de mettre en avant sa rapidité que de bien s’accoutumer aux modalités et procédures d’un WE de course au volant d’une monoplace qu’il découvre. N’ayant jamais dans le passé (l’an dernier) connu autre chose que la Q1, il faudra qu’il soit prêt à enchaîner les 3 séances (gestion des pneus, etc…) . Et un départ en course aux avant-postes ou au milieu du peloton. Bref, des frites sur la planche pour celui dont on espère qu’il est le digne remplaçant de Thierry Boutsen.

NB: le titre n’est jamais traduit, car il s’agît toujours d’un titre de chanson anglo-saxonne, cela n’aurait donc aucun sens.

Le 7è ciel en 11’40 »…

Dites les amis, cela vous tente 11 minutes 40 secondes d’extase?
Vous verrez, les préliminaires sont plutôt « gentilles », mais à mi-parcours cela devient très serré, et vers la fin carrément humide!

Mais, hop! hop! hop! pas de méprise, je veux seulement vous parler là de cette magnifique vidéo trouvée sur le Net qui retrace intégralement la montée de Pike’s Peak à bord de la Porsche de Romain Dumas!
Pike’s Peak pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une course de côte américaine de folie: route sinueuse de montagne, l’arrivée à plus de 4000 mètres, des voitures hors du commun (grâce à une catégorie « Unlimited ») de parfois plus de 1000 cv…
Plus jeune j’ai découvert cette course grâce à Michèle Mouton, vainqueur en 1985 sur Audi Quattro, mais surtout Walter Rôhrl en 1987 avec la fabuleuse Audi Quattro S2. Puis Ari Vatanen et sa 406 turbo 16 très spéciale en 1988. Et puis les années, passent, l’intérêt diminue jusqu’à l’an dernier et JC Dayrault et son Dacia Duster de 800 cv! Cette année, ce dernier (3è au général en 2011) revenait pour jouer la gagne avec une monture largement améliorée… il était largement en tête (au chrono) quand il dut abandonner à quelques encablures de l’arrivée sur sortie de route. Mais cette année, un autre Français, Romain Dumas, a tenté sa chance avec une petite structure privée. Moralité: il échoue à quelques dixièmes du vainqueur, mais je tenais à le féliciter de cette performance exceptionnelle pour une 1è participation couronnée par le le titre de « Meilleur Rookie » de l’année. Grand pilote d’endurance, Romain a gagné les 24h du Mans avec Audi en 2010.

Allez-donc vous régaler (prévoyez donc 11’40 » de libres plus quelques instants pour récupérer) là, vous verrez, c’est du brutal, il est sévèrement burné, le Romain!