GET IN THE RING, ROMAIN *

(*Rentre sur le ring, Romain.)
Oui c’est l’effet qu’il m’a fait, Romain, au GP de Bahrein.

Il est rentré sur le ring, et il a boxé. De toutes ses forces. Il a décroché des directs du droit et des uppercuts. Il a gagné au demeurant tous ses combats. Pour quoi? Pour une très belle 3è place sur le podium. Grosjean brisé, Grosjean outragé, mais Grosjean libéré…
On ne peut que louer sa prestation. On l’a vu à la bataille comme jamais, incisif, précis, efficace. Et cela a payé. Souhaitons-lui la même veine pour les prochains rounds en Europe.
Romain est pour moi l’homme du GP de Bahrein. Sans flagornerie aucune. Mais je me dois de préciser qu’il partage ce titre honorifique avec Fernando Alonso. Ce dernier, victime de la défaillance de son aileron mobile (DRS), a été obligé de repasser 1 foix à son stand précipitamment pour que ses mécanos tentent de réparer de la manière la plus triviale qui soit ce maudit aileron. Cela me rappelle un incident similaire survenu l’an dernier à Michael Schumacher et pour lequel ses mécanos avaient appliqué la même médication: taper dessus comme des brutes! Dans les 2 cas, cela n’avait pas suffit. Mais Fernando lui, a continué et après s’être retrouvé 18è a entamé une patiente remontée, et fait étalage au passage de son talent: il a multiplié les dépassements sans cet artifice aérodynamique et a réussi finalement l’exploit de terminer à la 8è place. Son opiniâtreté n’a eu d’égale que sa volonté de fer (-rari).
Ils sont donc pour moi les deux hommes de la course. Cela n’enlève rien, bien entendu, au mérite de Sebastian Vettel, le vainqueur, trop seul leader de la course, malgré des premiers tours très offensifs et très plaisants à regarder, et à celui de Kimi Raikkonen, auteur d’une course plus que solide pour arracher la deuxième place.
Au final, mes amis d’Enstone se payent le luxe de faire un double podium et ce qui ne gâche rien, de chiper la deuxième place au Championnat à Ferrari.
Cette course, vous l’avez vue, commentée. Elle a été âprement disputée et, une foix n’est pas coutume, les commissaires n’ont pas fait trop de zèle. Moralité, des dépassements à la toque, de l’action à tous les niveaux et pour nous, spectateurs, un show haletant qu’on aimerait revoir au plus vite.
Avez-vous trouvé « Checo » Perez trop incisif? C’est vrai qu’il était « chaud-bouillant », mais finalement, c’est pas un peu ça la F1? On reste quand même loin du duel Arnoux-Villeneuve de Dijon.
Maintenant, repos pour 3 semaines avant le retour en Europe ou les équipes expérimenteront leurs dernières nouveautés. La hiérarchie sera-t’elle bousculée? Les Mercedes, en progrès, réussiront-elles à faire illusions pas uniquement en qualifications? Catherham prendra-t’il l’ascendant définitif sur Marussia? Les Force India finiront-elles avec de gros points? Williams sortira-t’elle la tête hors de l’eau? Mark Webber officialisera-t’il son contrat 2014 avec Porsche en Endurance? Adrian Sutil et Nico Rosberg nous avoueront-ils qu’ils vont se marier prochainement à Beigles, en France? (euh… là c’est juste pour dire une connerie, je ne sous-entends rien, ok?).
GPBarhein2013_color_jpeg