24 heures dûment recommandées… Part1

Oublions momentanément la Formule 1 pour évoquer « l’autre » discipline majeure du sport auto: l’endurance. Vous le savez certainement, le week-end prochain auront lieu les 90è 24 heures du Mans. Alors si vous êtes dans la Sarthe, foncez-y, si vous êtes ailleurs en France et que vous êtes abonné à Eurosport, refusez le gigôt de dimanche chez belle-maman et restez devant votre télé! Pour les autres, eh bien, débrouillez-vous!
Quoi qu’il en soit, cette épreuve d’endurance est toujours un événement. Cette année encore Audi et son vulgaire diesel risquent fort de gagner. A moins que Toyota, l’outsider en LMP1 ne lui tienne la dragée haute. Nous verrons bien, il y a souvent des rebondissements durant cette course. A noter aussi qu’en catégorie LMP2 il y aura une Alpine (je vous en parlais il n’y a pas longtemps ici https://lepointdevuedecirebox.wordpress.com/2013/04/08/alpine-is-back/ )… un retour très attendu, même si elle n’a pour l’instant d’Alpine que le nom.
Lorsque j’ai découvert cette discipline, c’était la glorieuse époque des Porsche 956/962. Vous dire que ces prototypes m’ont fait rêver est un euphémisme. J’en était dingue à vrai dire.
Aussi je vous propose une série de billets dans lesquels je vous livrerai les voitures (en mode « cartoon » mais dessinés à l’ordinateur) qui m’ont fait frissonner.
Alors 1er round pour la 962 livrée « Rothmans »,. Cette 956/962, sous diverses livrées (j’aimais bien aussi la « Shell ») fut pilotée par les prestigieux (de mémoire) Dereck Bell, Bob Wollek, Jacky Ickx, Henri Pescarolo, Hans Joachim Stuck, entre autres. Elle révéla aussi des Teams semi-privés ultra talentueux comme le Joest Racing (qui fait actuellement courir les Audi).
Et vous, ça vous plait l’endurance?
Porsche962_Cirebox_1c_jpeg

Publicités