Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les évolutions techniques de Barcelone /// Everything you always wanted to know about Technical Updates in Barcelona

 

 

Salut à tous!

Bill Suserg nous livre ici un billet très pertinent et quasi exhaustif, sur les évolutions techniques que vous allez apercevoir à Barcelone. Il nous parle refroidissement, radiateur, pontons, échappements, aérodynamique, et Monkey Seat…. littéralement « Siège de Singe »… mais dis, Maître Bill, c’est quoi un « Monkey Seat »? Pour moi, mot à mot, c’est à peu près ça! 😉

 

MonkeySeat001 copie

 

Mouais… peut-être que Bill va nous apprendre des trucs sur ces fameux « Sièges de Singes »!…

Allez, hop! Régalez-vous de ce billet technique pour tout savoir des dernières évolutions en vigueur, ici, sur Le Point de Vue De Cirebox, et nulle part ailleurs, le blog le plus complet en F1!

 

news tech f1 barcelona 2014

Barcelone, 5 ème manche de la saison, c’est à ce moment là que la course à l’ingénierie atteint son apogée, là ou les designers rivalisent d’ingéniosité afin d’apporter le « package » le plus agressif aux monoplaces de leurs équipes respectives.

Et oui les amis, Barcelone, avant d’être une course de voiture, c’est une exposition du savoir faire des écuries, et c’est là que nous nous apercevons, que pour certaines écuries la hausse de coût pour s’adapter au règlement technique 2014 a laissé des traces. Plus de versions (B) de monoplaces, totalement revue et corrigée, de petites touches de ci et de là, mais à part Sauber, pas de grand bouleversement, voici une première revue de détail :

Sauber :

Je m’étais permis de jouer le prédicateur, sur les idées de changement de design de la C33, grâce à l’apport de la nouvelle technologie de radiateurs en micro-tube de titane (Article à voir ici). Donc je ne vous apprend rien de neuf, si je vous affirme que les ouïes de refroidissement ont été redessinée et les pontons retaillés :

Ouïes de refroidissement ancienne version :

old sidepods sauber c33

Ouïes de refroidissement nouvelle version :

new sidepods sauber c33

Vu l’adoption de nouveaux types de radiateurs, i était possible à présent, pour l’écurie Helvétique de tailler les pontons afin d’économiser du poids et favoriser la circulation du flux d’air sur le fond plat  ( deux galbes prononcés ont été taillés dans les pontons : flèches rouges) :

new sidepods sauber c33-1

 

Chez Ferrari, la tendance est de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier, des updates différents ont été montés sur les deux voitures, celle d’Alonso restant encore très proche niveau carrosserie de la version du début de saison mais exploitant un échappement expérimental et une toute nouvelle exploitation électronique de l’unité de puissance. Tandis que celle du Finlandais Kimi Raïkkönen se voit dotée d’un nouvel arrière. Beaucoup de rumeurs laissaient penser à un changement de museau et plus précisément à une forte inspiration de celui de la Mercedes W05, mais il semble que cette évolution est restée dans les ordinateurs de CAO des designers de la Scuderia et ne devrait pas apparaître avant deux GP encore :

Alonso teste l’échappement expérimental développé par une firme Italienne choisie par la FIA, afin d’augmenter le volume sonore du plateau des Formule 1 2014 :

exhaust experimental ferrari F14T

Les médias s’étaient un peu emportés en vous indiquant que le design en forme de trompette sera utilisé pour rendre les F1 plus bruyante, en fait non, une simple tôle fine soudée autour de la sortie finale d’échappement, moins épaisse que le tuyau principal que vous apercevez à l’intérieur. Cette tôle va entrer en vibration et provoquer une modulation du flux sonore, nos oreilles percevront un son plus important, mais c’est simplement la fréquence en Hertz du son  qui changera, le son nous allons le percevoir un peu plus « rauque », quoique j’avoue que lors des essais libres 1 & 2, cela ne m’a pas parut très révélateur…

Du coté de Kimi un nouvel aileron arrière avec un seul renfort central(contrairement à celui de Fernando ci-dessus, les deux renforts centraux d’aileron arrière sont les profils verticaux qui entourent l’échappement) et l’arrivée d’un Monkey seat dont je me désespérait de voir apparaître tant que pour un si petit appendice aérodynamique, le bénéfice en appui est non-négligeable:

Monkey seat Ferrari F14 T

Oui vous ne rêvez pas, si vous pensez avoir déjà vu ce montage sur une autre auto, la McLaren MP4-29 semble avoir fortement  inspiré les troupes de James Allison. Il aura fallu attendre cinq GP pour voir apparaître ce petit « Siège de singe » à l’arrière du bolide rouge Italien.

Explication de la fonction du Monkey Seat :

En 2014 et suite au déficit en aérodynamique imposé par le nouveau règlement technique, comme par exemple la disparition des Beam Wing (poutre basse d’aileron, chargée de renforcer la structure de l’aileron arrière et de servir comme aileron générant de l’appui.), les Monkey Seat sont plus que jamais devenus un élément sur lequel les équipes ont beaucoup travaillé, en particulier grâce à l’échappement unique et central.

Il y a trois écoles pour leurs utilisations par les équipes :

Les Monkey Seat sous l’échappement

Les Monkey Seat soufflés par l’échappement

Les Monkey Seat qui combinent les deux effets

Monkey Seat sous l’échappement, exemple : la RB10 de Red Bull Racing

Une philosophie de Monkey Seat qui n’est pas sans rappeler le système du double DRS vu l’an passé sur les Mercedes, Lotus, Sauber et RBR, où les équipes « soufflaient » de l’air sous l’aileron afin de réduire la traînée de celui-ci :

Monkey Seat Red Bull (flèche rouge)

rbr ms-3

L’air frais va heurter le monkey seat et se retrouver projeté en direction de sous l’aileron arrière, cette couche d’air créée s’opposera au gaz d’échappement en les obligeants à prendre en partie la même direction.

 

rbr ms-1-1

ms1

Ce système a pour but d’accélérer et d’augmenter le volume d’air circulant sous l’aileron afin de réduire la traînée, ce dispositif est particulièrement efficace en ligne droite, ce qui rend la RB10 très rapide en ligne droite, même sans action sur le DRS.

De plus cet effet de soufflage, sous l’aileron créé une zone de dépression, favorisant l’appui , du fait que l’air poussé vers le haut par le Monkey Seat et les gaz d’échappement amené par le flux d’air, l’air derrière l’aileron se vois aspirer sous forme de turbulence et créé ainsi une dépression, donc, il est plus facile à l’air appuyant sur l’aileron de « tasser » la monoplace. (flèches en spirale bleu foncé):

ms1

Sur la photo ci-dessous vous pouvez observer à quel niveau l’effet de soufflage et de la dépression s’applique (Nuance jaune) :

rbr-ms-3

 

Il y a une deuxième philosophie d’exploitation du Monkey Seat grâce au gaz d’échappement, celle vue sur La McLaren MP4-29 ou la Mercedes W05, ou cette fois les ingénieurs ont choisi de souffler les gaz d’échappement sous un Monkey seat :

 

mp4-29-ms-3

 

Cette fois-ci, il s’agit de créer une zone de dépression sous le monkey seat, afin de favoriser l’appui créé par le diffuseur, chez McLaren ce système est combiné à la suspension  » Butterfly  » afin de maximiser ses performances .

Le principe de souffler les gaz d’échappement sous le monkey seat va créer une accélération de ceux-ci et aspirer l’air frais qui vient heurter le « siège de singe », par effet venturi et aspirer le flux d’air environnant, créant ainsi une dépression permettant à la force d’appui du diffuseur d’augmenter.

mp4-29-ms-4-2

Sur la photo ci-dessus, on voit l’air frais (flèches bleu ciel) aspiré par les gaz d’échappement (flèches orange) par effet venturi, et le flux d’air environnant (flèches bleu foncé) aspiré par le souffle des gaz et d’air frais combiné, c’est ainsi qu’est créée le vide d’air, donc la dépression.

Avec ce montage, les équipes opèrent la dépression au niveau du diffuseur (zone jaune)

mp4-29-ms-2-1

Cette technique est efficace dès que le moteur tourne, la dépression est déja créée, à faible vitesse, comme à haute vitesse, l’appui arrière est favorisé, attention toutefois, la protection thermique sur la Crash Structure arrière est nécessaire, la chaleur environnante avec ce montage est très élevée, du fait que les gaz d’échappement frôlent la surface de la crash structure.

Je disais qu’il existait 3 écoles pour les Monkey Seat cette saison, le troisième, combine les deux techniques, comme Williams et Marussia par exemple :

Marussia, la volonté est de créer une dépression basse à l’arrière, à l’image de ce que je viens de décrire ci-dessus et de souffler les gaz et air frais sous l’aileron, à la philosophie de l’ont peut tout faire, je répond, oui, mais au risque de ne pas maîtriser parfaitement les deux techniques :

mr03-ms-1

mr03-ms-2

Cet angle brutal, très tendu vers le haut opéré sur le monkey seat de la Marussia, va faire perdre en vélocité des gaz d’échappement, réduisant la zone de dépression inférieure de ce fait.

Chez Williams, cet effet a été pris en compte, c’est un autre étage d’aileron qui guidera une partie du flux d’air frais sous l’aileron arrière.

will-ms-1

L’apartée sur les Monkey Seat faite, nous pouvons à présent découvrir la seule évolution visible ( nous précisons), sr la E22 de Lotus F1 Team, et il s’agit d’un Monkey Seat, dont nous pensons que le montage a été réalisé à la hâte, car il n’y avait que 3 semaines pour réaliser et installer cet appendice aérodynamique, que nous venons abondement de vous décrire le rôle ci-dessus :

Monkey seat Lotus E 22

Même si nous apprécions pour la plupart l’équipe Lotus, restons tout de même franc, et disons que ce montage aluminium et carbone vissé, semble être d’un autre âge, par rapport à ce que nous avons l’habitude de voir comme réalisations. Ne vous rappelez vous pas des « bricolages » Red Bull lors des essais hivernaux, avec des petits déflecteur en tôle soudés?, mais là, les gars de Red-Bull étaient dans le cadre du dépannage, mais difficile de concevoir qu’au bout de 3 semaines de pause et de boulot sur la voiture, une équipe puisse proposer un tel montage comme solution…

What Else ?

Nous allons voir présent l’évolution « folle » de la Williams FW36, tellement folle qu’elle tient sur deux photos, oui l’évolution se porte sur le rétroviseur et les ailerons de requins sur le flanc du cockpit afin de relever le flux d’air sur les pontons :

10252170_10203731100623232_5133523111698794751_n

En haut l’ancienne version et naturellement en-dessous la nouvelle version. (veuillez pardonner mon ironie du paragraphe précédent, mais nous avons le sentiment que Williams a vraiment raté le « Coche » cette saison, où ils pouvaient s’installer dans le trio de tête, à force de mauvaises décisions, manque d’audace et stratégie perdue d’avance, ils sont passés à côté d’un excellente saison, dommage!).

L’audace nous vient de chez Caterham qui arbore désormais un diffuseur très agressif avec des appendices chargés d’aider le flux d’air à monter derrière l’aileron arrière  (Flèches rouges):

Caterham CT05 new diffuser

Il y a bien sûr d’autres petites évolutions aperçue ou qui le seront lors du week-end espagnol, comme le nouvel aileron arrière de la Sauber ou les différents nouveaux ailerons avant, mais tous cela est spécifique aux tracés empruntés pour le week end, à Monaco, nous rencontrerons d’autres ailerons avant et arrière, donc nous avons omis de places ces « innovations » dans notre billet.

Toutefois, vous comme nous attendions de vrais versions B des monoplaces avec des développement agressifs, mais il n’es est rien, les déboires financiers pour certaines écuries les ont freinés dans le développement (Lotus, Caterham), pour d’autres, elles sentent Mercedes intouchable à présent (McLaren, Force India, Sauber, Toro Rosso)) et investissent step by step dans le développement, ensuite pour le cas Red Bull, le soucis est de donner de la performance motrice à l’auto car le châssis semble d’être un des plus abouti de la saison.
Beaucoup d’écuries sont encore dans la compréhension des nouveaux power-unit et de leurs gestions, les ressources intellectuelles et financières sont fortement dirigés vers ce secteur, du fait que avant Silverstone, il ne faut pas s’attendre à une auto revue et corrigée en profondeur.

Publicités

19 réflexions sur “Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les évolutions techniques de Barcelone /// Everything you always wanted to know about Technical Updates in Barcelona

  1. Magnifique ! BIG thanks for this technical overview just before the Grand-Prix. Cela fait du bien de voir les coulisses sous cet angle … merci à vous 2 pour ce plus.

  2. Oh désolé j’ai dû me tromper de site…

    … ah mais non c’est bien le point de vue de cirebox ici…

    Mais dis donc cirebox, tu t’es mis à la technique !?

    Ah mais non, tu as embauché du petit personnel !
    Ah je vois que ça rapporte ces pubs ! 🙂

    Bon trêve de plaisanterie, un grand merci pour toutes ces explications techniques très cher Bill !
    Je vais me plonger là dedans…

  3. En tous cas je vois que tu as pensé à waga et papyf1… ils vont pouvoir lire à présent ! 🙂

    Psiiiiit… Bill… j’ai moi même un vieux blog tout moche à bout de souffle… combien pour te déloger d’ici ?

    • Je vais demander des sous à Lotus pour le © …

      Kimi me souffle à l’oreillette qu’ils n’en ont plus…

  4. @prostforever, 3 foiX rien, pour me débaucher, un appart de fonction sur la côte d’azur, une petrolette de fonction de mini 250cv et une belle secrétaire, comme tu vois, très abordable 😉

  5. j’essayais de jouer sur les deux tableau, et zut!!! pris en flag !!!, j’ai tout de suite vu qu’il avait peu de moyens !!! par rapport à toi 😉 et puis je suis un peu frustré que tu m’ai refusé le 4 étoiles à Monaco… je suis obligé de loger que dans un 3 etoiles… 😀

  6. http://www.f1i.com/infos/red-bull-oublie-monter-pieces/
    Incroyable cette bévue et impressionnante la juste analyse de Sébastien Vettel.
    Il faut bien reconnaître qu’il n’est vraiment pas épargné depuis le début de la saison, ce week-end encore.
    De plus, dans le même temps, son coéquipier est brillant et ne connait aucun souci technique.
    Tout devrait rentrer dans l’ordre rapidement si le Power Unit Renault arrive enfin à développer 100% de sa puissance… mais quelle dure épreuve pour Viry !
    Fort heureusement Ils résistent avec beaucoup de cran et seront inévitablement récompensés de leurs efforts.

    Romain Grosjean aussi fait de la résistance :
    http://www.f1i.com/infos/grosjean-freine-propulseur/
    Et il se comporte comme un vrai patron. Très prometteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.