Qualifications GP Silverstone, la douche froide

GPSilverstone_Quali_2014 copie

Bonjour à tous, il semblerait que Vettel et Button sont revenus d’entre les morts, à comprendre aux avant-postes. On les avait bien vite enterrés ces deux-là, ils ont profité de la terre humide Anglaise pour ressorti devant nos yeux.

Quelle douche froide largement répandue sur les rouges de Ferrari et à sembler noyer le Martini de Williams en passant, ces deux écuries abandonnent en Q3, nous avons pu observer, lorsqu’une sauber s’en alla jouer dans le bac à sable et provoquer un drapeau jaune, la mine déconfite de Mattiacci et Sir Franck Williams, voyant échouer leurs bolides là où les Marussia, Caterham et autres Sauber mettent pied à terre en circonstances normales. Grosses erreurs de pilotage et surtout stratégique, dans le montage tardif de pneus slicks.

Cela à permis à nos trois français d’animer les débats en Q1 et Q2, enchaînant pour JEV et Jules les meilleurs tours, avant de se faire chopper les chronos par des monoplaces plus rapides et une piste séchante. Mais loin de démériter nos p’tits bleus comme ceux du ballon rond, ils se sont battus avec leurs armes jusqu’à être battu par plus fort et stratège que soi.

Enfin la Q3 récompense les pilotes courageux, en effet une averse apparue dans les premières minutes de la dernière section de qualification est venue redistribuer les cartes et tester les nerfs et l’agilité des pilotes. Les ingénieurs demandant à leurs pilotes respectifs de revenir aux stands le temps que cette eau nettoie la piste des gravillons encore répandus par une Sauber, Sutil ne pouvant s’empêcher de tester son agilité pour les montages de châteaux de sable en fin de Q2 en provocant une fois encore un drapeau jaune empêchant dans ces circonstances grasses mouillées, Romain d’améliorer son chrono et rejoindre le top 10.

C’est les plus courageux décidant de monter un train complet de slicks à bande blanche et empruntant une piste mouillée, qui l’emportent, à ce jeu d’adresse, sur un troisième secteur de piste quasiment sec, ceux qui n’ont pas fait d’erreur dans les deux précédents secteurs se retrouvent à l’avant de la grille, dans l’ordre Rosberg, Vettel et Button. Hamilton décidant lors du dernier run de lever le pied dans le secteur 2, en ne pensant pas que son chrono pouvait être battu, alors qu’il venait d’annoncer à son ingénieur que la piste glissait vraiment.

Donc bravo au culot de Rosberg, qui assène là encore un gros coup au moral du Briton Lewis! Et félicitation aux funambules biens trop vite enterrés que sont Seb et Jenson.

Ne sachant pas avec le dieu météo de Silverstone (toujours très arroseur et taquin) de quoi sera fait le GP en question de temps, j’ose espérer qu’une bruine vienne perturber cette course. Silverstone tient toutes ses promesses

 

 

 

Publicités