FIN DE SAISON…

Alors, bien évidemment,  j’en entends certains qu’y se disent  » elles sont où les planches du GP du Brésil? »…

La réponse: nulle part, un chouïa dans ma tête et nulle part ailleurs. La raison? Je rentre à peine des 6h WEC de Bahreïn où je suis parti dès le 11 novembre (le jour des qualifs du GP du Brésil). Je suis allé dans un bar regarder le GP ( c’est diffusé sur BeIn Sport qui n’était évidemment pas dans mon bouquet à l’hôtel…) où le Julien Fébreau local devait s’appeler Mohamed… Bon, avec les images, ont comprend quand même, mais les commentaires en Arabe (quand on baragouine comme moi juste 3/4 mots) n’aident pas à comprendre ;). Et je n’avais rien pour noter les faits de course…

Et comme j’étais à Bahreïn pour « couvrir » les 6 heures WEC, je n’avais ni le temps, ni la disponibilité, ni le matériel pour réaliser ces planches. Rentré donc il y a quelques jours, mes clients de Bahreïn et du WEC ont accaparé tout le temps que j’avais pour de nouveaux cartoons. D’autres travaux urgents se sont rajoutés sur la pile, et donc, mes journées ayant sans doute comme les vôtres simplement 24 heures… eh bien… je n’ai pas eu le temps ! Ce n’est que partie remise, of course, et on se fera un combo Brésil/ Abu Dhabi.

Quant à ces 6 heures WEC, c’était vraiment une super course. J’aime vraiment de plus en plus cette discipline pour les machines fabuleuses (et tellement différentes), les multiples catégories, les dépassements, les rebondissements, et l’ambiance très bon enfant. Des pilotes, des staffs, accessibles, ça change de la F1. Avec en plus cette année des faits très marquants, comme la dernière course de Porsche en LMP1 (snirfle©) avec le titre en poche (Constructeur et pilotes) depuis Shanghai . Cela dit, la bataille faisait rage durant cette course pour le Trophée des Teams et Pilotes en LMP2 entre Rebellion (N°31) et Jackie Chan (N°38), pour le titre de CDM Pilotes en GTE Pro (pour le titre CDM Constructeurs -nouveauté de cette année- c’est Ferrari avec la 488 qui l’avait remporté à Shanghai), le Trophée Teams GTE Pro, entre AF Corse, Porche et Chip Ganassi/Ford, et le Trophée Teams GTE Am, entre Aston Martin, Dempsey Porsche et Clearwater Ferrari). Bref de la baston à tous les étages. Les Vainqueurs sont donc sur toutes les catégories, en LMP1 Porsche, Vaillante Rebellion en LMP2, Ferrari/ AF Corse en GTE Pro, et Aston Martin en GTE Am.

Nous avons eu droit par ailleurs à la présentation de la nouvelle BR 1, superbe machine de LMP1 pour 2018, capable d’accueillir plusieurs moteurs essence. Car, avec le retrait précipité de Porsche de la catégorie reine (ou en revanche Toyota reste), le WEC a dû réagir et va revoir les équivalence en LMP1 entre les machine hybrides officielles (commeToyota) et les LMP1 privée à moteur V8 thermique. Plusieurs écuries privées sont sur les rangs pour réintégrer cette catégorie (où il n’y avait plus de concurrents suite au passage en 2017 de Rebellion en LMP2 et à l’abandon de byKolles), parmi lesquelles SMP Racing, Manor… byKolles (qui ferait son retour) et sans doute Rebellion (LE spécialiste du LMP1 privé). Voire d’autres…

Le FIA WEC a donc concocté une « Super Saison » qui s’étalera sur 2018-2019, avec un prologue, une course de 6h à Spa (pour se mettre en jambes) et les 24 heures du Mans. Le championnat se terminera en 2019 aux 24 heures du Mans. Cette course mythique sera donc courue 2 fois sur ce championnat « spécial ». Huit course au total. Et à propos des 24 heures du Mans, l’édition 2018 verra la participation (vous devez déjà le savoir) de Fernando Alonso avec Toyota. Il était d’ailleurs à Bahreïn, pour les Rookie Tests qui avaient lieu le lendemain de la course (dimanche 19 nov.) Il a tourné comme une horloge pendant 113 tours… J’avais la chance d’être sur la piste ce jours-là et je peux vous dire qu’il a vite compris comme utiliser 500 ch thermiques et 500 ch électriques à l’accélération… très belles trajectoires, pas de fautes… vraiment un grand pilote ce Fernando !

 

Bon je vous mets quelques photos prises avec mon téléphone, histoire de vous faire partager un peu l’ambiance de ces 6 h de Bahreïn. A très bientôt, et bon GP d’Abu Dhabi à tous !

La planche « Hommage » à Porsche LMP1, signée par toute l’équipe remise en grande pompe sur la grille et possée sur la 919 🙂

 

Brendon Hartley, CDM, Neel Jani et Andre Lotterer…

Fernando sur la grille des 6h de Bahreïn…

BR1, une des LMP1 privées de 2018


G-Drive et son pilote N°1, Rusions, qui parle un Français excellent !


Mes copains de chez Rebellion qui gagneront le titre à l’issue de la course !


Signatech Alpine… qui malheureusement ne remportera pas cette année le LMP2…

La TOY que conduira Alonso le dimanche…

Les vainqueurs par catégorie de la course…

 

Un p’tit ravitallement pendant les Essais Qualifs, vu de chez Rebellion…

 

Rookie Test le lendemain de la course. Ici, Toyota N°7 avec l’excellent et très prometteur, du haut de ses 19 ans, Thomas Laurent !

[ EDIT du 28 novembre]

Pour ceux qui ne sont pas familiers du WEC et de ses différentes catégories, voici un petit récapitulatif des différentes catégories, avec poids mini et puissance… Les couleurs de fond représentent les couleurs sur lesquelles sont apposés les N° de course…

Publicités

I AM JUST A JEALOUS GUY…

Vous savez quoi? Bah, voici un petit billet qui risque au mieux de vous rappeler plein de souvenirs, au pire de vous rendre jaloux comme des poux! Et ça grâce à qui? Grâce à mon ami SEB 28 qui nous offre ces superbes photos de sa collection de miniatures de F1 (… et autres disciplines). Le facteur commun entre ces photos? L’amour immodéré que Seb28, à l’instar de beaucoup d’entre-vous (nous?), porte au Losange! Alors les amis, c’est « plaisir des yeux », rien que pour vous! Au passage, vous pourrez noter les modifications aéro des F1 grâce aux différentes versions étalées dans le temps. Vous (re-)découvrirez aussi des F1 que vous aviez oublié, comme la Williams FW 14B de 1992 (en carbone) , vous vous régalerez des reconstitutions de stands (notez les traces de pneus au sol!) réalisées par le propriétaire des miniatures, vous découvrirez des « vraies » pièces ((soupape, triangle de suspension), une reproduction de volant de la R 28 (de 2008… ou est-ce la R29 de 2009?)  (échelle 1/2 je crois), bref, une collection admirable! Seb je te remercie très chaleureusement de nous faire profiter de ta collection!

N’hésitez pas à laisser des commentaires et si d’aventure, vous avez vous aussi des trésors cachés, n’hésitez pas à les partager avec nous, je me ferai un plaisir de vous ouvrir ce blog!

 

Alpine Renault A110 Tour de Corse 1973

Alpine Renault A110-50

Alpine Renault A442 Le Mans 1978. vue profil

Benetton Renault - B197 (1997) - JA. vue profil

Benetton Renault - B201 (2001) - JB. vue profil

Camion Renault F1 Team - ING. vue attelée

Lotus Renault - 97T (1985) - AS. vue profil

piéce moteur Renault Sport F1 - soupape

piéce Renault F1 Team - R25 (2005) - bras suspension arriére (1)

Red Bull Racing - RB5 (2009) - MW. vue profil

Red Bull Racing - RB6 (2010) - SV. vue profil

Red Bull Racing - RB7 (2011) - SV. vue profil

Red Bull Racing - RB8 (2012) - MW. vue profil

Renault - RE20 (1980) - JPJ. vue moteur

Renault F1 Team - pit stop R26 (2006) - FA

Renault F1 Team - R23 (2003) - FA (1ére victoire). vue profil

Renault F1 Team - R23 (2003) - JT. vue profil

Renault F1 Team - R24 (2004) - FA. vue profil

Renault F1 Team - R25 (2005) - FA - CDM pilotes. vue pilote

Renault F1 Team - R25 (2005) - FA & GF- CDM constructeurs. vue pilotes

Renault F1 Team - R26 (2006) - FA - CDM pilotes et constructeurs. vue pilote

Renault F1 Team - R26 (2006) - FA - CDM pilotes et constructeurs. vue profil

Renault F1 Team - R27 (2007) - HK. vue profil

Renault F1 Team - R29 (2009) - RG & FA. vue face

Renault F1 Team - R29 (2009) - RG

Renault F1 Team - R30 (2010) - RK

Renault F1 Team - R202 (2002) - JT. vue profil

Renault F1 team - stand R25 (2005) - FA. vue dessus

Renault Mégane III Trophy. vue moteur

Renault R5 maxi turbo Tour de Corse 1982. vue dessus

Romain Grosjean 2012 (1)

Volant Renault F1 Team. vue face

Williams Renault - FW14 (1991) - NM. vue moteur

Williams Renault - FW14B (1992) - version carbon essais. vue moteur

Williams Renault - FW14B (1992) - version carbon essais. vue profil

Williams Renault - FW15C (1993) - DH

Williams Renault - FW16 (1994) - AS

Williams Renault - FW19 (1997) - JV

 

ALPINE IS BACK!

Vous le savez sans doute. Le nom d’Alpine renaît avec le production d’ici 3 ans d’une nouvelle Berlinette, en collaboration avec Caterham. Renault a d’ailleurs pour l’occasion livré un Concept-Car qui fête les 50 ans de la marque de Dieppe -anniversaire qui interviendra en 2016 (http://www.renault.com/fr/innovation/l-univers-du-design/pages/concept-car-alpine-a110-50.aspx ).
Parallèlement, la marque que Jean Rédélé créa en 1956 va renouer avec le Sport Auto, et en particulier avec l’Endurance où elle brilla en 1978 en remportant les 24h du Mans avec l’A 442B pilotée par Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud, et ce dès cette année en engageant, conjointement avec l’équipe Oreca un proto dans la catégorie LMP2. Pour le moment, il ne s’agit que « d’implanter » la marque avant d’avoir un « vrai » chassis Alpine. À ceux qui se posent la question de savoir en quoi cette Oreca à moteur Nissan (rebadgé) est une Alpine, le constructeur apporte les réponses suivantes (je cite, ouvrez les guillemets):
« Le chassis porte le nom Alpine : bien que d’origine Oreca (comme près de 30% des engagés LMP2 aux 24 heures du Mans), il bénéficiera tout au long de la saison d’évolutions significatives signées Alpine. De même, le moteur Nissan équipe déjà une large part du plateau LMP2. Avouez qu’Il serait absurde de se priver d’un excellent moteur disponible au sein de l’Alliance.
Jean Rédélé a d’ailleurs démarré tout aussi méthodiquement et doucement. Il n’a jamais eu de moteur Alpine (4ch modifiée, moteurs Renault puis Gordini,…). Il a gagné petit à petit sa classe, les indices énergétiques ou performances, puis le scratch après 15 ans d’engagement..
Alpine, c’est – depuis toujours – un mélange de frugalité et d’ingéniosité. Nous n’avions pas la possibilité de nous engager davantage cette année. Nos délais sont très courts (annonce de la relance d’Alpine le 5 novembre et du retour au Mans le 8 mars). Nos moyens sont très limités par la forte crise automobile en Europe. Et Alpine n’aura pas de recettes pendant 3 ans. Heureusement, notre passion n’est pas comptée. »

Et Alpine me fait l’amitié de publier sur son compte Facebook le dessin suivant du proto N°36 qui prendra le départ dans la Sarthe!
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=233033303503543&set=a.225267810946759.1073741827.168206296652911&type=1&theater

Un grand merci, vraiment, à Alpine. Je vous souhaite beaucoup de réussite, à l’image des premiers essais du Castellet, ou le proto a brillé.

Voici donc le dessin en question.
Et la tournée du patron, en plus, avec le proto de 1978!

Et vous, ça vous évoque quoi Alpine?

Alpine_Cirebox_1bb_jpeg

Alpine_Cirebox_1dA442_v2