LEWIS, SI T’ES CHAMPION, APPUIE SU’L’CHAMPIGNON!

La traversée du désert de 6 ans s’est achevée… à AbuDhabi pour Lewis Hamilton. 6 ans donc après son premier titre de Champion du Monde, l’Anglais conquiert donc sa seconde couronne mondiale. Et de quelle manière! Battu en qualifs par Nico Rosberg, Lewis a gagné sa couronne dès l’extinction des feux rouges en prenant un meilleur départ. Le reste n’a été qu’un long fleuve tranquille (façon de parler) tant le sort l’avait choisi, accablant son coéquipier de tous les maux.Enfin quand je dis « traversée du désert », avec 11 victoires cette saison, ‘y a pire! Mais au bout du compte l’honneur (ou la morale) est sauf puisque c’est le meilleur qui a gagné. Le meilleur de l’année au moins (je dis ça pour les fans inconditionnels de Rosberg). Et qu’on ne vienne pas me sortir la théorie du complot judéo-maçonnique pour les ennuis de Nico à Abu Dhabi. Trop facile. Et Mercedes n’aurait jamais accepté cela. De toute façon, après le titre constructeurs, ils étaient assurés d’avoir celui des pilotes. Donc aucun intérêt à privilégier un pilote plus qu’un autre. Non je crois à la malchance -relative- de Nico. Ou au manque de niaque ou de talent. Il est vrai que ce n’est pas forcément évident de « tomber » sur un coéquipier de la trempe de Lewis. Demandez à Fernando et Heikki…

Il y a une autre traversée du désert qui s’achève, c’est celle de Fernando Alonso. 5 ans. C’est long 5 ans. 5 ans parfois près du but, parfois très loin. Là, les Ferrari finissent 9è et 10è de la course. C’est bien. Nan j’rigole. Enfin je pleure. Enfin au moins moi j’ai la chance de ne pas travailler pour Ferrari. Ça doit être dur pour les salariés de la Scuderia. Plus mauvaise année depuis 1993, pensez donc. Pas une victoire. Pour l’Asturien aussi c’est dur. 8 ans sans le moindre titre. Autant de « temps » perdu chez McLaren, Renault F1 Team (je parle de son comme-back à Enstone en 2008) et Ferrari. Pourtant Ferrari et lui c’était du sérieux. Si, si. Jusqu’en 2016 et « je finirai ma carrière là-bas ». Mouais. Bah… on verra dans les années à venir chez…. chez qui? McLaren bien sûr!

Vettel aussi a vécu une mini traversée du désert. 1 an sans victoire quand son coéquipier en « chipe » 3 aux intraitables Mercedes… cela ressemble à une correction, vous ne trouvez pas? Je pense qu’il faut qu’il s’attende à quelques années de disette chez Ferrari…

Au-delà des imbattables Mercedes, notons quand même les performances cette année de 2 pilotes. Daniel Ricciardo, pour moi la VRAIE révélation de 2014. Gentil, affable, souriant et bougrement rapide et agressif en piste. 3 victoires à la clé. Ses premières. Un Champion du Monde en devenir… s’il se retrouve avec une bonne monoplace! Espérons que le départ de Vettel et Newey ne pénalise pas trop l’écurie de Milton Keynes, car on sait bien que la F1 marche par cycles. Ma deuxième révélation est Valtteri Bottas. Il a une tête d’expert comptable, mais sait piloter une F1 comme personne! Au final, 4è au championnat (devant Vettel et Alonso, quand même), comme ça, sans faire trop de bruit. Si Williams continue en 2015 sur sa lancée, il faudra compter sur lui.

Petit accessit à Caterham, pour « en avoir été ». Le liquidateur judiciaire aux manettes a l’air de faire un bon job. Dommage en revanche pour l’équipe Marussia, présente…. sans matériel.Quid de ces 2 équipes en 2015?…

Par charité chrétienne je n’évoquerais pas Sauber qui a vécu une saison affreuse en terme de résultats.

Quant à Lotus… « être et avoir été ». Un saison digne de 2008. Nulle et lamentable. Un peu facile de mettre ça sur le dos du moteur Renault quand on voit les 3 victoires de Ricciardo. Mais ne les enterrons pas de si vite, ils ont les compétences pour revenir en 2015. le moteur Mercedes, supérieur il est vrai au Renault, devrait stabiliser l’ensemble. Un peu déçu de Romain, parfois battu par Maldonado certainement moins bon que lui. Quoi que. Quoi qu’il a déjà une victoire en GP, LUI 😉 Je pense (navré Mumu…) que si Romain est resté à Enstone ce n’est pas qu’il avait foix en le projet de 2015, mais surtout qu’il n’a pas trouvé de place ailleurs, c’est-à-dire dans un Team plus performant.

 

Bref, nous avons un nouveau Champion du Monde, alors VIVE LEWIS HAMILTON! Et puissions-nous hiberner que la nouvelle saison arrive plus rapidement!

Et vous, vous en pensez-quoi de ce dénouement?

En attendant, voici un bô dessin fait ce matin. Suis-je extralucide? Nan, j’avais fait le même avec Rosberg, au cas où…  😉

BIC_ABU_LH_1 copie

 

Sir JACK BRABHAM…

On apprend aujourd’hui, 19 mai 2014 le décès de l’Australien Jack Brabham.

Encore une légende disparue. Mais celle-là était un peu spéciale, puisque Sir Jack cumulait à lui seul 3 titres de Champion du Monde des pilotes de F1 (1959, 1960 chez Cooper et 1966 chez…. Brabham) et étant devenu aussi constructeur à part entière (en association avec Ron Tauranac), 2 titres de Champion Constructeur, en 66 (avec donc lui au volant) et en 67 avec Denis Hulme. IL était donc « légitimement » 5 foix Champion du Monde. C’est un fait unique dans l’histoire de la F1: les pilotes ayant monté leur propre écurie ont soit été titrés sans elle, soit n’ont jamais été titrés alors que leur équipe le fût. Vous me suivez?

Je ne sais pas qui du pilote ou du constructeur restera le plus célèbre, toujours est-il qu’en 1971, un jeune freluquet du nom de Bernard Ecclestone, dit Tonton Bernie, lui racheta l’équipe (pour la revendre en 88).

De grands pilotes se sont succédés dans cette équipe: citons Jack Brabham, bien entendu, Denis Hulme, Jochen Rindt, Jacky Ickx, Graham Hill, carlos Retemann, John Watson, Carlos Pace, Niki Lauda, Nelson Piquet, Riccardo Patrese, Derek Warwick, De Angelis, Brundle, Blundell, Damon Hill, et la belle Giovanna Amati. Les grognons se rappelleroCnt la victoire entâchée de scandale au championnat pilotes 1983, que Bernie a remporté, avec Piquet au volant, au nez et à la barbe d’Alain Prost et Renault F1. On a beaucoup dit à l’époque, que le moteur BMW utilisait une essence non réglementaire. Renault s’est toujours refusé de porter plainte… L’écurie finit elle 3è cette année-là.

Je retiendrais, moi, la merveilleuse mais inefficace, Brabham BT55, dit « la limande » due au génial designer Gordon Murray, qui fit ensuite les beaux jours de McLaren.

Une page d’histoire se tourne, et si vous voulez en savoir plus je vous invite à consulter les page Wiki de Jack Brabham ainsi que celle de l’écurie éponyme (éponyme… c’est pas le nom de l’équipe, c’est Brabham le nom de l’équipe, c’est Juste? ;-D)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Brabham

http://fr.wikipedia.org/wiki/Brabham_Racing_Organisation

 

A l’époque de Sir J. Brabham, on décorait peu les kakses (pas intégraux à l’époque), le sien a été successivement noir, gris et doré. Il mérite évidemment de figurer dans ma galerie de « Classic F1 Helmets »

 

ClassicHelmet_JackBrabham_jpeg