Sâcré Daniel !

Eh bien pour une belle victoire c’est une belle victoire que celle de Daniel Ricciardo à Monaco ! Même si, comme pourraient l’objecter certains, c’était facile en partant de la pole, « on-ne-peut-pas-doubler-à-Monaco », il fallait quand même le faire. Surtout que l’Australien n’a pas eu une course tranquille, avec ses problèmes de moteur dès la mi-course l’obligeant sans doute à jongler avec les boutons du volant (et ne pas se déconcentrer) et à psychoter jusqu’à la fin. Belle gestion de course selon moi. Mais ce qui est beau je trouve dans cette victoire, outre qu’elle fût la première pour lui en Principauté, c’est quelle ne doit rien au hasard. Archi dominateur de toutes les séances du jeudi, et du samedi matin, Ricciardo signe une très belle Pole Position, pour finir par gagner. Ce qui signifie qu’il aura marqué de son empreinte tout le week end, aucun opportunisme là-dedans, simplement de la concentration, du travail, de la précision et de la réussite (lui qui en a quelques fois manqué).

Septième victoire pour lui, donc, la seule acquise depuis la pole. Il nous avait habitué à des remontées du diable vauvert pour gagner les précédentes, mais là, je trouve qu’il a pris une autre dimension, étant très  impliqué tout le week end. Alors sans doute le chassis Red Bull était il le meilleur sur ce tracé urbain. Nous verrons en Hongrie où il risque de faire encore mal.

Personnellement, j’ai transpiré tout le GP pour Renault. Pas Renault l’équipe (les 2 voitures dans les points, c’est bien), mais pour Renault le motoriste. Si le Power Unit de Ricciardo avait lâché, en mondovision, les relations que l’on sait déjà houleuses entre Milton Keynes et Viry auraient viré à l’orage !

Par charité nous ne parlerons pas de Verstappen, qui, avec toutes ces erreurs accumulées, est en train de descendre de son piédestal, et qui a intérêt à gagner rapidement en maturité, s’il ne veux pas rejoindre son père au panthéon des tocards.

Bonne note pour les Ferrari – qui a vraiment un excellent ensemble châssis-moteur cette année- mais je suis déçu par les Mercedes, complètement … à la rue (haha ) sur ce tracé urbain . Après, il est dit que les Flèches d’argent jouent le championnat, et, effectivement, cela se joue sur la durée pour pouvoir être dégusté comme un appétissant macaron (<< énorme cette  blague ! ). Donc assurer pour finir la saison Champion du monde, c’est vrai qu’il faut gérer le championnat dans son intégralité, comme le faisait le Professeur.

Coup de chapeau aussi à Ocon et Gasly, 6è et 7è. Ils sont vites ces petits! Espérons qu’ils progressent encore et puissent intégrer des top teams ! (si Ricciardo comme il se murmure veut se barrer chez Ferrari ou ailleurs, c’est tout bon pour Pierre !).

 

Allez à bientôt les amis, et dites-moi ce que vous en avez pensé, vous ?

(les grid-girls, Flavio in ze paddock , le Prince qui boit au goulot, etc… )

Publicités

LEWIS, SI T’ES CHAMPION, APPUIE SU’L’CHAMPIGNON!

La traversée du désert de 6 ans s’est achevée… à AbuDhabi pour Lewis Hamilton. 6 ans donc après son premier titre de Champion du Monde, l’Anglais conquiert donc sa seconde couronne mondiale. Et de quelle manière! Battu en qualifs par Nico Rosberg, Lewis a gagné sa couronne dès l’extinction des feux rouges en prenant un meilleur départ. Le reste n’a été qu’un long fleuve tranquille (façon de parler) tant le sort l’avait choisi, accablant son coéquipier de tous les maux.Enfin quand je dis « traversée du désert », avec 11 victoires cette saison, ‘y a pire! Mais au bout du compte l’honneur (ou la morale) est sauf puisque c’est le meilleur qui a gagné. Le meilleur de l’année au moins (je dis ça pour les fans inconditionnels de Rosberg). Et qu’on ne vienne pas me sortir la théorie du complot judéo-maçonnique pour les ennuis de Nico à Abu Dhabi. Trop facile. Et Mercedes n’aurait jamais accepté cela. De toute façon, après le titre constructeurs, ils étaient assurés d’avoir celui des pilotes. Donc aucun intérêt à privilégier un pilote plus qu’un autre. Non je crois à la malchance -relative- de Nico. Ou au manque de niaque ou de talent. Il est vrai que ce n’est pas forcément évident de « tomber » sur un coéquipier de la trempe de Lewis. Demandez à Fernando et Heikki…

Il y a une autre traversée du désert qui s’achève, c’est celle de Fernando Alonso. 5 ans. C’est long 5 ans. 5 ans parfois près du but, parfois très loin. Là, les Ferrari finissent 9è et 10è de la course. C’est bien. Nan j’rigole. Enfin je pleure. Enfin au moins moi j’ai la chance de ne pas travailler pour Ferrari. Ça doit être dur pour les salariés de la Scuderia. Plus mauvaise année depuis 1993, pensez donc. Pas une victoire. Pour l’Asturien aussi c’est dur. 8 ans sans le moindre titre. Autant de « temps » perdu chez McLaren, Renault F1 Team (je parle de son comme-back à Enstone en 2008) et Ferrari. Pourtant Ferrari et lui c’était du sérieux. Si, si. Jusqu’en 2016 et « je finirai ma carrière là-bas ». Mouais. Bah… on verra dans les années à venir chez…. chez qui? McLaren bien sûr!

Vettel aussi a vécu une mini traversée du désert. 1 an sans victoire quand son coéquipier en « chipe » 3 aux intraitables Mercedes… cela ressemble à une correction, vous ne trouvez pas? Je pense qu’il faut qu’il s’attende à quelques années de disette chez Ferrari…

Au-delà des imbattables Mercedes, notons quand même les performances cette année de 2 pilotes. Daniel Ricciardo, pour moi la VRAIE révélation de 2014. Gentil, affable, souriant et bougrement rapide et agressif en piste. 3 victoires à la clé. Ses premières. Un Champion du Monde en devenir… s’il se retrouve avec une bonne monoplace! Espérons que le départ de Vettel et Newey ne pénalise pas trop l’écurie de Milton Keynes, car on sait bien que la F1 marche par cycles. Ma deuxième révélation est Valtteri Bottas. Il a une tête d’expert comptable, mais sait piloter une F1 comme personne! Au final, 4è au championnat (devant Vettel et Alonso, quand même), comme ça, sans faire trop de bruit. Si Williams continue en 2015 sur sa lancée, il faudra compter sur lui.

Petit accessit à Caterham, pour « en avoir été ». Le liquidateur judiciaire aux manettes a l’air de faire un bon job. Dommage en revanche pour l’équipe Marussia, présente…. sans matériel.Quid de ces 2 équipes en 2015?…

Par charité chrétienne je n’évoquerais pas Sauber qui a vécu une saison affreuse en terme de résultats.

Quant à Lotus… « être et avoir été ». Un saison digne de 2008. Nulle et lamentable. Un peu facile de mettre ça sur le dos du moteur Renault quand on voit les 3 victoires de Ricciardo. Mais ne les enterrons pas de si vite, ils ont les compétences pour revenir en 2015. le moteur Mercedes, supérieur il est vrai au Renault, devrait stabiliser l’ensemble. Un peu déçu de Romain, parfois battu par Maldonado certainement moins bon que lui. Quoi que. Quoi qu’il a déjà une victoire en GP, LUI 😉 Je pense (navré Mumu…) que si Romain est resté à Enstone ce n’est pas qu’il avait foix en le projet de 2015, mais surtout qu’il n’a pas trouvé de place ailleurs, c’est-à-dire dans un Team plus performant.

 

Bref, nous avons un nouveau Champion du Monde, alors VIVE LEWIS HAMILTON! Et puissions-nous hiberner que la nouvelle saison arrive plus rapidement!

Et vous, vous en pensez-quoi de ce dénouement?

En attendant, voici un bô dessin fait ce matin. Suis-je extralucide? Nan, j’avais fait le même avec Rosberg, au cas où…  😉

BIC_ABU_LH_1 copie

 

HUNGARO-RIC

Nan, mais…Qu’est-ce que vous espérez? Que je vous fasse un résumé du Grand Prix de Hongrie? Mais vous êtes fous ou quoi? Pour résumer cette course folle, il faudrait que j’y passe des heures à l’écrire et vous à la lire!

Nan, ce qu’on va faire c’est qu’un peu plus loin, je vais tenter de vous mettre l’excellent résumé de Canal +.

Que retenir de cette course? Si ce n’est cette victoire aussi belle qu’improbable de Daniel Ricciardo? Et la défaite des Mercedes? Bon ok de LA Mercedes. Celle de Rosberg. Car celle d’Hamilton était vouée à la galère après l’incendie soudain et accidentel qui a frappé le Champion du Monde 2008 lors de la Q1 des qualifications l’obligeant à abandonner et à partir dernier des stands pour la course… Il était donc battu d’avance. Mais Nico lui, avec sa Pole Position en poche se dirigeait tout droit vers une nouvelle victoire. Facile sans doute. Mais c’était sans compter sur la pluie qui a été le facteur déterminant de cette course en tombant dru 30 minutes avant le départ, obligeant les pilotes à partir certes sous un ciel menaçant mais sec, mais sur une piste détrempée, avec des pneus pluie, intermédiaires, pour la large majorité. Au départ, Rosberg effectue une solide prestation et garde la tête. Puis s’échappe (qui a dit « Comme d’habitude »?). Mais c’était sans compter sur LE grain de sable. Qui en l’occurrence s’appelait Ericsson. Qui pulvérise sa monoplace en raison du « gras-mouillé » du tarmac. Paf! Voiture de Sécurité, juste quand les 4 premiers (ROS/BOT/VET/ALO) passent la ligne de départ. Les autres rentrent au stand et changent de pneus et évidemment recollent le trio de tête en raison de la vitesse limitée sous Safety Car. Tour 11, Ricciardo est en tête.Les 4 premiers rentrent au stand et Rosberg se retrouve 4è après cet arrêt….

Et là qu’a-t’on pu voir? Eh bien que Nico n’est pas si bon dès qu’il est dans le trafic (traffic avec 2 « f » c’est l’utilitaire de Renault…^_^). Oui c’est mon opinion, il n’est pas au niveau dans le peloton. Ah ouais c’est fastoche de faire la course en tête quand on a la meilleure caisse, mais au milieu des autres c’est une autre paire de manches! Je le sais bien car en solo je n’ai gagné qu’une seule course de kart étant plus jeune devant des pilotes autrement plus talentueux que moi avec un tirage au sort m’attribuant le meilleur kart…  (je vous rassure en endurance, en équipe, j’en ai gagné plusieurs). C’est une des plus grandes leçons de cette course: Rosberg n’est pas bon dans l’exercice du combat rapproché. D’ailleurs Hamilton avec ses pneus usés jusqu’à la corde la maintenu derrière jusqu’au bout. Franchement, puisqu’on est là, entre nous, qui veut vraiment, j’ai dit VRAIMENT, d’un Rosberg Champion du Monde? Ça vous ferait rêver vous? Hein? Ouais, bah, pas moi! Moi je veux un vrai gladiateur. Un Hamilton, un Fernando, ce genre de gars, quoi.

Bon bref, Perez se crashe, au 23è tour, Safety Car, et Ricciardo re-rentre changer de pneus. Abandonnant aussitôt le leadership à … Alonso! Mazette! Une Ferrari aux commandes d’un GP! Je rêve? Non. Une quinzaine de tours en tête pour Nando! Avec Vergne en P2 s’il vous plait! La chance ou l’opportunisme de Ricciardo durant les 2 SC ont construit une partie de sa victoire. Mais au tour 55 Daniel effectue un 3è arrêt pneus et se retrouve 3è, derrière Alonso et Hamilton. Hamilton qui, je le rappelle est parti dernier des stands suite à sa piteuse séance de qualification. Quand même…. 2è à 15 tours de l’arrivée! Arrêtons le déroulé de la course et parlons donc d’Hamilton. Honnêtement qui peut me dire, à par Jérôme Cahuzac, cette ordure de tricheur que je conchie sur 13 générations, mais je m’égare, « les yeux dans les yeux », que Lewis Hamilton n’est pas un très grand pilote, un attaquant hors-pair?????????????? (15 points d’interrogation à l’appui). Cela fait 2 courses d’affilée qu’il nous fait des remontées insensées le garçon… Il avait été fantastique en 2007, année de son arrivée en F1, avec Fernando Alonso justement pour coéquipier et avait largement soutenu la comparaison terminant à égalité de points avec le Champion Espagnol au Championnat pour devenir lui-même Champion en 2008. C’est pas tous les jours (entendez: à chaque génération) qu’on a des phénomènes de ce calibre! Je referme ma parenthèse Hamilton.

Nous sommes donc au tour 55, et l’Australien (nan pas Webber, Ricciardo, suivez, merdeeeeee) ressort 3è derrière Alonso et Hamilton. Ok, il a des pneus neufs et performants, et pas les 2 premiers. Mais la correction qu’il leur a infligé est nette et sans bavure. Sur Hamilton ça n’a pas été facile, il a fallu s’y reprendre à 2 foix. Sur Alonso cela a été plus facile (enfin vu de mon canapé) et… il l’a fait! Il a signé sa 2è victoire de la saison avec un moteur qu’on dit pas au niveau (bon ok le Hungaroring n’est pas spécialement exigeant de ce côté-là), mais quand même. Cette foix-ci, c’est vraiment à la régulière… il est vraiment allé la chercher cette victoire, bien qu’il y ait eu des coups de chance (pluie, SC). Mais la chance sourit aux audacieux. Et c’est cela que nous a montré ce jeune pilote. De l’audace. Du cran. Du calme. De la sérénité. Allez, je m’emballe mais c’est un Champion du Monde dans les 3 prochaines années. C’est marrant parce que chez Toro Rosso, il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. A peu près à jeu égal avec JEV. force est de constater qu’il progresse à pas de géant. Et c’est pas fini 😉 Victoire avec panache et intelligence pour moi, donc.

Mais Alonso l’aurait presque méritée cette victoire tant il a fait montre de son talent avec une monoplace dépassée. On se demande où Fernando va chercher cette énergie en course vu qu’il n’a jamais JAMAIS eu de monoplace Rouge compétitive. Moi je me serai lassé à sa place. Mais lui non. C’est, outre notre prénom, une des différences entre nous ;-D

Bref, on a un podium de  » warriors »: le Rookie qui gagne, les vieux briscard qui saisira la moindre miette, et le joyau capable de déplacer les montagnes. Parfait pour moi. Et au pied du podium ce jeune peigne-cul de Rosberg qui se voyait trop beau…. rassurez-vous, Nico en gagnera d’autres cette saison!

Par charité chrétienne, je vais passer sous silence la performance calamiteuse des McLaren qui attendent toujours le pluie en course (ahahahah), les crashes des Caterham, la sortie de piste de Romain Grosjean sous SC (d’ailleurs il a encore les boules), les viandages des Force India, la course presque anonyme de Vettel et la relative contre performance des Williams malgré la P2 de Bottas en Qualifs. Eh oui, on ne peut pas être Qualif à la place du Qualif! (Dieu que je suis drôle). Raikkonen n’a pas fait une mauvaise course, mais  en partant 16è avec une Ferrari, il ne fallait pas non plus croire au Père Noël…

 

Donc j’ai imaginé pour illustrer ce billet un Ricciardo à la maison après sa victoire qui écoute en Podcast les conversations radio de Mercedes qui valaient le détour tant elles favorisaient Rosberg au détriment d’Hamilton, et qui se marre comme une baleine. Oui parce que ces consignes favorisant Rosberg étaient absolument ridicules, et Lewis a bien fait de ne pas les écouter… même si cela a déterré la hâche de guerre entre les 2 pilotes des Flèches d’argent, et ce, à mon sens de manière irrévocable. Des communications radio partiales et inutiles. Ricciardo en rit encore!

 

Le résumé de la course sur Canal, c’est là:

http://www.canalplus.fr/c-sport/c-formule-1/pid5576-videos.html?vid=1109870

 

et le « cartoon », c’est là:

GP_Hongrie_2014_RIC copie

 

Et vous, il vous a plu j’imagine ce Grand-Prix?

« CANADA WET »: ÇA A LA COULEUR DE LA VICTOIRE, L’ODEUR DE LA VICTOIRE… ET C’EST UNE VICTOIRE!

Oulàlà les enfants….. 5 jours après le GP du Canada et pas de billet! Toutes mes confuses, je ne vois pas le jour en ce moment!

 

Alors ce GP du Canada? Mmh? Chouettos, non?

J’vais vous dire, la défaite des Flèches d’argent m’a fait super plaizzzz’! Ouaip! En vrai! Comment ça méchant? Du malheur des autres tu ne riras point! Tu parles, 6 GP d’ultra domination, moi j’en pouvais déjà plus! Les vainqueurs à répétition, c’est un peu lassant, non? J’ai eu peur un moment qu’on ne retombe dans l’ère Schumacher/Ferrari, à la différence notable que là les potentiels vainqueurs sont 2! Mais quand même… Que le vainqueur ou l’équipe victorieuse soient toujours les mêmes, hum, bon… mais qu’en plus il n’y ait aucune résistance de la concurrence, alors là moi je sature vite!

Mais la Fée Mécanique veillait et nous a offert une course de toute beauté, grâce notamment à l’abandon, de Lewis et aux soucis des 2 Mercedes, même s’il y a eu de la tôle froissée, et pas qu’un peu… Alors sans cela me direz-vous, aurait-on échappé à un doublé Mercedes? Bien sûr que non. Ils auraient gagné haut la main, seul l’ordre était à déterminer entre Rosberg et Hamilton. Mais à cause -ou  grâce- à leur baisse de régime, Daniel Ricciardo a su profiter de l’opportunité pour « croquer » Rosberg dans l’avant dernier tout et s’offrir sa première victoire. L’ironie de l’histoire est évidemment que ce ne soit pas Vettel qui ait profité de ce faux pas des Gris… Ce qui rend cette victoire inattendue que plus belle. Celle d’un petit jeune, très sympa, qu’on savait rapide (diablement… puisqu’il écrase Vettel cette année) mais qui n’avait pas encore eu l’occasion de nous le démontrer. Sûr que ce n’est qu’un début pour le jeune Australien, qui prouve à l’ami Webber qu’on peut venir du pays des kangourous et ne pas s’en laisser compter par les Teutons! Alors à tous ceux à qui cette victoire a fait plaisir, comme à moi, je dis: PROFITEZ! Profitez de cette légère euphorie, certes grisante, car à mon humble avis à Zeltweg ou Silverstone, les Mercedes seront reparties vers le succès. Je peux me tromper, of course, mais ne rêvons pas.

Quoi qu’il en soit, le fait que cette spirale de domination soit brisée ne peut être que bénéfique pour la F1.

 

Bon, et vous? Qu’avez-vous pensé de cette course? Et l’accrochage Massa Perez, qui est fautif?

 

RB_Cartoon_CanadaRIC

 

 

Daniel Redbullo

Enfin, nous avons une partie des clés des transferts; le baquet le plus convoité est attribué: c’est Daniel Ricciardo qui sera le successeur de Mark Webber dans le baquet de la Red Bull N°2 (oui parce que sauf cataclysme, c’est bien Vettel qui sera sacré Champion du Monde en 2013 et qui arborera le N°1 sur sa monoplace en 2014). Souhaitons au passage à l’équipier de Sebastian une retraite pleine de succès en Endurance avec Porsche.
Les réseaux sociaux se sont donc enflammés après la nomination de ce rital, nan, de cet australien cher RBR. Cette virulence était sans doute due au fait que son équipier,  Jean-Eric Vergne était -injustement?- oublié. Le marketing aura sûrement décidé que celui qui a le plus d’expérience, bien que moins de points que son équipier, et surtout une nationalité plus « sexy » devrait faire l’affaire. On a longuement parlé de Kimi Raikkonen pour ce baquet. Prendre un « djeun » est sans doute une décision plus raisonnable pour préparer « l’après » Vettel. Car c’est bien de la survie de l’équipe dont il s’agit. Admettons que le triple CDM allemand quitte RedBull pour… Ferrari en 2015/2016, hein? Qui va apporter ce supplément d’âme et surtout ces titres (et les dollars qui vont avec)? Un jeune assurément, comme l’a été Vettel en 2008. Un gars qui a les dents qui raient le plancher. Dans le cas de Ricciardo, vu sa dentition, n’ayons aucun doute sur sa détermination. Sur son talent, attendons de juger sur pièces avec une monoplace « Neweyenne ».
Mauvaise nouvelle donc pour notre « frenchie » JEV. Quoique. L’an prochain, puisque semble-t’il, il sera reconduit dans ses fonctions, il disposera du bloc Renault. Si ce dernier est à la hauteur de ces prédécesseurs, il pourrait briller.
La fin de saison ne va cependant pas manquer de sel pour les 2 pilotes Toro Rosso: l’un sera épié comme jamais, et l’autre ne pourra QUE prouver à sa direction qu’ils ont commis une lourde erreur en ne le choisissant pas.
J’ai évoqué Kimi Raikkonen. A l’heure où j’écris ces lignes (jeudi soir) , il semblerait qu’il ait déclaré que la porte n’était pas fermée pour un nouveau contrat avec Ferrari. Je pense que, même s’il est partant pour la Scuderia, le petit taureau des Asturies mettra son veto. Il a déjà toutes les peines du monde avec sa monoplace depuis plusieurs années (2010) en ayant pour équipier Massa (hahahahaha), alors vous imaginez la saison 2014 avec une F1 moyenne et un équipier encombrant? Impossib’! Autant l’Espagnol est un compétiteur hors-norme, au talent immense, autant il ne SUPPORTE visiblement PAS la concurrence interne comme l’ont montré ses années Renault F1 et McLaren.
A propos d’Alonso, n’écartons pas ce week-end à Monza une splendide victoire des Rouges, ils sont toujours à bloc dans leur pays d’origine.
Mais laissons place à ce fantastique dessin de Daniel Ricciardo où l’on voit un Vettel belliqueux qui va s’employer en 2014 à le démolir dans les règles de l’art, genre: « Mais il connait pas Raoul ce mec, il va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule, mais maintenant c’est fini. Je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes ! A ma pogne je veux le voir ! Et je vous promets qu’il demandera pardon ! Et au garde à vous ! »
DanieleRicciardo2013_jpeg