Chant « Aïe » à Shanghaï

« Aïe », c’est sans doute ce que disent les concurrents de Mercedes GP. Ferrari, RedBull, McLaren, Lotus, FI et Sauber.
Visiblement ils ne leur laisseront que les miettes. C’est un peu les enseignements de ce GP de Chine, ainsi que de l’ensemble des 4 premières courses de 2014.
Hélàs, oui je dis bien hélas, nous risquons fort de revivre une domination sans partage cette saison. Tant pis pour le sport. On peut toujours rêver de voir RBR et Ferrari revenir, mais il est déjà un peu tard, non? Car les Flèches d’Argent ne vont pas s’écrouler d’un coup.

Cela dit, rien à dire sur Hamilton. Au top cette année, on lui donne une bonne caisse, il s’en sert! Je sens bien un 2è titre pour lui cette saison. Mais il garde ce côté charmeur, sympa et souriant qu’on lui connaissait. C’est vraiment l’un des tous meilleurs, comme en témoigne ses débuts tonitruants en 2007 face à Alonso. Alonso avec qui il s’échange des accolades, preuve que les médias ont essayé de les monter l’un contre l’autre sans effet. il y a 2 ans j’avais trouvé son passage chez Mercedes pure folie. Quand on voit les performances de Mercedes et McLaren aujourd’hui, on ne peut que lui donner raison dans la gestion de sa carrière.
Bref, il signe, outre sa 3è victoire d’affilée, son 25è succès en F1. Ouaip, rien qu’ça! Il devient de facto l’égal de Jim Clark et Niki Lauda. Ah ouais quand même, même si l’on ne peut comparer les époques et les machines.
Petit dessin pour lui rendre hommage, donc.

 

GPCHINA_PostRace copie

GP de Chine: Et Lewis ne bouda pas son plaisir…

Wahou… quel course! Que de dépassements, que d’action, que d’incertitudes! Une vraie course de F1! Podium presque inespéré, un Hamilton rusé (dans les stratégies) et combatif qui fait trébucher l’homme fort du moment: Sebastian Vettel.

J’adore Vettel. Ce type est brillant, doué et précoce. Mais je déteste les dominations absolues, j’ai l’impression de replonger 10 ans en arrière à l’époque de l’hégémonie Schumacher où -avouons-le-  on s’ennuyait ferme. En plus cela tombe très bien avant 3 semaines d’intervalle, ça va gamberger dur dans les usines!  Ne nous leurrons pas, les 18 points engrangés par Vettel feront sans doute la différence en fin de saison. Mais en l’occurrence, saluons comme il se doit la victoire de Lewis Hamilton. Bon sang quel pilote!

Saluons au passage l’énorme course de l’Australien Webber: 18è sur la grille, 3è à l’arrivée, il n’y a pas beaucoup d’exemples comme cela (de mémoire, Schumi l’a fait avec Ferrari, Coulthard (à Spa?) et Kimi à l’époque McLaren aussi). Webber qui, s’il n’a pas gagné, doit être super content de voir son « team mate » se faire mater!

Petites déceptions chez: LRGP, 2 points après 2 podiums consécutifs ça parait maigre, Les Sauber moins véloces (pourtant les 2 pilotes sont des attaquants), et un Alonso dont la monture n’est pas au meilleur de sa forme.

Petite interrogation: les MGP ont eu l’air dans le coup (enfin… Rosberg) en course. Info ou intox?

Maintenant, soyons prêt à affronter 3 semaines de vaches maigres avant le prochain GP. Portez-vous bien!

Les tribulations d’un Allemand en Chine…

Pas facile d’être le pilote le plus titré de a F1 et de tenter un retour après 3 ans d’absence (2007-2008-2009) lorsqu’un de ses compatriotes, ironiquement surnommé « bébé Schumi » affiche une telle vitesse de pointe et réalise sa 3è pole en 4 GP!

Aux avant postes lors des essais de vendredi, Mickaël Schumacher a été ramené à la réalité lors des qualifications du GP de Chine… 9 è temps, à deux doigts de ne pas disputer la Q3… Le constat doit forcément être amer. Surtout quand le petit Sebastian Vettel fait preuve d’autant de rage de vaincre et autant d’enthousiasme. 22 ans, toutes ses dents (?) et une envergure de futur champion du monde. Vice-champion du monde 2009, le jeune pilote du RedBull Racing étonne depuis ses débuts sur une modeste Torro Rosso. Et l’Histoire est certainement en train de s’écrire pour un bon moment. Pour ne rien gâter, tous les observateurs s’accordent à dire qu’en plus il est sympa (lui).

Le constat doit forcément être amer par ailleurs, lorsque votre coéquipier (Nico Rosberg en l’occurence), pilote prometteur mais qui, pour le coup, n’a rien prouvé encore (c’est à dire pas de pole position, pas de victoire) est constamment devant lors des essais d’intersaison, des essais des GP et des courses…

Dire que dans notre beau pays plein de gens s’inquiètent pour leur future retraite, Schumacher, lui, qui en avait une pour le moins dorée à tout fichu en l’air. Travailler plus pour gagner plus qu’ils disaient… mouais… Schumi quant à lui, aimerait simplement travailler plus pour… juste gagner!

Allez, courage « Maille-écueil »…. ne laisse pas la moutarde te monter au nez!