Pimp My Lotus

10419733_10204302553513437_1486277949_n

Vous vous souvenez, devant la vitrine de la supérette de votre quartier à admirer les magnifiques Hot Wheels et autres majorettes et rêver de la posséder?, c’est ce sentiment d’enfance que nous a insufflé Pirelli et Lotus tôt ce matin en customisant de jantes 18 pouces la E22 d’Enstone à la mode Pimp My Ride, vous savez l’émission où une équipe de customiseurs renommés de mesurent à des petits artisans et passionnés en customisant de la manière la plus radicale possible n’importe qu’elle auto has been…
Lire la suite

Publicités

Sir Lewis Hamilton

Sire Lewis Hamilton…. pourquoi me direz-vous? Eh bien parce qu’il rejoint Sir Jackie Stewart dans le Guiness des victoires, avec 27 succès. Je sais, je sais, difficile de comparer les pilotes et les époques. Mais cela fait quand même de lui 7è pilote ex-æquo par nombre de victoires sur les 105 ayant gagné au moins une course de F1. Devant lui, l’inaccessible Schumi avec 91 victoires, Prost 51, Senna 41, Vettel 39, Alonso 32, Mansell 31 et donc Stewark 27 aussi. Hamilton se paye le luske (le luske c’est comme le kakse ^_^) de devancer au tableau d’honneur des « petits » pilotes tels que Clark, Lauda, Piquet, Fangio, Hill, Hakkinen, Raikkonene, Moss, Button, Brabham, Fittipaldi et autres Villeneuve (fils pas père). Bref, Lewis nous a montré, n’en déplaise aux fans de Rosberg toute l’étendue de son talent. J’avais, je dois le confesser, mis une pièce sur lui dès le vendredi, c’est-à-dire avant les qualifs. Qualifs où il s’est loupé convenons-en. 6è. La honte. La honte là où son équipier décroche la Pole, grâce à un tour risqué sur le « gras-mouillé ». P6 sur la grille,mMais déjà P2 au 4è tour! Devant son public je pensais bien qu’il aurait un surcroît de motivation, et surtout que s’il ne se refaisait pas une santé à Silverstone, Nico Rosberg allait s’échapper au Championnat. Et ça il l’avait compris, et parfaitement. Donc, je pense que même sans l’abandon de Rosberg, hormis le fait que nous avons été privé d’une belle baston, Lewis aurait malgré tout gagné ce Grand Prix assez fou.

Assez fou tout d’abord à cause des qualifs mouillées qui a vu les Ferrari reléguées derrière les Marussia! Imaginez la tête de Luca Di Montezemolo à ce moment-là! Il a dû s’étrangler avec son panini le Rital! Séance de qualifications où les Williams aussi se sont pris les pieds dans le tapis, juste devant les Ferrari.

 

Assez fou en course aussi avec l’accident spectaculaire de Raikkonen dans le 1er tour. Wouature détruite et Massa dans le rôle de la victime collatérale. Le reste n’était qu’un long fleuve tranquille pour Rosberg, devant, lorsque  survînt son abandon. Mais derrière les fougueux étaient à l’ouvrage! Imaginez, Bottas remonte 12 places pour finir P2! Il commence à me plaire ce Viking! Ricciardo et Button , respectivement 3è et 4è ont fait une belle course, mais sans coup d’éclat. Ce qui n’est pas le cas de Vettel et Alonso qui nous ont offert une bagarre de folie, très typée « kart », roue contre roue, pour un peu on se serait cru avec Arnoux et Villeneuve à Dijon! (j’ai dit pour un peu…). Alonso a vraiment été flamboyant et remonte 10 places ce qui n’est pas rien avec une monture comme la sienne ;).

Je n’entrerai pas dans la polémique de savoir si Vettel qui s’est plaint du comportement d’Alonso à la radio est une pleurnicheuse ou pas. D’abord parce que Sebastian est allé au charbon sans faiblir. Et puis et surtout parce qu’en guise de pleurnicheuse radiophonique Fernando n’est pas mal non plus, hein?

Bref un beau GP, le 3è cette saison, après Barhein et le Canada? Un championnat relancé qui se passera mal à la fin, on peut leur faire confiance 😉

 

En illustration, le cartoon fait pour le circuit de Bahrein avec un Hamilton « à la Stewart » (c’est marrant Alonso a fait le coup au même endroit il y a 3 ans…).

Et vous c’est quoi vos moments coups de cœur de la course?

 

BIC_GPSilverstone_Race001 copie

Qualifications GP Silverstone, la douche froide

GPSilverstone_Quali_2014 copie

Bonjour à tous, il semblerait que Vettel et Button sont revenus d’entre les morts, à comprendre aux avant-postes. On les avait bien vite enterrés ces deux-là, ils ont profité de la terre humide Anglaise pour ressorti devant nos yeux.

Quelle douche froide largement répandue sur les rouges de Ferrari et à sembler noyer le Martini de Williams en passant, ces deux écuries abandonnent en Q3, nous avons pu observer, lorsqu’une sauber s’en alla jouer dans le bac à sable et provoquer un drapeau jaune, la mine déconfite de Mattiacci et Sir Franck Williams, voyant échouer leurs bolides là où les Marussia, Caterham et autres Sauber mettent pied à terre en circonstances normales. Grosses erreurs de pilotage et surtout stratégique, dans le montage tardif de pneus slicks.

Cela à permis à nos trois français d’animer les débats en Q1 et Q2, enchaînant pour JEV et Jules les meilleurs tours, avant de se faire chopper les chronos par des monoplaces plus rapides et une piste séchante. Mais loin de démériter nos p’tits bleus comme ceux du ballon rond, ils se sont battus avec leurs armes jusqu’à être battu par plus fort et stratège que soi.

Enfin la Q3 récompense les pilotes courageux, en effet une averse apparue dans les premières minutes de la dernière section de qualification est venue redistribuer les cartes et tester les nerfs et l’agilité des pilotes. Les ingénieurs demandant à leurs pilotes respectifs de revenir aux stands le temps que cette eau nettoie la piste des gravillons encore répandus par une Sauber, Sutil ne pouvant s’empêcher de tester son agilité pour les montages de châteaux de sable en fin de Q2 en provocant une fois encore un drapeau jaune empêchant dans ces circonstances grasses mouillées, Romain d’améliorer son chrono et rejoindre le top 10.

C’est les plus courageux décidant de monter un train complet de slicks à bande blanche et empruntant une piste mouillée, qui l’emportent, à ce jeu d’adresse, sur un troisième secteur de piste quasiment sec, ceux qui n’ont pas fait d’erreur dans les deux précédents secteurs se retrouvent à l’avant de la grille, dans l’ordre Rosberg, Vettel et Button. Hamilton décidant lors du dernier run de lever le pied dans le secteur 2, en ne pensant pas que son chrono pouvait être battu, alors qu’il venait d’annoncer à son ingénieur que la piste glissait vraiment.

Donc bravo au culot de Rosberg, qui assène là encore un gros coup au moral du Briton Lewis! Et félicitation aux funambules biens trop vite enterrés que sont Seb et Jenson.

Ne sachant pas avec le dieu météo de Silverstone (toujours très arroseur et taquin) de quoi sera fait le GP en question de temps, j’ose espérer qu’une bruine vienne perturber cette course. Silverstone tient toutes ses promesses

 

 

 

SILVER WEBBER

« -Pas mal pour un N°2, hein? »
C’est ainsi qu’en 2010 Mark Webber avait ponctué sa victoire à Silverstone. Cette année, pas de phrase assassine, mais des faits: une splendide victoire au Royaume-Uni malgré le regain de forme de la Ferrari d’Alonso (qui lui est TOUJOURS au top). Et les chiffres parlent d’eux-mêmes: Webber est, avec Alonso le seul pilote cette saison à avoir gagné 2 courses, quand son coéquipier n’en compte qu’une (soyons magnanimes, si son alternateur ne l’avait pas lâché à Valence, le jeune Vettel aurait lui aussi 2 victoires et Fernando qu’une, mais avec des si…).
Moralité, Webber est deuxième au championnat, à 13 points de l’Espagnol. Et donc un sérieux prétendant au titre mondial.
On a appris, au lendemain de la victoire de l’Australien que celui-ci avait signé son contrat pour continuer de conduire une RedBull en 2013. Bonne pioche pour son patron… et bonne pioche pour lui aussi, sachant que cette équipe devrait encore être aux avant-postes l’an prochain. Mais à cette occasion, nous avons appris par ailleurs que Mark était en contact avec la Scuderia! Ferrari songerait-elle à changer un de ses pilotes? Hum?… Qui, selon vous, pourrait « sauter » chez les Rouges? Personnellement, je sens que la « Brasilian Connection  » va s’agrandir aux USA (Barrichello, Piquet Jr, …).

« I’m not a number, I’m a free man! » (Le Prisonnier)

Alors ça, j’ai trouvé que c’était un bon cru cette édition du GP de Silverstone ! De la haine, de la violence, des larmes, de la sueur… bref un scénario bien ficellé. Tout d’abord Mark Webber qui vient -encore-  de prendre du galon: victoire extrêmement méritée tant il a surclassé tout le monde. Intouchable en fait. Comme à Barcelone et Monaco. Et visiblement la victoire est plus que sportive: elle est morale. Cela faisait longtemps que Vettel était considéré comme le chouchou, mais l’Australien est en train de se mettre en travers de son chemin. Non pas pour devenir chouchou à la place du chouchou, mais pour devenir le leader de l’équipe. On lui refuse l’aileron dernier cri? Qu’à cela ne tienne, « j’vais vous montrer moi que même avec une pèle à gâteau en guise d’aileron je serai devant au premier virage et jusqu’au dernier ! »

Derrière nous avons un Hamilton ENCORE diablement efficace. Lui aussi mouille la chemise. Un brin de chance peut être, quoique. Tout l’opposé en tout cas de Fernando « la guigne » Alonso. Pourtant qualifié à une très bonne 3è place, il loupe son départ, se retrouve coincé derrière Kubica, le double en coupant une chicane, écope d’une pénalité mais se fait avoir par l’entrée en piste de la voiture de sécurité, repart dans les profondeurs du classement et pour finir est obligé de repasser une deuxième fois au stand pour crevaison suite à un contact avec Liuzzi. Lui qui avait fait LE transfert de l’année en allant chez Ferrari qui lui avait fait un pont d’or… ça doit pas rigoler tous les jours dans l’équipe en ce moment ! Alonso étant très mauvais perdant… Remarquez, pas de jaloux à la Scuderia, Massa aussi a été complètement largué ce week end. Bref, ils finissent 14è et 15è, et ça, pour des voitures rouges, c’est pas fameux fameux …

Le dessin ci-dessous est donc la réponse du berger à la bergère, à savoir qu’il fait écho au précédent dessin illustrant la pole position de Sebastian Vettel.  Un dessin majeur vous en conviendrez. D’ailleurs, que vous commenciez du pouce ou de l’auriculaire, le majeur est toujours le 3è doigt … et Mark en est à sa 3è victoire. Coïncidence ?

Joli doigté, monsieur Vettel !

hé bé voilà. Vettel les a -encore- tous mis d’accord en signant la Pole. Grandiose. Et ce doigt vengeur lorsqu’il gagne… il a la hargne ce petit. C’est bien. Mais j’entends déjà qu’il avait l’aileron avant de Webber et que ce dernier n’est, mais alors, pas du tout content.

Beau retour d’Alonso. Quelle merde la Scuderia va-t’elle pouvoir inventer pour lui pourrir sa course?

Beeau dévissage de Button. Quele lumineuse idée, McLaren va-t’elle pouvoir inventer pour lui permettre de sauver sa course?

Réponse demain. Pour moi ce sera Webber, Alonso Vettel… osé, non?

HRT ne veut plus du Neveu…

La nouvelle vient de tomber sur nos téléprompteurs… Bruno Senna, le pilote HRT ne disputera pas le GP de Silverstone. Il est remplacé sur le champ par Sakon Yamamoto leur pilote de réserve vu (?) en F1 chez SuperAguri et Spyker précédemment.

Pourquoi ce soudain licenciement? Le mystère est entier à l’heure où nous écrivons ces lignes. Mais le week end nous apportera sans doute les réponses voulues. Triste jour donc pour ce patronyme célèbre…