Une histoire de gommes…

Donc après ce 4è GP, la Turquie, on a bien vu que la bonne stratégie consistait à s’arrêter 4 foix. Tous les leaders l’ont fait, hormis Button qui finit 6è avec des pneus détruits, mais avec 5 tours de plus Heidfeld lui passait devant.

Qu’il y ait autant de changement de pneus ne me dérange pas (pour l’instant). Qu’ils se dégradent aussi rapidement non plus (toujours pour l’instant). Par contre, ces boulettes de gomme hors trajectoire, quelle horreur! Cela signifie que celui qui met les roues en dehors de la trajectoire se retrouve avec ces fameuses boulettes qui vont le gêner plusieurs tours durant; et on nous dit qu’on veut du spectacle (=dépassements). Mais s’il n’y QU’UNE trajectoire, comment voulez-vous qu’ils doublent??? Enfin ne nous plaignons pas, du dépassement il y en a eu, ce qui ne change rien au final pour la victoire. Du dépassement en veux-tu en voilà, d’ailleurs. C’est vrai que cela doit faire mal, à machine plus ou moins égale, de se faire mettre un vent par votre poursuivant juste à cause de l’Aileron Mobile. On n’y peut rien, à part lui rendre la monnaie de sa pièce le tour suivant (on l’a vu à plusieurs reprises durant cette course, Massa/Rosberg au tour 20 et 22 et Webber/Alonso, tour 52).

Bref, pour les GP suivants, nous prions ardemment Saint Ferrari, Saint McLaren, Saint Mercedes et Saint LRGP de venir chatouiller les boulettes des RedBull, sans quoi, malgré l’agitation dans les rangs, on risque de s’ennuyer.

Le temps m’étant compté en ce moment, vous n’aurez qu’une esquisse.

Bonne semaine à tous, et merci de votre fidélité!

A consommer avec modération.

Retour -avec toutes mes excuses pour le retard- sur le dernier GP de Turquie.

Alors… je le savais! Je le savais qu’il ne fallait pas abuser des sodas bourrés de sucre, de caféine et de taurine, nous en avons eu l’illustration avec l’accrochage Vettel / Webber. Ça énerve. Au moins, dorénavant nous sommes prévenus. Je dis bien l’accrochage Vettel / Webber, et non l’inverse, car il m’est apparu dès le moment exact de l’accident que le jeune Allemand était fautif. D’ailleurs on le voit bien sur les images embarquées. Webber, lui, le varie pas d’un iota sa trajectoire. Moralité, 43 points envolés pour l’équipe.

Mais bon, visiblement la plaie s’est refermée puisque l’Australien a été prolongé pour 2011. Enfin… pas certain que Sebastian l’oublie de si vite. Ce qui nous a donné par ailleurs la première victoire d’un Hamilton qui semblait circonspect à l’arrivée. Avec le panache qu’on lui connait, il aurait sans doute préféré les battre à la régulière, et non hériter ainsi de la première place du podium. Finalement, Mark sauve les meubles avec sa troisième place qui fait de lui toujours le leader du championnat pilotes.

Dans quelques jours commenceront les essais du Gp de Montréal où il sera intéressant de voir comment évolue la belle complicité (sic) du duo du Taureau Rouge. En tout cas j’en connais un qui sera à l’aise dans ses baskets, c’est Massa: il vient d’être reconduit pour 2 ans à la Scuderia ce qui ne semblait pas acquis, tant Fernando Alonso semble prendre le pas sur lui. Finalement, le gentil Brésilien tend à devenir un Rubinho bis: habile porteur d’eau, dévoué, il sera grassement payé pour son « silence ». Encore faudrait-il que la Ferrari soit un peu plus à la hauteur pour son double champion du monde décidément pas à la fête chez les Rouges….