JE SUIS REVIENDU !…

rosvivian-copie

 

BONJOUR, BONJOUR, les amis !

Tout d’abord, je vous présente toutes mes excuses pour cette très très (trop ?) longue absence de ce blog.
Mon année a été très chargée et je n’ai pas su trouver le temps nécessaire pour vous écrire… j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur!

A part ça, j’espère que vous allez toutes et tous bien et que cette année de sport automobile vous a plu !

La F1… commençons par la F1.
Perso, j’ai trouvé cette saison assez intéressante, alors que la bataille pour le titre Constructeurs ne laissait entrevoir aucun suspense depuis… Melbourne en ouverture de championnat.
Déception -pour ma part- des performances Ferrari et Williams, incapables de quoi que ce soit. Ces deux équipes dégringolent. Red Bull au contraire a su remonter la pente, et de fort belle manière avec 2 victoires (Barcelone et Malaisie) dues sans aucun doute à l’abandon du poussif moteur Renault pour le performant Tag Heuer ! (Si jamais certains d’entre-vous avaient hiberné depuis 15 mois, je rappelle à toutes fins utiles que RBR a rebadgé ses moteurs Renault en Tag Heuer l’hiver dernier, mais que le mérite revient aux hommes de Viry-Châtillon qui ont accompli des progrès considérables depuis la dernière inter-saison. D’ailleurs, RBR ne s’y est pas trompé en prolongeant pour 2 ans la location de moteur Renault pour ses Red Bull… et ses Toro Rosso qui abandonneront donc le Ferrari client dès 2017).

En terme de déception, Renault en est une évidemment. Mais soyons lucides, il ne pouvait en être autrement, la décision de revenir ayant été prise très tard fin 2015, il a fallu composer avec le chassis d’Enstone à court de développement depuis trop longtemps. Les hommes de Frédéric Vasseur devraient faire un bon pas en avant en 2017 (avec qui plus est les nouvelles règles qui remettent les compteurs à -presque- zéro entre les équipes). L’arrivée en outre de Nico Huldenberg devrait faire du bien au moral des troupes (à ce propos, je suis très déçu par Magnussen qui n’a pas du tout joué le rôle de locomotive chez les Jaunes et qui a été souvent surclassé par Jolyon Palmer…).

La nouvelle équipe Haas a fait illusion au début, mais a eu beaucoup de mal à confirmer sur l’ensemble de la saison. J’ignore si leur partenariat technique avec la Scuderia Ferrari se prolonge en 2017 (cette année ils avaient -grosso modo- une Ferrari client avec Boîte de vitesse, moteur, suspensions fournis par Maranello, et un design carrosserie assez ressemblant).

Force India me semble être aussi une des équipes qui mérite un compliment. Finir 4è du Championnat devant Williams, McLaren, Renault et consorts est une sacrée performance ! Et avec si peu de moyens !

2017 a aussi été l’année de la révélation d’un pilote: Max Verstappen. Alors lui, on l’adore ou on le déteste visiblement. Mais il faut avouer, autant son père, en plus d’être une tête de con était un mauvais pilote (Jos The Boss… tu parles !), autant mini Max (< t’as vu la blague-Lol) a l’étoffe d’un grand. On peut en discuter, batailler sur ses manœuvres parfois limites, moi j’adore parce que j’ai trouvé qu’il apportait un vent de fraîcheur sur la discipline. On a revu, grâce à lui, des dépassements à couper le souffle, mais surtout, j’ai été scotché par sa maîtrise sous la pluie au Brésil… comme Jésus il marchait sur l’eau, mais en plus il allait vite-lui ! Et puis entre nous, on peut crier qu’il est protégé par la FIA, mais est-ce que les autres pilotes ne sont pas un peu frileux ? C’est quand même la F1, non ?

Un autre pilote a été révélé… j’ai nommé… Nico Rosberg ! Pour le dire vite, je n’aurais pas parié un kopeck sur lui en début de saison, tant Hamilton me paraît supérieur. D’ailleurs, leurs statistiques personnelles montrent bien le fossé entre eux. Mais aussi leur déroulement de carrière: l’arrivée de Lewis en 2007 chez McLaren où il fait jeu égal, d’emblée, avec Alonso… et loupe le titre à 1 point près… pour finalement devenir champion sa 2è saison… Et puis ses 53 victoires (Top 2 au Panthéon de la F1) et ses 61 pole-positions (Top 3 -pour l’instant- au Panthéon de la F1) … wahou, ça file le vertige… Je vous signale que vous êtes en train de vivre -en live- la carrière d’un des 3 plus grands pilotes de l’histoire de la F1, même si les époques ne sont pas comparables… Reste Schumi, inaccessible…
Mais revenons à Rosberg.
Nico n’avait rien au départ… ou il avait tout. Selon de quel point de vue l’on se place. Je dis « rien » car visiblement les fées du sport auto ne se sont pas penchées sur son berceau à sa naissance. « Tout » car son père était champion du monde 1982, ce qui doit ouvrir bien des portes. Mais le monde en général, du sport-auto en passant par le cinéma, la chanson, etc… regorge de « fils de… » qui n’ont jamais rien fait de bon. Mais je suis convaincu que Nico fait partie des besogneux. Des travailleurs. Ceux qui, à la force du poignet et avec une bonne dose d’abnégation, vont réussir à rattraper les talentueux. C’est ma conviction: il a travaillé tellement dur, tout le temps (quand d’autres se trémoussent aux Grenadines à moitié à poil avec Rihanna, suivez mon regard…) qu’au final… eh bien ça l’a fait! Une petite dose de chance (être plus épargné que sont coéquipier d’un point de vue fiabilité), de la constance … et hop ! Un titre de Champion du Monde de F1. Alors chose amusante, Rosberg est donc devenu pour ainsi dire l’égal de son père: 1 seul titre de CDM, un titre acquis avec une victoire de moins que son concurrent direct, et 5 points de plus que son concurrent direct !
Quoi qu’il en soit, même si -vous l’avez compris- ce pilote ne m’attire pas, je trouve qu’il a amplement mérité son titre, justement parce qu’acquis face à l’un des plus grands, Hamilton. Tout allait donc mieux dans le meilleur des mondes, donc, le favori battu, l’outsider titré… et on pensait déjà à la revanche de 2017, quand patatras! Rosberg annonce le lendemain de son titre qu’il abandonne définitivement la Formule 1 ! Vu comme ça, on se dit « quel pleutre ! », il a peur de défendre son titre face à un Lewis survolté l’an prochain. Ou alors, si on est Normand on peut se dire qu’ainsi il ne fera jamais la course de trop. JAMAIS. Parti au TOP le Nico ! Et pour le coup, Massa, Button et beaucoup d’autres pourraient se demander à juste titre s’ils ne l’ont pas faite, eux, cette course de trop…

Pour 2017, avec les nouvelles réglementations aéro et pneus, j’espère que l’ordre établi ces 3 dernières années sera quelque peu chamboulé.

WEC: vous le savez, cette année, en plus de mes collaborations avec Motorsport.com et le circuit de Bahreïn, j’ai aussi travaillé pour le WEC. Ce qui m’a forcé du coup à regarder plus en détail cette discipline. Et là j’avoue que j’ai été comblé. Les différentes catégories (avec environ 18 secondes d’écart entre les meilleurs Proto et les dernières GT), le fait que ce soit un sport d’équipe à 3 pilotes, le format des courses (24h pour le Mans et 6h pour les autres courses) rendent le suivi d’une course plus intense, plus complexe et offre souvent plus de rebondissements. Et les voitures sont vraiment belles ! Quant à l’ambiance, elle est évidemment plus cool qu’en F1, les gens et les pilotes sont plus abordables, qu’ils soient jeunes, moins jeunes, connus ou inconnus. Je vous ferai d’ici peu un billet spécial WEC à Bahreïn où j’étais en déplacement il y a peu, avec plein de photos à l’appui.

J’ai manqué de temps cette année pour suivre le GP2 et le GP3, même si je suis content de voir Pierre Gasly gagner le titre dans l’antichambre de la F1.

Par contre, il y a un truc qui m’a fait tripper et que j’ai découvert sur Internet, c’est le championnat de Super Truck, formule mono-type de gros pickups dont j’ai vu des vidéos à Adélaïde: sur le tracé urbain sont disposés des rampes et les Trucks les sautent durant la course… spectaculaire au possible. Jetez-y un œil, ça vaut le coup !

> http://stadiumsupertrucks.com/about/

Au chapitre des nouvelles, Michel Disdier, pilote Français ira courir en Nascar Truck Series à Daytona le 24 février 2017 dans une auto… décorée par mes soins sur une idée de base à lui… j’ai hâte !

Maintenant la parole est à vous ! Qu’avez-vous retenu de 2016 ? Quels sont les pilotes, les équipes, les disciplines qui vous ont plus ? C’est la libre antenne ! A bientôt.

Amitiés

Cirebox

Publicités

#HAMmertime

#HAMmertime: « le temps du marteau », ou « le coup de massue », enfin vous voyez sens.
C’est le dessin que j’ai livré pour les comptes Twitter, Facebook et Instagram du Circuit International de Bahreïn ( https://twitter.com/BAH_Int_Circuit et https://www.facebook.com/OfficialBahrainInternationalCircuit?fref=ts ) , quelques minutes après la course, m’inspirant d’un « Hashtag » (#) largement répandu, comportant un jeu de mot, comme vous l’aurez noté avec « HAM » de Hamilton.

Bon, ça signifie quoi tout ça? Bah… que Lewis impose DÉJÀ sa marque, et que, psychologiquement, il a déjà frappé un grand coup dans ce nouveau championnat. Pole avec 0.6 s d’avance sur Rosberg, et victoire avec 1,36 s. d’avance. C’est pas beaucoup. Mais c’est devant. D’autant plus que Nico n’a pas eu la moindre occasion-d’oser-espérer-nous-faire-croire-qu’il-allait-effrayer-Lewis! Bref, comme je vous disais hier, Rosberg gagnera quelques courses cette saison assurément. Mais pour le titre, je crois qu’il peut déjà numéroter ses abattis… Quant aux autres équipes, elles arriveront aussi ça-et-là à grappiller une ou deux victoires, mais guère plus visiblement.

Et vous, vous le voyez comment ce Championnat?

 

BIC_Merlbourne_PostGP copie

 

LEWIS, SI T’ES CHAMPION, APPUIE SU’L’CHAMPIGNON!

La traversée du désert de 6 ans s’est achevée… à AbuDhabi pour Lewis Hamilton. 6 ans donc après son premier titre de Champion du Monde, l’Anglais conquiert donc sa seconde couronne mondiale. Et de quelle manière! Battu en qualifs par Nico Rosberg, Lewis a gagné sa couronne dès l’extinction des feux rouges en prenant un meilleur départ. Le reste n’a été qu’un long fleuve tranquille (façon de parler) tant le sort l’avait choisi, accablant son coéquipier de tous les maux.Enfin quand je dis « traversée du désert », avec 11 victoires cette saison, ‘y a pire! Mais au bout du compte l’honneur (ou la morale) est sauf puisque c’est le meilleur qui a gagné. Le meilleur de l’année au moins (je dis ça pour les fans inconditionnels de Rosberg). Et qu’on ne vienne pas me sortir la théorie du complot judéo-maçonnique pour les ennuis de Nico à Abu Dhabi. Trop facile. Et Mercedes n’aurait jamais accepté cela. De toute façon, après le titre constructeurs, ils étaient assurés d’avoir celui des pilotes. Donc aucun intérêt à privilégier un pilote plus qu’un autre. Non je crois à la malchance -relative- de Nico. Ou au manque de niaque ou de talent. Il est vrai que ce n’est pas forcément évident de « tomber » sur un coéquipier de la trempe de Lewis. Demandez à Fernando et Heikki…

Il y a une autre traversée du désert qui s’achève, c’est celle de Fernando Alonso. 5 ans. C’est long 5 ans. 5 ans parfois près du but, parfois très loin. Là, les Ferrari finissent 9è et 10è de la course. C’est bien. Nan j’rigole. Enfin je pleure. Enfin au moins moi j’ai la chance de ne pas travailler pour Ferrari. Ça doit être dur pour les salariés de la Scuderia. Plus mauvaise année depuis 1993, pensez donc. Pas une victoire. Pour l’Asturien aussi c’est dur. 8 ans sans le moindre titre. Autant de « temps » perdu chez McLaren, Renault F1 Team (je parle de son comme-back à Enstone en 2008) et Ferrari. Pourtant Ferrari et lui c’était du sérieux. Si, si. Jusqu’en 2016 et « je finirai ma carrière là-bas ». Mouais. Bah… on verra dans les années à venir chez…. chez qui? McLaren bien sûr!

Vettel aussi a vécu une mini traversée du désert. 1 an sans victoire quand son coéquipier en « chipe » 3 aux intraitables Mercedes… cela ressemble à une correction, vous ne trouvez pas? Je pense qu’il faut qu’il s’attende à quelques années de disette chez Ferrari…

Au-delà des imbattables Mercedes, notons quand même les performances cette année de 2 pilotes. Daniel Ricciardo, pour moi la VRAIE révélation de 2014. Gentil, affable, souriant et bougrement rapide et agressif en piste. 3 victoires à la clé. Ses premières. Un Champion du Monde en devenir… s’il se retrouve avec une bonne monoplace! Espérons que le départ de Vettel et Newey ne pénalise pas trop l’écurie de Milton Keynes, car on sait bien que la F1 marche par cycles. Ma deuxième révélation est Valtteri Bottas. Il a une tête d’expert comptable, mais sait piloter une F1 comme personne! Au final, 4è au championnat (devant Vettel et Alonso, quand même), comme ça, sans faire trop de bruit. Si Williams continue en 2015 sur sa lancée, il faudra compter sur lui.

Petit accessit à Caterham, pour « en avoir été ». Le liquidateur judiciaire aux manettes a l’air de faire un bon job. Dommage en revanche pour l’équipe Marussia, présente…. sans matériel.Quid de ces 2 équipes en 2015?…

Par charité chrétienne je n’évoquerais pas Sauber qui a vécu une saison affreuse en terme de résultats.

Quant à Lotus… « être et avoir été ». Un saison digne de 2008. Nulle et lamentable. Un peu facile de mettre ça sur le dos du moteur Renault quand on voit les 3 victoires de Ricciardo. Mais ne les enterrons pas de si vite, ils ont les compétences pour revenir en 2015. le moteur Mercedes, supérieur il est vrai au Renault, devrait stabiliser l’ensemble. Un peu déçu de Romain, parfois battu par Maldonado certainement moins bon que lui. Quoi que. Quoi qu’il a déjà une victoire en GP, LUI 😉 Je pense (navré Mumu…) que si Romain est resté à Enstone ce n’est pas qu’il avait foix en le projet de 2015, mais surtout qu’il n’a pas trouvé de place ailleurs, c’est-à-dire dans un Team plus performant.

 

Bref, nous avons un nouveau Champion du Monde, alors VIVE LEWIS HAMILTON! Et puissions-nous hiberner que la nouvelle saison arrive plus rapidement!

Et vous, vous en pensez-quoi de ce dénouement?

En attendant, voici un bô dessin fait ce matin. Suis-je extralucide? Nan, j’avais fait le même avec Rosberg, au cas où…  😉

BIC_ABU_LH_1 copie

 

Britney de Monaco…

Ahahah, avec ce titre, vous m’imaginez déjà dire du mal de Nico Rosberg, le vainqueur du Grand Prix de Monaco… Que nenni. Il a gagné son deuxième GP du Rocher, une victoire nette et sans bavure.

Bon en fait je pense que Lewis était plus fort, mais à woauture égale, pas poss’ de doubler sur ce circuit. Pourquoi dis-je qu’Hamilton était plus fort? Tout simplement grâce à sa façon de rester à une distance comprise entre 0.6s et 1.1s tout le long de la course. Sauf à la fin, mais là, connaissant le « racer » qu’est le Champion du Monde 2008, impossible d’imaginer qu’il ait abandonné la lutte. Raison pour laquelle je veux bien croire à cette histoire de poussière dans l’œil. Tout simplement parce que pareille mésaventure m’est arrivée il y 2 semaines en kart de loc’ (un vulgaire 4 temps de 390 cm3). J’ai pourtant un kakse de même marque que Lewis. Je sais que cela peut donc arriver (d’ailleurs cela m’est arrivé plusieurs foix…). Alors sur mon kart qui prenait péniblement 80-90 km/h en bout de ligne droite j’étais gêné, donc je n’ose imaginer à 280 dans les rues de la Principauté!

Reste que le doute planera longtemps sur cette course, suite à « l’incident » des qualifs, où Rosberg, dans l’ultime tour, avec un Hamilton à ses trousses en train d’améliorer tous les secteurs, part à la faute au virage de Mirabeau, fait un tout droit et provoque un drapeau jaune, synonyme de ralentissement obligatoire, ayant pour conséquence de priver Lewis d’une possible pole position… et peut-être d’une victoire. Bon il ne faut pas voir le mal partout, et de vous à moi, sur la caméra embarquée de Nico, en direct, je le trouvais rapide-rapide, limite même. Et là la faute. Sur le coup je ne me suis pas méfié. Cela peut arriver. Cependant les commissaires, qui l’ont blanchi, l’ont quand même convoqué pour avoir des explications. Preuve qu’il y avait matière à s’interroger. Alors fait exprès ou pas fait exprès ce virage mal négocié? Nous ne saurons jamais. En tous les cas, il y en a un qui croit avoir la réponse: c’est Lewis Hamilton qui, vu la tête qu’il tirait après les qualifs pensait avoir été injustement privé de « sa » pole position par son propre équipier…

 

Quant à la course, bah… comme sur les 10 dernières éditions, où 9 foix sur 10 le poleman remportait la course, c’est Rosberg qui mena de bout en bout (à part lors de ses changements de pneus). Belle victoire pour lui donc, surtout psychologique. Mais le duel ne fait que visiblement commencer… Derrière, encore ce diable de Ricciardo. Alors lui il m’épate avec son sourire Ultra Bright! Dieu qu’il est rapide et constant! Et on dirait bien que Vettel – qui abandonne encore- a la poisse qui collait aux basques de Mark Webber….. Derrière, un Alonso solide mais anonyme… un Raikkonen incisif mais un peu brouillon à mon goût qui à la régulière aurait pu damer le pion à Fernando. Tirons notre chapeau à JEV qui s’est bien battu mais qui a été poursuivi par la malchance et abandonne, à Grosjean, qui mérite bien sa 8è place tant sa monoplace ne la valait pas et à Jules Bianchi qui au bout d’un an et demi de F1 marque ses premiers points… points inespérés pour Marussia qui courait après depuis 4 ans! Caterham prend un coup sur la carafe sur ce coup-là et les rumeurs disent que le propriétaire chercherait à vendre….

 

Le dessin ci-dessous, gentillet, j’en conviens, sur les « locaux », a été fait le jeudi précédent la course. Non je ne suis pas Madame Soleil , mais il paraissait presque évident que Rosberg allait gagner. Parce qu’il le fallait après les 3 victoires d’affilée de son Teammate. Ou alors s’en était fini de ses espoirs au championnat. Le scénario est donc bon puisque nous savons d’ores et déjà que c’est pilote Mercedes qui décrochera la couronne mondiale, mais nous ne savons pas encore lequel… Et là on peut dire OUF en pensant au nombre de courses à disputer durant cette saison!!!

 

GPMonaco_1 copie2

Chant « Aïe » à Shanghaï

« Aïe », c’est sans doute ce que disent les concurrents de Mercedes GP. Ferrari, RedBull, McLaren, Lotus, FI et Sauber.
Visiblement ils ne leur laisseront que les miettes. C’est un peu les enseignements de ce GP de Chine, ainsi que de l’ensemble des 4 premières courses de 2014.
Hélàs, oui je dis bien hélas, nous risquons fort de revivre une domination sans partage cette saison. Tant pis pour le sport. On peut toujours rêver de voir RBR et Ferrari revenir, mais il est déjà un peu tard, non? Car les Flèches d’Argent ne vont pas s’écrouler d’un coup.

Cela dit, rien à dire sur Hamilton. Au top cette année, on lui donne une bonne caisse, il s’en sert! Je sens bien un 2è titre pour lui cette saison. Mais il garde ce côté charmeur, sympa et souriant qu’on lui connaissait. C’est vraiment l’un des tous meilleurs, comme en témoigne ses débuts tonitruants en 2007 face à Alonso. Alonso avec qui il s’échange des accolades, preuve que les médias ont essayé de les monter l’un contre l’autre sans effet. il y a 2 ans j’avais trouvé son passage chez Mercedes pure folie. Quand on voit les performances de Mercedes et McLaren aujourd’hui, on ne peut que lui donner raison dans la gestion de sa carrière.
Bref, il signe, outre sa 3è victoire d’affilée, son 25è succès en F1. Ouaip, rien qu’ça! Il devient de facto l’égal de Jim Clark et Niki Lauda. Ah ouais quand même, même si l’on ne peut comparer les époques et les machines.
Petit dessin pour lui rendre hommage, donc.

 

GPCHINA_PostRace copie

MERC… ATO!

NON! Je ne veux pas dire que la Maman de Lewis Hamilton est d’obédience catholique et que son rejeton change de chapelle. Quoi que…

Mais évidemment je veux vous parler de la nouvelle du jour, voire de l’année: Lewis Hamilton, ce pilote d’exception, champion du monde 2008, quitte la 2è plus importante écurie de F1 de tous les temps non pas pour aller dans la première mais… la 4è. Etrange, non? Surprenant pour le moins. Ses motivations? Sans aucun doute financières. Et psychologiques aussi, peut-être. Biberonné depuis l’âge de 12 ans par l’écurie de Woking, il a certainement voulu « tuer le père » et tenté d’aller voir si l’herbe était plus verte (comme les dollars) ailleurs. Et se prouver qu’il pouvait s’attirer la gloire, la réussite et les titres ailleurs. Autant dire que la tâche s’annonce ardue. La bonne nouvelle est que, dans l’intérêt du Championnat, nous avons désormais la certitude que Mercedes est là sur le long terme, alors qu’on les annonçait sur le départ. Réussir à conserver une grande équipe est toujours bon pour B€rnie!

L’autre -bonne- nouvelle, est que son remplaçant chez McLaren est Sergio Perez, qui semble être un véritable espoir en devenir, et qui va pouvoir faire étalage de son talent.

Mais des cocus dans cette histoire il y en a plusieurs.
McLaren, d’abord. Quelle trahison! L’enfant « chéri » s’en va, quitte le domicile familial. Peut-être jouera-t’il dans 2 ou 3 ans l’enfant prodigue (lui l’enfant prodige) en revenant au bercail quand il se sera aperçu de son erreur en n’obtenant pas les résultats escomptés. Ron Dennis doit citer Jules César: « Tu quoque mi fili » (« Toi aussi mon fils ») lorsqu’il fut transpercé de 23 coups de couteaux par Brutus, son fils (là je parle de César, tué par son fils, pas de Dennis, hein?).

L’autre cocu de l’histoire est le plus grand Champion de tous les temps (du moins en statistiques): Michael Schumacher. Poussé vers la sortie comme un malpropre. En plus, c’est la deuxième Foix de sa carrière que cela lui arrive, souvenez-vous comment la Scuderia lui avait montré la porte pour faire de la place à Raikkonen (à qui on réservera le même traitement en 2009 pour l’arrivée d’Alonso). Ô Tempora, Ô Mores! (« Quelle époque, Quelles mœurs! »). Ainsi donc, celui qui revint de sa longue retraite pour -il faut bien l’avouer- aider largement Mercedes à faire son retour en Formule 1 (voui, passque c’est pas avec le jeune Rosberg qu’on déplace les foules, avouons-le, aussi sympathique et talentueux soit-il), est remercié de manière peu élégante (à mon avis). Lui offrira-t’on un poste de « super conseiller » technique sous la coulpe de Ross Brawn en guise d’os à ronger? J’avoue, sans honte, que ça va me faire quelque chose de le voir partir comme ça, la queue basse.. Au-delà de ses bévues à répétition, ce pilote -que je n’ai jamais aimé- m’avais bluffé avec ce retour. Rien à gagner (sportivement parlant), tout à perdre (descendre de son piédestal de Dieu vivant de la F1), et puis à 40 balais et des poussières, oser se mesurer à de jeunes loups aux dents logues, ça avait de la gueule! Bon je vous rassure, au milieu de l’année prochaine je l’aurai oublié. Mais bon, Schumi doit comprendre en ce moment toute la signification du terme « ingratitude ».

Toujours au rayon des cocus, j’ai nommé Sauber! La poule aux œufs d’or (Telmex) s’en va (enfin très certainement). Et avec elle, celui qui finalement lui a rapporté à ce jour 66 points, soit un paquet de dollars. On lui souhaite (à Sauber) d’arriver à boucler le budget 2013, car il fait partie des vrais passionnés de F1, à l’instar de Williams, à défaut de concourir dans la catégorie des équipes les plus funs.

Vu que Perez faisait partie de la Ferrari Academy, je ne sais pas si c’est pour les Rouges une bonne ou une mauvaise nouvelle de perdre cet espoir? L’avenir nous le dira.

En attendant, un petit dessin de Lewis, fait ce matin avec un texte en Anglais qui dit qu’il n’aura pas à changer la couleur de son kakse, vu qu’il avait déjà l’Étoile Mercedes dessus. Une bonne étoile?

 

Hamilton dans le jardin d’Eden.

Retour rapide sur le Canada.
On a donc eu la chance (oui moi je trouve que c’est une chance… pour les spectateurs et le spectacle, voire la compétition) d’avoir un 7è vainqueur en 7 courses.
Cette fois-ci, Lewis Hamilton était ZE homme de la situation, l’homme heureux qui vit dans un Paradis inaccessible. Il signe une brillante victoire nous montrant l’étendue de son talent.
L’histoire nous dira si ce WE à Valence nous auront un 8è vainqueur. En France on parle beaucoup de Romain Grosjean, mais j’imagine qu’au Mexique on parle de Perez, en Allemagne de Schumi, etc… Par contre au Brésil il parait qu’on ne parle pas de Massa pour jouer la gagne 😉
Nous verrons bien.

Vous aurez très vite le Cartoon pre-Valence en French dans le texte.
A bientôt les amis.