LEWIS, SI T’ES CHAMPION, APPUIE SU’L’CHAMPIGNON!

La traversée du désert de 6 ans s’est achevée… à AbuDhabi pour Lewis Hamilton. 6 ans donc après son premier titre de Champion du Monde, l’Anglais conquiert donc sa seconde couronne mondiale. Et de quelle manière! Battu en qualifs par Nico Rosberg, Lewis a gagné sa couronne dès l’extinction des feux rouges en prenant un meilleur départ. Le reste n’a été qu’un long fleuve tranquille (façon de parler) tant le sort l’avait choisi, accablant son coéquipier de tous les maux.Enfin quand je dis « traversée du désert », avec 11 victoires cette saison, ‘y a pire! Mais au bout du compte l’honneur (ou la morale) est sauf puisque c’est le meilleur qui a gagné. Le meilleur de l’année au moins (je dis ça pour les fans inconditionnels de Rosberg). Et qu’on ne vienne pas me sortir la théorie du complot judéo-maçonnique pour les ennuis de Nico à Abu Dhabi. Trop facile. Et Mercedes n’aurait jamais accepté cela. De toute façon, après le titre constructeurs, ils étaient assurés d’avoir celui des pilotes. Donc aucun intérêt à privilégier un pilote plus qu’un autre. Non je crois à la malchance -relative- de Nico. Ou au manque de niaque ou de talent. Il est vrai que ce n’est pas forcément évident de « tomber » sur un coéquipier de la trempe de Lewis. Demandez à Fernando et Heikki…

Il y a une autre traversée du désert qui s’achève, c’est celle de Fernando Alonso. 5 ans. C’est long 5 ans. 5 ans parfois près du but, parfois très loin. Là, les Ferrari finissent 9è et 10è de la course. C’est bien. Nan j’rigole. Enfin je pleure. Enfin au moins moi j’ai la chance de ne pas travailler pour Ferrari. Ça doit être dur pour les salariés de la Scuderia. Plus mauvaise année depuis 1993, pensez donc. Pas une victoire. Pour l’Asturien aussi c’est dur. 8 ans sans le moindre titre. Autant de « temps » perdu chez McLaren, Renault F1 Team (je parle de son comme-back à Enstone en 2008) et Ferrari. Pourtant Ferrari et lui c’était du sérieux. Si, si. Jusqu’en 2016 et « je finirai ma carrière là-bas ». Mouais. Bah… on verra dans les années à venir chez…. chez qui? McLaren bien sûr!

Vettel aussi a vécu une mini traversée du désert. 1 an sans victoire quand son coéquipier en « chipe » 3 aux intraitables Mercedes… cela ressemble à une correction, vous ne trouvez pas? Je pense qu’il faut qu’il s’attende à quelques années de disette chez Ferrari…

Au-delà des imbattables Mercedes, notons quand même les performances cette année de 2 pilotes. Daniel Ricciardo, pour moi la VRAIE révélation de 2014. Gentil, affable, souriant et bougrement rapide et agressif en piste. 3 victoires à la clé. Ses premières. Un Champion du Monde en devenir… s’il se retrouve avec une bonne monoplace! Espérons que le départ de Vettel et Newey ne pénalise pas trop l’écurie de Milton Keynes, car on sait bien que la F1 marche par cycles. Ma deuxième révélation est Valtteri Bottas. Il a une tête d’expert comptable, mais sait piloter une F1 comme personne! Au final, 4è au championnat (devant Vettel et Alonso, quand même), comme ça, sans faire trop de bruit. Si Williams continue en 2015 sur sa lancée, il faudra compter sur lui.

Petit accessit à Caterham, pour « en avoir été ». Le liquidateur judiciaire aux manettes a l’air de faire un bon job. Dommage en revanche pour l’équipe Marussia, présente…. sans matériel.Quid de ces 2 équipes en 2015?…

Par charité chrétienne je n’évoquerais pas Sauber qui a vécu une saison affreuse en terme de résultats.

Quant à Lotus… « être et avoir été ». Un saison digne de 2008. Nulle et lamentable. Un peu facile de mettre ça sur le dos du moteur Renault quand on voit les 3 victoires de Ricciardo. Mais ne les enterrons pas de si vite, ils ont les compétences pour revenir en 2015. le moteur Mercedes, supérieur il est vrai au Renault, devrait stabiliser l’ensemble. Un peu déçu de Romain, parfois battu par Maldonado certainement moins bon que lui. Quoi que. Quoi qu’il a déjà une victoire en GP, LUI 😉 Je pense (navré Mumu…) que si Romain est resté à Enstone ce n’est pas qu’il avait foix en le projet de 2015, mais surtout qu’il n’a pas trouvé de place ailleurs, c’est-à-dire dans un Team plus performant.

 

Bref, nous avons un nouveau Champion du Monde, alors VIVE LEWIS HAMILTON! Et puissions-nous hiberner que la nouvelle saison arrive plus rapidement!

Et vous, vous en pensez-quoi de ce dénouement?

En attendant, voici un bô dessin fait ce matin. Suis-je extralucide? Nan, j’avais fait le même avec Rosberg, au cas où…  😉

BIC_ABU_LH_1 copie

 

L’Abu de points peut nuire au Championnat…

Round 20… et hélàs pour vous pôvres fans de F1, cela signifie que le Championnat va se terminer dimanche soir et qu’il faudra attendre de long mois avant le suivant… Me concernant ce n’est pas grave, car je passe habituellement toute la saison d’hiver aux Maldives dans un hôtel 5 étoiles avec de jolies masseuses Thaïlandaises…
Moment redouté donc car le titre de champion n’est pas encore attribué et Bernie doit se féliciter du scénario en place: vous le savez, cette course offre 2 foix plus de points, donc 50 au vainqueur, puis 36, 30, etc…. et les deux protagonistes sont séparés par 49 points. Tout est jouable. Sur le papier surtout. Car les hypothèses en faveur de Rosberg sont peu nombreuses, tant la tâche d’Hamilton parait simple: il doit seulement terminer derrière son coéquipier, tâche vraiment à sa portée. J’ai déjà eu l’occasion de le dire, mais je suis vraiment « derrière » Lewis, tant j’estime qu’il mérite plus le titre, rien qu’au regard des victoires: 10 contre 6. Si Rosberg gagne le titre, il restera comme son père Keke, un champion au rabais. Oui je sais je suis sévère. C’est un peu ça le Point de Vue de Cirebox, nan? 😉
Pour rappel, Keke a gagné le titre en 82 avec une seule victoire, contre 2 à Pironi, Watson, Prost, Lauda et Arnoux. Une meilleure constance donc pour le moustachu à Rayban. Comme son fils Nico: solide, constant et… sans réel panache.
Mais à Abou Dhabi, d’autres points d’intérêt se sont fait jour: d’abord des nouvelles rassurantes de Jules Bianchi qui a pu -enfin- être rapatrié du Japon, qui est sorti du coma artificiel dans lequel on l’avai plongé, et qui respire sans machine. On lui souhaite bien entendu le meilleur et beaucoup de courage à sa famille.
Romain Grosjean vient d’être confirmé à Enstone pour 2015. Espérons que la E23 soir meilleure que sa devancière… On espère que JEV pourra aussi nous annoncer de bonnes nouvelles quant à sa carrière. Mais on parle surtout dans les Émirats Arabes Unis de Vettel dont on sait désormais officiellement qu’il ira chez Ferrari (secret de polichinelle) et que Alonso n’y sera plus. Quel constat d’échec pour l’Espagnol… 8è année sans titre de CDM… rendez vous compte… Ce qui fait que Brigitte Bardot est scandalisée, car 2 animaux sont blessés : le Taureau Rouge et le Cavallino par la perte de leurs cavaliers… On ne sait toujours pas où ira Fernando, même s’il n’y a plus qu’une place dispo chez McLaren… (secret de polichinelle bis). Que fera Vettel à la Scuderia? Wait & see, mais j’espère pour lui qu’il saura prendre son courage à deux mains, car cela risque d’être long pour gagner…
Tiens! Fernando je l’ai vu samedi dernier à Bahrein où je « cartoonais » les 6h de Bahrein d’Endurance… vi, il est venu dans le paddock soutenir son pote Mark Webber, et accessoirement alimenter les rumeurs d’une venue dans cette discipline (je vous ferai un billet sur ces 6H dans quelques temps avec plein de joulies photos…).
Donc les dés sont lancés pour cette dernière course. Rien ne va plus. Aurons-nous droit à un vainqueur AUTRE que Lewis ou Nico? Mmh? Ricciardo? Vettel? Bottas? Kobayashi? Tiens Koba, et sa Caterham « crowdfundée » ça aurait de la gueule!… La F1 va vraiment mal. Marussia disparait dans l’indifférence générale, Caterham ne va pas mieux… une grille à 18 voitures et 9 équipes en 2015. Espérons que non. En attendant je vous souhaite un excellent Grand Prix!

 

SAD_RedBULL copie

Qualifications GP Silverstone, la douche froide

GPSilverstone_Quali_2014 copie

Bonjour à tous, il semblerait que Vettel et Button sont revenus d’entre les morts, à comprendre aux avant-postes. On les avait bien vite enterrés ces deux-là, ils ont profité de la terre humide Anglaise pour ressorti devant nos yeux.

Quelle douche froide largement répandue sur les rouges de Ferrari et à sembler noyer le Martini de Williams en passant, ces deux écuries abandonnent en Q3, nous avons pu observer, lorsqu’une sauber s’en alla jouer dans le bac à sable et provoquer un drapeau jaune, la mine déconfite de Mattiacci et Sir Franck Williams, voyant échouer leurs bolides là où les Marussia, Caterham et autres Sauber mettent pied à terre en circonstances normales. Grosses erreurs de pilotage et surtout stratégique, dans le montage tardif de pneus slicks.

Cela à permis à nos trois français d’animer les débats en Q1 et Q2, enchaînant pour JEV et Jules les meilleurs tours, avant de se faire chopper les chronos par des monoplaces plus rapides et une piste séchante. Mais loin de démériter nos p’tits bleus comme ceux du ballon rond, ils se sont battus avec leurs armes jusqu’à être battu par plus fort et stratège que soi.

Enfin la Q3 récompense les pilotes courageux, en effet une averse apparue dans les premières minutes de la dernière section de qualification est venue redistribuer les cartes et tester les nerfs et l’agilité des pilotes. Les ingénieurs demandant à leurs pilotes respectifs de revenir aux stands le temps que cette eau nettoie la piste des gravillons encore répandus par une Sauber, Sutil ne pouvant s’empêcher de tester son agilité pour les montages de châteaux de sable en fin de Q2 en provocant une fois encore un drapeau jaune empêchant dans ces circonstances grasses mouillées, Romain d’améliorer son chrono et rejoindre le top 10.

C’est les plus courageux décidant de monter un train complet de slicks à bande blanche et empruntant une piste mouillée, qui l’emportent, à ce jeu d’adresse, sur un troisième secteur de piste quasiment sec, ceux qui n’ont pas fait d’erreur dans les deux précédents secteurs se retrouvent à l’avant de la grille, dans l’ordre Rosberg, Vettel et Button. Hamilton décidant lors du dernier run de lever le pied dans le secteur 2, en ne pensant pas que son chrono pouvait être battu, alors qu’il venait d’annoncer à son ingénieur que la piste glissait vraiment.

Donc bravo au culot de Rosberg, qui assène là encore un gros coup au moral du Briton Lewis! Et félicitation aux funambules biens trop vite enterrés que sont Seb et Jenson.

Ne sachant pas avec le dieu météo de Silverstone (toujours très arroseur et taquin) de quoi sera fait le GP en question de temps, j’ose espérer qu’une bruine vienne perturber cette course. Silverstone tient toutes ses promesses

 

 

 

El Gran Premio de Barcelona

…Ze retour.

Ze retour en Europe!

Ze retour de la F1 en Europe. Une espèce de re-départ, de nouvelle saison, près des bases des équipes. Des nouveautés à gogo! Des ambitions revues à la hausse… ou à la baisse! A partir de Barcelone, on sait à peu près qui va performer, redresser la barre ou perdre pied cette saison! Donc les Mercedes vont-elles continuer à dominer? Rosberg sera-t’il le porteur d’eau d’Hamilton? Les Red Bull vont-elles leur donner du fil à retordre? Ricciardo va-t’il atomiser Vettel? Les McLaren… bah, les Mc Laren vont-elles se dire qu’il faudra attendre 2015 et le moteur Honda? Les Williams, en dehors des consignes anti-Massa, vont-elles ENFIN percer et concrétiser? Les Force India sont-elles VRAIMENT la 3è force du plateau? La Lotus de Maldonado va-t’elle gagner comme il l’a fait il y’a 2 ans au nez et à la barbe des autres? Mais surtout, Raikkonen va-t’il sortir Ferrari de sa léthargie (ou lui-même?), Alonso est-il vraiment prophète en son pays? Toutes ces questions, et peut-être pas toutes les réponses d’ici peu… Mais c’est sur le cas Alonso que nous avons tenté de répondre, comme le suggère l’illustration ci-jointe, où le petit Taureau des Asturies, fort de son podium en Chine,  essayera de mettre des batons dans l’ÉTOILE DE MERCOS…. Get in the Ring!

 

BIC_GPBarcelona_1 copie

AYRTON…

1er Mai 1994, 1er Mai 2014… Vingt ans. 20 ans que le monde de la Formule 1 a perdu cet immense Champion. On peut être pour ou contre, pro ou anti, le simple fait qu’il ait disparu nous a ôté bien des bagarres sur la piste. Est-il fou d’imaginer que si Ayrton était toujours parmi nous le visage de la F1 n’aurait pas été le même? Prost était déjà parti fin 93, au soir de son 4è titre, mais quid de la carrière de Michael Schumacher, tant chez Benetton que chez Ferrari. Car le sympathique Luca di Montre-le-Mojo voulait Ayrton parait-il. Ayrton aurait donc sans doute eu plus de victoires, de titres, etc… Mika Hakkinen aurait-il pu décrocher 2 titres en 98-99? Et je ne parle pas de Damon Hill… Bref tout un tas de questions sans réponses.
Quoi qu’il en soit, Ayrton restera dans les mémoires car il a finalement eu une carrière ébouriffante et il est décédé dans l’arène. Toutes les conditions ont été réunies pour qu’il passe à la postérité. Le même phénomène s’était déjà produit avec Gilles Villeneuve. D’autres pilotes émérites, encore en vie, ne passeront pas à la postérité, ainsi va la vie!

Rappelons-nous donc en ce jour le Grand Champion que fût Ayrton. Personnellement je me rappelle du jour de sa mort comme si c’était hier, étant devant mon écran cathodique en ce jour de GP d’Imola 94. Mais l’image que je garde de lui est la fougue, l’audace, l’implication. Même s’il est vrai que son perfectionnisme le poussât à quelques sorties de piste sportives…

Rappelons nous enfin, que Roland Ratzenberger a perdu la vie la veille de Senna et que Rubens Barrichello frôla la mort le samedi. Il devait être écrit dans le ciel que ce GP serait sombre.

Et vous quel image gardez-vous de Senna?

 

AyrtonSenna_CartoonColor copieRGB

SEANCE D’ESSAIS À BAHREIN

Le grand moment de vérité a sonné! Enfin TOUTES les équipes sont présentes ensemble sur le circuit de Bahrein pour la deuxième séance de test avant-saison. Nous saurons tout! Tout, je vous dis!
RedBull/ToroRosso/Renault ont-ils trouvé la performance, la Mercedes sera-t »elle l’épouvantail de la saison? Williams sera-t’elle sponsorisée par Martini? La Lotus E22 roule-t’elle? Fernando Alonso est-il dépassé en vitesse pure par Kimi? Hulkenberg a-t’il fait le bon choix en rejoignant Force India? Maldonado a-t’il gagné son 1er GP par hasard? Helmut Marko est-il véritablement l’Empereur de la Guerre des Etoiles? RedBull donne-t’il vraiment des ailes? Eric Boullier est-il meilleur que Martin Whitmarsh? Roscoe bave-til sur la jambe de Toto Wolff?

En guise d’accompagnement, un dessin du nouveau kakse de Romain Grosjean et son désormais inséparable numéro 8!

(que vous retrouverez bientôt en T-shirt, mais nous en parlerons ultérieurement).

 

Romain_Kakse_2014_jpeg

As-tu ri à la victoire du Petit Taureau?

(… il y a un point bonus pour ceux qui comprendrons le jeu de mots du titre…)

Eh bien mes amis, très très belle victoire de Môssieu Alonso! Départ agressif à souhait avec 2 places gagnées dans les virages 2 et 3 (sur Hamilton et Raikkonen), puis course hyper solide jusqu’à la fin. Rien à dire, le sans faute. Ça fait toujours plaisir, je trouve, de voir du grand Fernando, celui qui ne lâche rien, alors que, partant 5è, rien n’était joué avant l’extinction des feux.
Kimi. Bah rien à dire non plus, même s’il avait pu résister à Alonso au premier tour, il n’aurait pas fait mieux. Déjà peu démonstratif lorsqu’il gagne, sa deuxième place le laisse… de glace!. Cela dit, il est des raisons d’être content pour lui vu qu’il est toujours 2è au Championnat pilote. A leur décharge, saluons comme il se doit Lotus F1 Team, qui lui donne toujours une excellente voiture.
Massa. Le cas Massa. Ce petit bonhomme inodore et sans saveur est de retour, dirait-on. Je pense qu’il était sur cette course à 99,9% de ce qu’il peut donner, c’est à dire très bien, mais il n’arrivera jamais à la cheville de son coéquipier. C’est vraiment le frère jumeau de Rubens Barrichello. Vous me trouvez sévère à son encontre? Allons, voyons, la Ferrari était vraiment LA monoplace à battre aujourd’hui. Il aurait dû -au moins- finir deuxième. Donc on ne sait pas s’il doit être content de son résultat ou pas.
Grosse déception chez le Taureau Rouge, laminé, 4è (Vettel) et 5è (Webber). Tant mieux pour les fans de F1, ça évite la monotonie. Ça prolonge le suspense!
Enfin, si on parle de déception, il ne faisait aucun doute avant la course que les Mercedes -bon sang ce qu’elle sont rapides en qualification!- seraient à la ramasse en course. Alea Jacta Est! Le sort en est jeté. Leur saison sera un calvaire de ce type, quand bien même elle pourraient faire illusion à Monaco (voire gagner, je mets une -petite- pièce sur elles). 6è pour Rosberg, le Poleman, et 12è pour Hamilton, je pense que le grand patron de Mercedes, Dieter « Trucmunchen », présent au moins samedi dans le paddock, va vite se lasser.
Les McLaren 8è et 9è, ça ressemble quand même à un film d’horreur, non? J’espère pour Button que son équipe ne soit pas dans une mauvaise passe de X années, comme feu-BAR/honda F1, sinon son prochain titre, il l’aura en 2023 😉
Quelques satisfecit: Gutteriez, meilleur tour en course, et qui domine Hulkenberg, et DiResta qui domine Sutil, qui semble rentrer dans le rang.
Des déceptions? Quelques unes. Grosjean, victime du matériel, Vergne du chat noir, Williams, l’ombre d’elle-même.

Et vous vous en avez retenu quoi de cette course?

Podium_Barcelone_2013

MERC… ATO!

NON! Je ne veux pas dire que la Maman de Lewis Hamilton est d’obédience catholique et que son rejeton change de chapelle. Quoi que…

Mais évidemment je veux vous parler de la nouvelle du jour, voire de l’année: Lewis Hamilton, ce pilote d’exception, champion du monde 2008, quitte la 2è plus importante écurie de F1 de tous les temps non pas pour aller dans la première mais… la 4è. Etrange, non? Surprenant pour le moins. Ses motivations? Sans aucun doute financières. Et psychologiques aussi, peut-être. Biberonné depuis l’âge de 12 ans par l’écurie de Woking, il a certainement voulu « tuer le père » et tenté d’aller voir si l’herbe était plus verte (comme les dollars) ailleurs. Et se prouver qu’il pouvait s’attirer la gloire, la réussite et les titres ailleurs. Autant dire que la tâche s’annonce ardue. La bonne nouvelle est que, dans l’intérêt du Championnat, nous avons désormais la certitude que Mercedes est là sur le long terme, alors qu’on les annonçait sur le départ. Réussir à conserver une grande équipe est toujours bon pour B€rnie!

L’autre -bonne- nouvelle, est que son remplaçant chez McLaren est Sergio Perez, qui semble être un véritable espoir en devenir, et qui va pouvoir faire étalage de son talent.

Mais des cocus dans cette histoire il y en a plusieurs.
McLaren, d’abord. Quelle trahison! L’enfant « chéri » s’en va, quitte le domicile familial. Peut-être jouera-t’il dans 2 ou 3 ans l’enfant prodigue (lui l’enfant prodige) en revenant au bercail quand il se sera aperçu de son erreur en n’obtenant pas les résultats escomptés. Ron Dennis doit citer Jules César: « Tu quoque mi fili » (« Toi aussi mon fils ») lorsqu’il fut transpercé de 23 coups de couteaux par Brutus, son fils (là je parle de César, tué par son fils, pas de Dennis, hein?).

L’autre cocu de l’histoire est le plus grand Champion de tous les temps (du moins en statistiques): Michael Schumacher. Poussé vers la sortie comme un malpropre. En plus, c’est la deuxième Foix de sa carrière que cela lui arrive, souvenez-vous comment la Scuderia lui avait montré la porte pour faire de la place à Raikkonen (à qui on réservera le même traitement en 2009 pour l’arrivée d’Alonso). Ô Tempora, Ô Mores! (« Quelle époque, Quelles mœurs! »). Ainsi donc, celui qui revint de sa longue retraite pour -il faut bien l’avouer- aider largement Mercedes à faire son retour en Formule 1 (voui, passque c’est pas avec le jeune Rosberg qu’on déplace les foules, avouons-le, aussi sympathique et talentueux soit-il), est remercié de manière peu élégante (à mon avis). Lui offrira-t’on un poste de « super conseiller » technique sous la coulpe de Ross Brawn en guise d’os à ronger? J’avoue, sans honte, que ça va me faire quelque chose de le voir partir comme ça, la queue basse.. Au-delà de ses bévues à répétition, ce pilote -que je n’ai jamais aimé- m’avais bluffé avec ce retour. Rien à gagner (sportivement parlant), tout à perdre (descendre de son piédestal de Dieu vivant de la F1), et puis à 40 balais et des poussières, oser se mesurer à de jeunes loups aux dents logues, ça avait de la gueule! Bon je vous rassure, au milieu de l’année prochaine je l’aurai oublié. Mais bon, Schumi doit comprendre en ce moment toute la signification du terme « ingratitude ».

Toujours au rayon des cocus, j’ai nommé Sauber! La poule aux œufs d’or (Telmex) s’en va (enfin très certainement). Et avec elle, celui qui finalement lui a rapporté à ce jour 66 points, soit un paquet de dollars. On lui souhaite (à Sauber) d’arriver à boucler le budget 2013, car il fait partie des vrais passionnés de F1, à l’instar de Williams, à défaut de concourir dans la catégorie des équipes les plus funs.

Vu que Perez faisait partie de la Ferrari Academy, je ne sais pas si c’est pour les Rouges une bonne ou une mauvaise nouvelle de perdre cet espoir? L’avenir nous le dira.

En attendant, un petit dessin de Lewis, fait ce matin avec un texte en Anglais qui dit qu’il n’aura pas à changer la couleur de son kakse, vu qu’il avait déjà l’Étoile Mercedes dessus. Une bonne étoile?

 

GP de Shanghaï

… 3 lonnnnngues semaines d’attente (au moins aussi longues qu’une intersaison) depuis le dernier GP! Pas mécontent que les hostilités reprennent.
Lotus F1 Team vient de publier la version anglaise du cartoon d’avant Shanghaî. Aussi suis-je très heureux de vous offrir la version française puisque -je me répète- un problème technique empêche son affichage sur le site officiel (en vrai).

Alors, que nous réserve cette course? Plein de bonnes choses espérons-le, avec des réponses à nos questions récurrentes: Ferrari prépare-t’elle déjà sa monoplace 2013 vu l’indigence de celle de cette année? McLaren, après avoir eu une oreille du taureau rouge va-t’elle avoir la queue? Mercedes va-t’elle enfin concrétiser sa relative pointe de vitesse acquise en trichant avec son F-Duct actionné par le DRS lui-même actionné par le pilote mais promis-juré-craché mais il n’y a pas d’intervention du pilote? Lotus F1 Team va-t’il avoir ce qu’en interne on appelle un « week end normal » (sans accrochage ou avec une vraie position sur la grille) afin de prouver tout le bien qu’on pense d’eux? Williams… info ou intox? Sauber, la confirmation? Les Toro Rosso vont-elles (ils?) mettre la pâté à Force « SaharIndia »? Bianchi qui fera les essais de vendredi pour Force India justement se fera-t’il remarquer autrement qu’en sortant de piste? Caterham, Marouchia et HRT seront-elles à moins de 5 secondes en qualifs? Eh bien je pense que nous aurons toutes les réponses à ces questions pas plus tard que ce week end.

En attendant je vous souhaite une bonne lecture, un bon GP.

Quant à moi, le devoir m’appelle -hélàs- sur une île paradisiaque où une flopée de James Bond Girls me feront de l’air avec des feuilles de palmier. Ce qui signifie qu’entre le « jacquouzit », la piscine à débordement avec le bar à cocktails au centre, les filles et mon swing à peaufiner, je n’aurai pas le temps de vous faire de dessins Live sur le Touiteur de Lotus F1 Team… alors ce sera pour le prochain GP (Barhein… s’il a lieu…) ou Barcelone… après 3 ou 4 semaines d’attente (encore!). D’ici-là la face du monde aura changé car la France aura élu son nouveau Président qui, qui qu’il soit, se fout éperdumment de la F1.

FAIT RARE EN MALAISIE, MALAISE CHEZ FERRARI

Après ce 1er Gp j’aurais pu vanter la magnifique victoire de Jenson Button, la solide 2è place de Vettel, les belles 6è et 8è places des Sauber, la grosse remontée de Raikkonen, l’extraordinaire 3è place en qualifications de Grosjean, les très bons débuts et Jean-Eric Vergne et de Charles Pic.

Ou alors déplorer la course en demie-teinte d’Hamilton, de Maldonado, des Mercedes ou des Caterham.

Mais en fait, non.

Je crois qu’il vaudrait mieux se pencher au chevet de Maranello qui a vécu un tremblement de terre magnitude 7,5 sur l’échelle de Richter à Melbourne.. Ok, Alonso finit à une honorable 5è place, mais on se doute bien que c’est à bout de bras qu’il a porté sa machine à ce niveau. Massa, jamais à moins de 1 seconde pleine en qualification et en course donne sans doute une meilleure idée de la compétitivité de sa monoplace. Quand on connait la patience sans limite du Taureau des Asturies, on se demande combien de temps cette union va encore durer. On peut visiblement se demander aussi combien de course Sergio Perez va effectuer chez Sauber avant de rejoindre la Scuderia. Évidemment, Ferrari a les moyens de se refaire durant la saison. Et le fera probablement. Mais j’ai encore en mémoire la descente aux enfers de cette équipe fin 79, jusqu’à l’arrivée de Schumacher/Todt/Brawn, une vingtaine d’années plus tard.

C’est pourquoi je soumets, via le dessin ci-dessous, une solution radicale aux Rouges. Mais qui fera peut-être des victimes.

La réponse dans 36 heures, environ.