Je déclare la saison 2015 ouverte!

Et c’est parti! Williams vient juste de nous présenter la FW 37 à moteur Mercedes, suivie de peu par Force India… C’est un fait, le bal des nouveauté est lancé! Les jours/ semaines qui viennent vont voir se succéder les nouvelles monoplaces, jusqu’aux essais privés de Jerez début février (à partir du 4/02). c’est bon signe, cela veut dire que la nouvelle saison de F1 va bientôt commencer! Yeeeesssssss! Peu de nouveautés aéro à attendre, le règlement étant relativement stable. Misons sur une harmonisations des « nez », plus bas et plus homogènes. Alors, quelles sont les questions essentielles de cette nouvelle saison? 1/ Mercedes GP est-elle battable? En 2014, hormis les 3 victoires de RedBull avec Ricciardo, tout le reste a été remporté par Mercedes. Nous avons eu des déceptions sur la piste (Ferrari et McLaren en premier lieu), et nous espérons fortement que 2015 soit plus disputée. Le seul VRAI bon point de Mercedes en 2014: avoir « plus ou moins » laissé les pilotes en découdre. Que cela dure… 2/ Vettel a-t’il fait le bon choix avec Ferrari? Imbattable lorsqu’il a la meilleure wouature, nous savons à peine ce que Sebastian vaut au volant d’un… veau. 2015 nous le dira, si, avec un peu de bol, Ferrari nous sort une merde comme les 5 ou 6 dernières années . Il apprendra, malgré son apprentissage en 2014 à Milton Keynes, la PATIENCE! Et il y a une chance sur deux qu’il reparte la queue entre les jambes comme Alonso dans 4 ou 5 ans. Ou alors une chance sur 2 d’être titré dans les années à venir… Wait and see… 3/ Williams confirmera-t’elle? Véritable résurrection de Grove en 2014, nous attendons la confirmation! Ils ont dû améliorer ce qui pouvait l’être, ont le meilleur moteur.. il n’y a plus qu’a… Bien aidés en cela par Valterri Bottas, que j’ai adoré l’an dernier par sa pugnacité, son audace et … sa maîtrise. Quant à Massa, il coulera des jours heureux jusqu’à la retraite qu’il prendra -contraint- à la fin de la saison. Je mise sur une victoire de Bottas. 4/ Ricciardo peut-il mener RedBull au titre? LA révélation de l’année 2014, le jeune Daniel a atomisé Vettel, son coéquipier, en qualification comme en course. Bilan: 3 victoires à zéro. La grande classe, en toute décontraction et avec le sourire. Et ce, malgré l’archi-domination des Mercedes. Que peut-il faire en 2015? S’il dispose d’un couple chassis/moteur plus ou moins équivalent aux leaders, il leur mènera la vie dure, c’est certain! Autoritaire sur les dépassements, il lui faut juste ce petit « extra push » de sa monoplace qui lui aura manqué l’an dernier, et là… ça pourrait faire mal… 5/ La magie McLaren/Honda opérera-t’elle? Après des années de domination ensemble, ce « couple » se reforme pour le meilleur et… qui sait? Un passé glorieux, avec 44 victoires, 4 titres pilotes et autant de titres constructeurs entre la fin des années 80 et le début des années 90, c’est un véritable challenge qui les attend! Mais Mercedes, Renault et Ferrari défendront coûte que coûte leur pré carré! En recrutant Alonso, McLaren se dote du meilleur… aura-t’il la patience nécessaire? Quant à Button, il fera comme Massa (voir 3/) Autre questions existentielles pour 2015: la F1 va-t’elle mourir à la fin de la saison? Marussia et Caterham seront-elles là? Et Sauber? Lotus va t’elle faire comme le phénix qui renait de ses cendres? Toro Rosso va-t’elle continuer à promouvoir des premiers communiants insipides? Rosberg est-il maudit? Raikkonen va-t’il se réveiller? Maldonado est-il mauvais ou bien? Bernie va-t’il passer l’arme à gauche? Le prix des billets sera-t’il moins cher pour assister aux GP? Ira-t’on vers des moteurs qui font plus de bruit (soit dit en passant, j’étais à Bahrein pour les 6 heures d’Endurance en novembre, et, à part la Rebellion et son V8 atmo, les Audi, Toyota et Porsche ne font AUCUN bruit sur la piste, juste un VVVVVVVR insipide) à l’horizon 2016?

 

Allez, faites-nous part de vos impressions sur cette nouvelle saison.

 

Pour vous aider, une petite illustration « esssssclusive » de la Williams FW37 😉

F1_Cartoon_Williams_2015

 

 

…. et une de la E23 Hybrid! (« esssssclusive » AUSSI !)

 

F1_Cartoon_Lotus_2015

 

… Et une Mercedes AMG W06!

F1_Cartoon_Mercedes_2015

 

… Et une Ferrari SF 15-T (elle a l’air de bien marcher avec Vettel…)

F1_Cartoon_Ferrari_2015 copie

Publicités

MEILLEURS VROOOMS POUR 2015

Et voilà la nouvelle année.
2015.
Rappelez-vous, il y a 20 ans, on avait déjà du mal à imaginer l’an 2000. Alors 2015, n’en parlons pas.
Bref. Je vous souhaite à toutes et tous une excellente année, pleine de VROOOAAA, de RRRROARRRR et de drapeaux à damier dans votre vie. Essayez d’éviter les drapeaux rouges, hein? 😉
Une nouvelle saison de F1 débute avec suffisamment de changements pour la rendre d’ores et déjà intéressante:

– Arrivée de Honda

– Alonso chez McLaren

– Vettel chez Ferrari

-La revanche de Rosberg sur Hamilton

– Harmonisation des museaux des monoplaces

– Mise à jour des Power Units (qui servira sans doute à Ferrari et Renault)

– Nouveaux GP (Corée du Sud… à confirmer, et Mexique)

– Préparation en filigrane de Hass F1 (arrivée en 2016)

– Départ de Vergne (hélàs mais il sera pilote essayeur chez Ferrari), Sutil, Magnussen

– Arrivée de Verstappen Jr et Sainz Jr

– Disparition de Caterham et Marussia

– Plus qu’un seul pilote Français (snirfle©), Grosjean pour ne pas le nommer

De quoi se réjouir d’avance.
Tous mes vœux vont aussi bien évidemment à Jules Bianchi, grièvement blessé à Suzuka, et Schumacher qui continue sa rééducation. Espérons qu’ils fassent des progrès notables en 2015.
Petite pensée pour fKm dans une mauvaise passe aussi… Allez à très bientôt les amis, et n’hésitez pas à nous dire ce que vous attendez de cette nouvelle saison!

NewYear_Sand

Un Power-unit ?, bien sûr j’aurais choisi le Renault, mais pourquoi?

 

 

Vous allez me prendre pour un dingue, je suis parmi de ceux qui le critiquent le plus, le power-unit badgé du losange et fabriqué dans les ateliers de Mecachrome…

Je ne critique aucunement l’unité de puissance, mais la position de Renault Sport F1, en terme de communication il y a un an, lors de la présentation de son V6 à la sauce hybride et toujours cette communication depuis le début de saison…

Pour les faits, lors de la présentation à la presse de ce V6 Frenchi remplit d’électron, Renault Sport F1 se voulait ultra-optimiste, à la limite de demander pourquoi leurs concurrents eux n’étaient pas prêts à faire rugir ce bloc en V et surtout de le dévoiler à la presse, je vous passe l’épisode au salon aéronautique du Bourget où le V6 était présenté au public. Se demander ce que fait la concurrence ? , et bien, ils travaillaient de concert avec leurs écuries « Usine » eux, sur l’intégration et l’optimisation du refroidissement de ces nouveaux chevaux turbo électrifies.

Et oui Mercedes et Ferrari, ont eux passés plus de temps à l’élaboration du moteur, son architecture, sa répartition des masses au profit du centre de gravité, mais surtout écouté les ingénieurs aérodynamiques, quant à leurs demandes, chaque orifice d’aération ou refroidissement est néfaste à cette même aéro. Vous l’aurez compris le constructeur Allemand et Italien ont façonné à la fois la monoplace et le groupe propulseur simultanément et ce afin d’obtenir un ensemble fonctionnel et fiable, la chasse à la performance se lancera dès que la fiabilité minimum sera prouvée.

Avec plus ou moins de réussite pour ces deux constructeurs, évidemment à ce jeu là, Mercedes sort gagnant, à la fois par la maîtrise du refroidissement, le poids de l’unité de puissance, la puissance optimale de l’ERS, le bon carburant développé en accord avec le constructeur et enfin la fiabilité.

Mais alors pourquoi préférer un bloc au losange, quand nous pouvons observer que la fiabilité est loin d’être idéale?

Tout simplement pour être traité comme un client se doit de l’être. Oui, chez Mercedes et Ferrari, l’unité de puissance à été plus profondément travaillée que Renault et ce fut indéniable en début de saison. L’expérience du Kers, et de la maitrise de l’hybridation par Mercedes a pu être observée par tous, chez Ferrari, le fait de bâtir en moteur en V si petit, à du leur causer quelques soucis, mais c’est plus du côté du fabricant de turbo typé MGU-H que la difficulté est apparue. Nous connaissons tous, la qualité de Ferrari quand à la construction, l’assemblage et l’exploitation = La fiabilité, qui peut être une qualité en terme de marché automobile, mais ce manque de prise de risque en F1 se paie, le moteur fiable mais lourd handicape la F14T et ses cousines. Mais malgré toutes ces qualités et quelques défauts, les écuries clientes ont eu quelques surprises tout de même lors de la livraison des plans d’implantation, du relevé de masse et du système de refroidissement préconisé.

En effet même si les clients de Mercedes ont été ravis de profiter d’un système de turbo innovant (Turbo scindé de part et d’autre du moteur), il semblerait que cette surprise tardive en ont refroidi plus d’un, car les centres de recherche et développement des écuries clientes n’avaient pas prévu cela. McLaren n’a pas suivi la préconisation Mercedes, c’est-à-dire rompre son contrat avec son partenaire pétrolier au profit de l’essence distillée par Petronas, afin de pouvoir profiter pleinement de la puissance du V6 étoilé. Quel fut la surprise pour Sauber de découvrir qu’un fois le bloc d’alliage sensé propulser la voiture portait en son ventre un embonpoint de 13Kg de plus qu’annoncé….

Rappelons que ce qui marche sur la W-05 ou la F14T ne fonctionne pas aussi parfaitement sur sa propre monoplace, ces unités de puissance ont été développées autour d’une monoplace « usine » et non-cliente.

Pire encore ! Par exemple, quand un développement informatique est à tester, s’il est peu sûr à tous les coups cela sera fait sur une voiture cliente, si un gros risque de fiabilité est envisagé, bien sûr cela ne sera pas fait sur les voitures usines tout au moins le vendredi, par contre quand une modification est pensée notable en terme de performance et sûre c’est l’écurie maison qui en profite….
Idem pour le carburant, alors où le profit pour les écuries clientes de Mercedes et Ferrari fut envisagé comme bon en début de saison, lors de la course au développement informatique des calculateurs gérant les unités de puissance et l’explosion des essais de carburants frelatés ou modifiés vont transformer les voitures clientes en laboratoire d’expérimentation diverse, les dents vont grincer…

Alors oui préférer être un client de la firme Français est plus sage sur le long terme, le motoriste de Viry semble avoir compris où se trouvaient ses faiblesses (informatique) et grâce à l’aide de Red Bull et ingénieux informaticiens ont pu attraper le taureau par les cornes et semblerait-il pouvoir sauter dans le bon train. Un motoriste qui ne cache rien à ses clients en termes d’avancée et de risque d’essais d’un nouveau programme informatique, ou d’une nouvelle spécification de carburant à définitivement du bon !.
Le fait que le défaut de ne pouvoir profiter d’une écurie maison pour le développement de son unité de puissance, ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir, en effet le motoriste profite à présent du relevé de ses trois écuries clientes en terme de souhait et celles qui se portent volontaire comme véhicule laboratoire.
Cela paiera sur le long terme, alors quant à se demander si Red Bull cherche un autre motoriste, si Helmut Marko souhaitait mettre la pression au motoriste Français ou simplement remplir les colonnes des magazines afin que l’on parle de Red Bull, il n’y a pas trop de questions à se poser à ce sujet….

Daniel Redbullo

Enfin, nous avons une partie des clés des transferts; le baquet le plus convoité est attribué: c’est Daniel Ricciardo qui sera le successeur de Mark Webber dans le baquet de la Red Bull N°2 (oui parce que sauf cataclysme, c’est bien Vettel qui sera sacré Champion du Monde en 2013 et qui arborera le N°1 sur sa monoplace en 2014). Souhaitons au passage à l’équipier de Sebastian une retraite pleine de succès en Endurance avec Porsche.
Les réseaux sociaux se sont donc enflammés après la nomination de ce rital, nan, de cet australien cher RBR. Cette virulence était sans doute due au fait que son équipier,  Jean-Eric Vergne était -injustement?- oublié. Le marketing aura sûrement décidé que celui qui a le plus d’expérience, bien que moins de points que son équipier, et surtout une nationalité plus « sexy » devrait faire l’affaire. On a longuement parlé de Kimi Raikkonen pour ce baquet. Prendre un « djeun » est sans doute une décision plus raisonnable pour préparer « l’après » Vettel. Car c’est bien de la survie de l’équipe dont il s’agit. Admettons que le triple CDM allemand quitte RedBull pour… Ferrari en 2015/2016, hein? Qui va apporter ce supplément d’âme et surtout ces titres (et les dollars qui vont avec)? Un jeune assurément, comme l’a été Vettel en 2008. Un gars qui a les dents qui raient le plancher. Dans le cas de Ricciardo, vu sa dentition, n’ayons aucun doute sur sa détermination. Sur son talent, attendons de juger sur pièces avec une monoplace « Neweyenne ».
Mauvaise nouvelle donc pour notre « frenchie » JEV. Quoique. L’an prochain, puisque semble-t’il, il sera reconduit dans ses fonctions, il disposera du bloc Renault. Si ce dernier est à la hauteur de ces prédécesseurs, il pourrait briller.
La fin de saison ne va cependant pas manquer de sel pour les 2 pilotes Toro Rosso: l’un sera épié comme jamais, et l’autre ne pourra QUE prouver à sa direction qu’ils ont commis une lourde erreur en ne le choisissant pas.
J’ai évoqué Kimi Raikkonen. A l’heure où j’écris ces lignes (jeudi soir) , il semblerait qu’il ait déclaré que la porte n’était pas fermée pour un nouveau contrat avec Ferrari. Je pense que, même s’il est partant pour la Scuderia, le petit taureau des Asturies mettra son veto. Il a déjà toutes les peines du monde avec sa monoplace depuis plusieurs années (2010) en ayant pour équipier Massa (hahahahaha), alors vous imaginez la saison 2014 avec une F1 moyenne et un équipier encombrant? Impossib’! Autant l’Espagnol est un compétiteur hors-norme, au talent immense, autant il ne SUPPORTE visiblement PAS la concurrence interne comme l’ont montré ses années Renault F1 et McLaren.
A propos d’Alonso, n’écartons pas ce week-end à Monza une splendide victoire des Rouges, ils sont toujours à bloc dans leur pays d’origine.
Mais laissons place à ce fantastique dessin de Daniel Ricciardo où l’on voit un Vettel belliqueux qui va s’employer en 2014 à le démolir dans les règles de l’art, genre: « Mais il connait pas Raoul ce mec, il va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule, mais maintenant c’est fini. Je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes ! A ma pogne je veux le voir ! Et je vous promets qu’il demandera pardon ! Et au garde à vous ! »
DanieleRicciardo2013_jpeg

ALPINE IS BACK!

Vous le savez sans doute. Le nom d’Alpine renaît avec le production d’ici 3 ans d’une nouvelle Berlinette, en collaboration avec Caterham. Renault a d’ailleurs pour l’occasion livré un Concept-Car qui fête les 50 ans de la marque de Dieppe -anniversaire qui interviendra en 2016 (http://www.renault.com/fr/innovation/l-univers-du-design/pages/concept-car-alpine-a110-50.aspx ).
Parallèlement, la marque que Jean Rédélé créa en 1956 va renouer avec le Sport Auto, et en particulier avec l’Endurance où elle brilla en 1978 en remportant les 24h du Mans avec l’A 442B pilotée par Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud, et ce dès cette année en engageant, conjointement avec l’équipe Oreca un proto dans la catégorie LMP2. Pour le moment, il ne s’agit que « d’implanter » la marque avant d’avoir un « vrai » chassis Alpine. À ceux qui se posent la question de savoir en quoi cette Oreca à moteur Nissan (rebadgé) est une Alpine, le constructeur apporte les réponses suivantes (je cite, ouvrez les guillemets):
« Le chassis porte le nom Alpine : bien que d’origine Oreca (comme près de 30% des engagés LMP2 aux 24 heures du Mans), il bénéficiera tout au long de la saison d’évolutions significatives signées Alpine. De même, le moteur Nissan équipe déjà une large part du plateau LMP2. Avouez qu’Il serait absurde de se priver d’un excellent moteur disponible au sein de l’Alliance.
Jean Rédélé a d’ailleurs démarré tout aussi méthodiquement et doucement. Il n’a jamais eu de moteur Alpine (4ch modifiée, moteurs Renault puis Gordini,…). Il a gagné petit à petit sa classe, les indices énergétiques ou performances, puis le scratch après 15 ans d’engagement..
Alpine, c’est – depuis toujours – un mélange de frugalité et d’ingéniosité. Nous n’avions pas la possibilité de nous engager davantage cette année. Nos délais sont très courts (annonce de la relance d’Alpine le 5 novembre et du retour au Mans le 8 mars). Nos moyens sont très limités par la forte crise automobile en Europe. Et Alpine n’aura pas de recettes pendant 3 ans. Heureusement, notre passion n’est pas comptée. »

Et Alpine me fait l’amitié de publier sur son compte Facebook le dessin suivant du proto N°36 qui prendra le départ dans la Sarthe!
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=233033303503543&set=a.225267810946759.1073741827.168206296652911&type=1&theater

Un grand merci, vraiment, à Alpine. Je vous souhaite beaucoup de réussite, à l’image des premiers essais du Castellet, ou le proto a brillé.

Voici donc le dessin en question.
Et la tournée du patron, en plus, avec le proto de 1978!

Et vous, ça vous évoque quoi Alpine?

Alpine_Cirebox_1bb_jpeg

Alpine_Cirebox_1dA442_v2

LOTUS …

Et bien en patientant jusqu’à Singapour où les équipes sont en train d’arriver, j’avais envie de parler de Lotus F1, enfin, Lotus Racing ! On dit qu’elle devrait bientôt s’appeler Team Lotus (comme au bon vieux temps) mais que la famille de Colin Chapman y serait opposée, ainsi que Lotus Cars (corrigez-moi si je dis des bêtises). On verra bien.

En revanche, Lotus Racing vient de prononcer son divorce d’avec le motoriste Cosworth au terme de leur première année de collaboration. Et il semblerait que ce soir à l’occasion de ce GP de Singapour que l’équipe malaisienne annonce son nouveau motoriste. D’où ce billet. Avec quel bloc propulseur l’équipe Lotus entamera-t’elle la saison 2011? Bien entendu, vous le savez tous, on parle avec insistance du moteur  Renault, équipant déjà les Red Bull. Les nostalgiques dont je fais partie (attention, je n’ai pas dit les vieux cons …) se rappellent du ménage à 3 Lotus/Renault/Senna du milieu des années 80. Le recréer est bien sûr impossible. Mais cette équipe Lotus a-t’elle les moyens de ses ambitions? Sera-t’elle capable de progresser? Ok, Mike Gascoyne, l’ingé  aérodynamicien ex Jordan, ex-Benetton, ex- Renault, ex-Toyota, ex-Spyker, ex-Force India fait parie du staff, mais il a quand même pondu quelques belles merdes ces dernières saisons …

Quoi qu’il en soit, pas de dessin pour l’heure, mais quelques photos de la Lotus F1 2010 que j’ai prises cet hiver à Barcelone durant les essais d’avant saison. Faut avouer que ce vert anglais et ces bandes jaunes, ça a de la gueule, non ?

(photos plus grandes en cliquant dessus).

Dans le virage 1 ...

Jarno Trulli aux commandes.

Ligne droite des stands.

Entre les virages 5 et 6.

Avant dernier virage, tous les pilotes sautaient sur le vibreur !