Le Baron Bleu.

Et voui… après le Baron Rouge, voici le Baron Bleu! Les Allemands ont dû se trouver cette après midi une nouvelle idole (si cela n’était déjà fait …). Sebastian Vettel vient donc de signer -encore- une Pole Position du feu de Dieu. Pour une fois, il n’a pas été embêté par son coéquipier qui s’est loupé. Par contre, nous assistons au retour notable des Ferrari toujours aux avant-postes ce week end. Qu’en sera-t’il demain? Les Rouges vont-ils encore se prendre les pieds dans le tapis? Personnellement j’hésite entre 2 options: ou un gros bug en course (puisque cela a l’air de devenir une habitude …) , ou bien une victoire brillante d’Alonso. En gros ça passe ou ça casse.

Ce GP d’Allemagne nous rappelle que les pilotes d’outre-Rhin sont les plus nombreux sur le Circus: Vettel ,Schumacher, Rosberg, Sutil, Hulkenberg et Glock. Six. Dont 5 malheureux après ces qualifications. Les Mercedes marquent le pas à domicile semble-t’il.

En revanche notons la 3 è prestation solide d’affilée en qualifs pour l’écurie Williams. Ils devraient être là en course. Notons par ailleurs que le CDM en titre (Button) a -une fois n’est pas coutume- devancé Hamilton en qualifications.

Vivement dimanche, donc, comme disait Jacques Martin, pour une course que l’on souhaite disputée!

(un p’tit clic pour agrandir le dessin).

Publicités

[Espérons que…] Ça balance pas mal à Valence.

Encore 2 jours, alors que l’aimable parenthèse de la ba-balle se referme (à ce propos j’adresse mes sincères condoléances aux supporters de l’Équipe de France de Foutchebaol… ça vous apprendra à supporter n’importe qui) et enfin les odeurs d’huile et de carburant vont envahir le paddock de Valence. Si je compte bien, cela fait la 3è édition de cette course et si je compte -encore- bien, ça fait déjà 2 fois que je me suis sacrément ennuyé. Mais le championnat de cette année étant disputé, j’espère une course inversement proportionnelle à l’investissement des Bleus. C’est à dire palpitante. Ce circuit plus ou moins urbain me donne l’impression d’aller au cirque, avec ses grilles omniprésentes tout le long du tracé. De fauves il est question, certes, mais cela créé une espèce de fossé entre les bolides et les fans qui me dérange. La sécurité parait-il. Ah bon. Alors, peut être que dans ce pays émergeant nommé Principauté de Monaco, les maigres ressources ne permettent pas d’isoler complètement le public des voitures de course.

Quoi qu’il en soit, j’espère un Hamilton déchaîné, un Alonso chaud-bouillant, un Button malin comme un renard, un Massa désinhibé, un Kubica sans complexe et un Schumacher… bien vicelard comme d’hab’ !