CAMPEON DEL MUNDO !

ÇA Y EST ! « IL » L’A FAIT ! Lewis titré pour la quatrième fois ! Comme son rival malheureux Vettel.

Excusez mon retard à vous narrer cette course, des affaires urgentes à Malte, à l’Ile de Man et aux Caïmans m’ont tenues éloigné de la planche à dessin ces derniers temps. Mais juste à l’heure avant le GP du Brésil, voici votre cartoon ! J’espère que vous prendrez du plaisir à le lire comme j’en ai pris à le dessiner.

Ce week end, sortez les mouchoirs, nous allons assister au match retour des adieux larmoyants de Felipe Massa… Est-ce cette fois la bonne? 😉

Quant à moi je m’envole sous peu suivre les 6 heures WEC de Bahreïn, dernière manche du Championnat où seront distribués les titres et trophées en GTE Pro, GTE Am et en LMP2, le titre constructeurs et pilotes du LMP1 ayant déjà sacré Porsche et son équipage N°2. Porsche dont ce sera la dernière course dans cette discipline -vous le savez- avant de rejoindre la e-Formula en 2018.

Vous pourrez suivre mes dessins en vous connectant au Twitter du circuit de Bahreïn toute cette semaine: https://twitter.com/BAH_Int_Circuit

 

A très bientôt

Cirebox

ps: du coup n’attendez pas le Cartoon du GP du Brésil cette semaine je n’aurai pas le temps… rendez-vous dans une dizaine de jours !

Publicités

Votre Quota de Cartoon…

Je vous vois bien là, demandant : « où qu’c’est qu’il est le cartoon du GP d’Austin? »… Bah… il est là, sous vos yeux (ébahis)… Voici donc ma vision, mon interprétation de cette course où, une fois z’encore, ce diable de « Lou-iss » a remporté haut la main le duel… et de manière irréprochable… Cela devient vraiment embêtant pour Vettel, notez, cette énième défaite… Ils voudraient perdre le championnat, qu’ils ne s’y prendraient pas autrement… non, je rigole, mais, force (pas India) est de constater que la Scuderia prends des Scuds plein la tête depuis 4 courses… Est-ce cette année sa meilleure opportunité de gagner? … le futur nous le dira… Quoi qu’il en soit, avec 66 points d’avance, Hamilton peut être serein pour le futur… à 3 courses de la fin… Bien entendu « it ain’t over until it’s over » ( rien n’est fini avant la fin), mais on se dirige droit vers le 4è titre du pilote de Mercedes, si Ferrari ne réagit pas, ce qui nous emmenerait vers une saison 2018 où 2 quadruples champions s’affrontent (notez, l’affiche est belle). Mais revenons à ce GP d’Austin, qu’en avez-vous pensé? Êtes-vous d’accord avec ma vison de la course ? Bonne lecture, et en tout cas à très vite, le week end prochain étant un week end de Grand Prix !

(Cliquez sur l’image pour avoir la HD de la mort qui tue )


Soixante cinq…

 

65…

Non, ce n’est pas mon âge, mais le nombre  de Pole Positions qu’a obtenu Lewis Hamilton, à égalité avec Ayrton Senna  le week end dernier à Montréal…

Egaler Ayrton Senna… Wahou ! Il l’avait déjà fait sur le nombre de titres-3. Et l’a pulvérisé sur le nombre de victoire (à ce jour, 56 contre 41).

Je vous signale, mine de rien, que vous êtes des sacrés veinards de vivre à notre époque et d’assister à la consécration d’un des plus grands pilotes de l’histoire de la F1. Ok, vous pouvez ne pas l’aimer. C’est votre droit. N’empêche. Après avoir lu ces lignes, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas. Hamilton Lou-iss,  est en train de filer un coup de vieux aux anciennes générations de la F1. Car, n’en doutez pas, il ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Résumons. Record de titres: 7 ( Schumi, puis 5 pour Fangio, 4 pour Prost et Vettel), Lewis en est à 3 (comme Senna donc, ainsi que Brabham, Stewart, Lauda et Piquet… essscusez du peu…).

Record de Pole Positions: 68 ( Schumi), Lewis en est à 65.

Record de Victoires: 91 ( Schumi), Lewis en est à 56.

So, ouate next ?  Bah, next c’est peut-être à Silverstone dans 3 GP que Lewis égalise (avant de dépasser) Schumi. Il sera alors dans cet exercice au pinacle. Et s’il remporte le titre cette année, il égalera Prost (dont il a déjà explosé le nombre de victoires) et Vettel. Vettel pour qui j’ai un vrai respect et qui lui pourrait égaler Fangio… vous imaginez, dans 30 ans, les types sur la route qui disent à quelqu’un qui les double vite sur la route,  » Eh ! Ça va pas, mais y’s’prend pour Vettel, çui-làl ! »

Bref, j’aime beaucoup la trajectoire d’Hamilton (vous l’aurez compris) mais je trouve qu’en plus il n’évolue pas dans une période sans concurrence… il a eu sur sa route bien d’autres champions du monde, genre Alonso, Raikkonen, Button, Schumacher (Ze Retour !) Vettel et Nico Rosberg (que je n’ai jamais aimé à cause de son charisme d’huître, mais dont il faut reconnaître qu’il est monté en puissance avant de lâchement abandonner la F1 après son 1er -seul- titre acquis).

Ce qui sera intéressant à suivre, concernant Hamilton, ce sont ses choix de carrière. McLaren en 2007: top class. Mercedes en 2013… bah je me disais qu’il faisait une sonnerie (merci pour la cédille….) et en fait c’était LE bon choix. Comme la F1 marche par cycles, si sa carrière dure, il lui faudra changer d’équipe… ou bouffer de la vache enragée, car quelle que soit la suprématie de Mercedes  ces dernières années, elle  aura une fin. Je n’invente rien, voyez l’historique de Ferrari, McLaren, Williams, Renault (pour ne parler que de ceux encore en activité). Et un bon pilote dans une mauvaise voiture (l’inverse est presque aussi vrai) ne donne rien.

Hamilton détiendra donc dans peu de temps le record de  Pole Positions. Quant aux victoires et au titres, ce sera plus compliqué, mais qui sait ? Et vous, vous la voyez comment sa carrière?

 

Sinon j’ai commis 3 planches de BD sur ce GP du Canada que vous ouvre lire ici.

5 à Pour

… et le vainqueur est le…. N°5! J’ai nommé Sebastian Vettel! Profitant de la petite forme des Mercedes, le teuton ne tâtonne pas! Il éclate tout sur son passage et remporte sa 42è victoire!
Retour en images exclusives sur ce Grand Prix!

Pour lire c’est ici: http://fr.motorsport.com/f1/news/le-grand-prix-de-singapour-vu-par-cirebox/

 

Vous pouvez bien entendu laisser des commentaires et partager à foison. Merci bien!

f1-gp-de-singapour-2015-le-gp-de-cirebox-singapour-1

Grand Prix d’Abou Dhabi

Gâtés nous sommes! GP le week-end dernier, GP ce week end! Un « back to back » comme on dit dans le jargon de la F1.
Après le sacre de Sebastian Vettel dimanche dernier, à quoi pouvons-nous nous attendre? Un relâchement du limonadier? Si vous pensez cela, vous vous fichez le doigt dans l’œil jusqu’au coude! RedBull continuera de pousser, fort de sa monoplace supérieure à la concurrence. Quant à Vettel, je ne vois aucune raison pour qu’il relâche ses efforts. Que ce soit pour prouver qu’il mérite son titre, où juste pour s’amuser, il sera aux avant-postes, sans l’ombre d’un doute.
Qui pour le courser? Ben tous les autres, évidemment. D’Alonso à Hamilton, en passant par Rosberg, Button, Raikkonen le fâché, Grosjean, Massa.

En attendant un petit dessin d’Halloween, même si j’exècre cette fête, comme tout Français poujadiste qui se respecte!
Vettel_Halloween_2013_jpeg

Les Diamants sont éternels.

Ce grand prix d’Abou Dhabi, riche en rebondissements nous a offert un tiercé d’exception: 1 Raikkonen, 2 Alonso, 3 Vettel. Trois grands champions dont il faut se féliciter de les voir réunis sur un podium.

Kimi: très belle victoire au panache, même s’il est vrai qu’Hamilton la lui a sans doute servie sur un plateau en abandonnant au 20è tour sur panne. On ne saura jamais si Kimi aurait pu gagner sans cet abandon. Mais, sa victoire, il l’a construite dès le 1er virage. En admettant que l’abandon de Lewis était un fait inéluctable, la suite des opérations consistait à être celui qui pourrait reprendre le leadership. Et en se retrouvant 2è au premier virage (il était 4è, souvenez-vous sur la grille, suite au déclassement de Vettel), il fut celui-là. Reconnaissons que sa wouature, même si elle se comporte bien, n’est ni une RedBull, ni une McLaren, ni une Ferrari. Il fallait donc la garder cette P1, et sa grande science de la course a fait le reste. Même avec deux Safety Cars qui ont anéanti l’avance qu’il avait su se constituer. Chapeau bas, Kimi, il vient de prouver que son retour après 2 ans d’absence est un succès (et sa 3è place au championnat aussi).

Fernando: 6è sur la grille, il a encore fait un magnifique départ. Alors on pourra dire que lui aussi a eu un poil de chance, comme Kimi: l’abandon de Lewis, la « non-course » de Mark Webber, le sabordage de Maldonado (3è sur la grille et 5è à l’arrivée). Bref, au-delà de la chance, c’est sa vision de la course ainsi que sa très grande maîtrise qui l’ont propulsé à cette 2è place amplement méritée qui fait de lui à ce jour le seul challenger en lice de Vettel pour l’attribution du Titre de Champion du Monde de F1 2013. Au passage, sa monture, au sujet de laquelle on entend dire tout et n’importe quoi, ne doit quand même pas être si mauvaise que ça.

Sebastian: dans mon for intérieur, je me demande si ce n’est pas lui « l’homme de la course ». Parti dernier après avoir été exclu des qualifications, ayant en outre fait très peu de tours lors des essais, il nous a démontré qu’il avait du panache. De dernier donc, il est remonté aux alentours de la 14è place avant de s’arrêter pour changer d’aileron. Il repart -encore- dernier pour finir finalement 3è! Comme les 2 pilotes précédemment cités, lui aussi a eu de la chance (même plus) que Lewis, Mark, Felipe, Nico, Schumi, Perez, Romain et consorts aient eu des ennuis/pépins/abandons. Et du coup, ce qui s’annonçait comme un calvaire pour lui ne l’a pas été. Il ne concède que 3 points à Fernando au Championnat qui se jouera sur 2 courses (USA et Brésil).

Donc finalement, ces 3 pilotes ont eu le cul bordé de nouilles (si vous me permettez cette expression gauloise) mais c’est sans conteste la marque des champions: savoir saisir la chance quand elle se présente. Ze right man, at ze right moment, at ze right place, dit-on.

C’est donc de là que découle le titre emprunté à Ian Fleming, les diamants sont éternels. Ils ont brillé de 1000 spots dans la nuit d’Abou Dhabi. Ce qui, par association d’idées, m’a amené hier soir à faire ce dessin.

Allez, hop, 2 semaines de repos. Adieu l’Emir, je t’aimais bien tu sais, comme disait Jacques Brel, mais maintenant il me tarde de découvrir le circuit qui valait 3 milliards d’Austin (pigé la blagounette?), valonné à souhait.