LONG LIVE WILLIAMS F1

Mes bons amis, dans quelques heures débuteront les essais du GP de Silverstone ((ou pierre argentée en French).
Toutes les équipes joueront à domicile, les RBR (Milton Kenes) , les Mercedes (Brackley), Lotus (Enstone), McLaren (Woking), Williams (Grove), Caterham (Leafield), Marussia (Banbury), Force India (Silverstone), hormis Ferrari, Sauber et Toro Rosso.
On a de la chance, car enfin nous voilà sur un « vrai » circuit, fait uniquement de courbes rapides, un circuit pour les audacieux. Bien évidemment, un GP à Silverstone n’en serait pas un sans 2/3 ondées plus ou moins fortes durant le week-end. On se rappellera de Felipe Massa qui avait fait 72 tête-à-queue (ou presque) il y a quelques années en course. C’est dire qu’il y aura en fonction de la météo certainement de quoi pimenter le Grand Prix.

Mais au delà de ça, cette course marquera un anniversaire important: l’écurie de Frank Williams y fêtera son 600è GP. Rien que ça!
Débuts en 1975 (certains d’entre vous n’étaient peut-être même pas nés…), cette écurie gagnera 114 victoires, et sera titrée (en tant que constructeur) 9 fois, en 1980, 81, 96, 97, 92, 93, 94, 96, et 97. Elle est aujourd’hui la seule et dernière vraie écurie de course, en ce sens qu’elle ne vit que par et pour la F1 avec toujours le même propriétaire (et fondateur). McLaren, Lotus F1 Team, Force India sont aussi des équipes non adossée à un constructeur automobile (comme Ferrari, Mercedes, Caterham et Marussia) mais ont changé plusieurs foix de propriétaires. Sauber serait dans le même cas mais est beaucoup plus jeune. RedBull et Toro Rosso étant à part.
On évoquera deux faits marquant: l’accident de Sir FW en 86 sur une route française qui le laissera paraplégique, et l’accident mortel de Senna le 1er mai 1994. Malgré cela l’équipe est toujours là et, s’il est vrai qu’elle n’a plus le lustre d’antan, elle a su se diversifier (collaboration avec Jaguar, Porsche et Audi) pour assurer sa survie.
Quoi qu’il en soit, cette équipe, fraîchement managée par Claire Williams, la fille du patron, transpire la passion. C’est vrai que nous, Français ou Francophiles avons eu plein de joie avec cette équipe lorsqu’elle fut motorisée par Renault (je parle des années 90, pas maintenant…), ou lorsqu’elle a fait courir Jacques Lafitte ou Alain Prost.
Arrêtons-nous donc un instant, mes biens chers frères, mes bien chères sœurs, et prions pour que cette écurie vive le plus longtemps possible, tel un témoin des temps passés et une vigie pour le futur (p’tain, c’est beau).

Cher Frank Williams, merci donc pour ce que vous avez réalisé! Long Live!

Williams_Twitter_back001-copie-3