HUNGARO-RIC

Nan, mais…Qu’est-ce que vous espérez? Que je vous fasse un résumé du Grand Prix de Hongrie? Mais vous êtes fous ou quoi? Pour résumer cette course folle, il faudrait que j’y passe des heures à l’écrire et vous à la lire!

Nan, ce qu’on va faire c’est qu’un peu plus loin, je vais tenter de vous mettre l’excellent résumé de Canal +.

Que retenir de cette course? Si ce n’est cette victoire aussi belle qu’improbable de Daniel Ricciardo? Et la défaite des Mercedes? Bon ok de LA Mercedes. Celle de Rosberg. Car celle d’Hamilton était vouée à la galère après l’incendie soudain et accidentel qui a frappé le Champion du Monde 2008 lors de la Q1 des qualifications l’obligeant à abandonner et à partir dernier des stands pour la course… Il était donc battu d’avance. Mais Nico lui, avec sa Pole Position en poche se dirigeait tout droit vers une nouvelle victoire. Facile sans doute. Mais c’était sans compter sur la pluie qui a été le facteur déterminant de cette course en tombant dru 30 minutes avant le départ, obligeant les pilotes à partir certes sous un ciel menaçant mais sec, mais sur une piste détrempée, avec des pneus pluie, intermédiaires, pour la large majorité. Au départ, Rosberg effectue une solide prestation et garde la tête. Puis s’échappe (qui a dit « Comme d’habitude »?). Mais c’était sans compter sur LE grain de sable. Qui en l’occurrence s’appelait Ericsson. Qui pulvérise sa monoplace en raison du « gras-mouillé » du tarmac. Paf! Voiture de Sécurité, juste quand les 4 premiers (ROS/BOT/VET/ALO) passent la ligne de départ. Les autres rentrent au stand et changent de pneus et évidemment recollent le trio de tête en raison de la vitesse limitée sous Safety Car. Tour 11, Ricciardo est en tête.Les 4 premiers rentrent au stand et Rosberg se retrouve 4è après cet arrêt….

Et là qu’a-t’on pu voir? Eh bien que Nico n’est pas si bon dès qu’il est dans le trafic (traffic avec 2 « f » c’est l’utilitaire de Renault…^_^). Oui c’est mon opinion, il n’est pas au niveau dans le peloton. Ah ouais c’est fastoche de faire la course en tête quand on a la meilleure caisse, mais au milieu des autres c’est une autre paire de manches! Je le sais bien car en solo je n’ai gagné qu’une seule course de kart étant plus jeune devant des pilotes autrement plus talentueux que moi avec un tirage au sort m’attribuant le meilleur kart…  (je vous rassure en endurance, en équipe, j’en ai gagné plusieurs). C’est une des plus grandes leçons de cette course: Rosberg n’est pas bon dans l’exercice du combat rapproché. D’ailleurs Hamilton avec ses pneus usés jusqu’à la corde la maintenu derrière jusqu’au bout. Franchement, puisqu’on est là, entre nous, qui veut vraiment, j’ai dit VRAIMENT, d’un Rosberg Champion du Monde? Ça vous ferait rêver vous? Hein? Ouais, bah, pas moi! Moi je veux un vrai gladiateur. Un Hamilton, un Fernando, ce genre de gars, quoi.

Bon bref, Perez se crashe, au 23è tour, Safety Car, et Ricciardo re-rentre changer de pneus. Abandonnant aussitôt le leadership à … Alonso! Mazette! Une Ferrari aux commandes d’un GP! Je rêve? Non. Une quinzaine de tours en tête pour Nando! Avec Vergne en P2 s’il vous plait! La chance ou l’opportunisme de Ricciardo durant les 2 SC ont construit une partie de sa victoire. Mais au tour 55 Daniel effectue un 3è arrêt pneus et se retrouve 3è, derrière Alonso et Hamilton. Hamilton qui, je le rappelle est parti dernier des stands suite à sa piteuse séance de qualification. Quand même…. 2è à 15 tours de l’arrivée! Arrêtons le déroulé de la course et parlons donc d’Hamilton. Honnêtement qui peut me dire, à par Jérôme Cahuzac, cette ordure de tricheur que je conchie sur 13 générations, mais je m’égare, « les yeux dans les yeux », que Lewis Hamilton n’est pas un très grand pilote, un attaquant hors-pair?????????????? (15 points d’interrogation à l’appui). Cela fait 2 courses d’affilée qu’il nous fait des remontées insensées le garçon… Il avait été fantastique en 2007, année de son arrivée en F1, avec Fernando Alonso justement pour coéquipier et avait largement soutenu la comparaison terminant à égalité de points avec le Champion Espagnol au Championnat pour devenir lui-même Champion en 2008. C’est pas tous les jours (entendez: à chaque génération) qu’on a des phénomènes de ce calibre! Je referme ma parenthèse Hamilton.

Nous sommes donc au tour 55, et l’Australien (nan pas Webber, Ricciardo, suivez, merdeeeeee) ressort 3è derrière Alonso et Hamilton. Ok, il a des pneus neufs et performants, et pas les 2 premiers. Mais la correction qu’il leur a infligé est nette et sans bavure. Sur Hamilton ça n’a pas été facile, il a fallu s’y reprendre à 2 foix. Sur Alonso cela a été plus facile (enfin vu de mon canapé) et… il l’a fait! Il a signé sa 2è victoire de la saison avec un moteur qu’on dit pas au niveau (bon ok le Hungaroring n’est pas spécialement exigeant de ce côté-là), mais quand même. Cette foix-ci, c’est vraiment à la régulière… il est vraiment allé la chercher cette victoire, bien qu’il y ait eu des coups de chance (pluie, SC). Mais la chance sourit aux audacieux. Et c’est cela que nous a montré ce jeune pilote. De l’audace. Du cran. Du calme. De la sérénité. Allez, je m’emballe mais c’est un Champion du Monde dans les 3 prochaines années. C’est marrant parce que chez Toro Rosso, il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. A peu près à jeu égal avec JEV. force est de constater qu’il progresse à pas de géant. Et c’est pas fini 😉 Victoire avec panache et intelligence pour moi, donc.

Mais Alonso l’aurait presque méritée cette victoire tant il a fait montre de son talent avec une monoplace dépassée. On se demande où Fernando va chercher cette énergie en course vu qu’il n’a jamais JAMAIS eu de monoplace Rouge compétitive. Moi je me serai lassé à sa place. Mais lui non. C’est, outre notre prénom, une des différences entre nous ;-D

Bref, on a un podium de  » warriors »: le Rookie qui gagne, les vieux briscard qui saisira la moindre miette, et le joyau capable de déplacer les montagnes. Parfait pour moi. Et au pied du podium ce jeune peigne-cul de Rosberg qui se voyait trop beau…. rassurez-vous, Nico en gagnera d’autres cette saison!

Par charité chrétienne, je vais passer sous silence la performance calamiteuse des McLaren qui attendent toujours le pluie en course (ahahahah), les crashes des Caterham, la sortie de piste de Romain Grosjean sous SC (d’ailleurs il a encore les boules), les viandages des Force India, la course presque anonyme de Vettel et la relative contre performance des Williams malgré la P2 de Bottas en Qualifs. Eh oui, on ne peut pas être Qualif à la place du Qualif! (Dieu que je suis drôle). Raikkonen n’a pas fait une mauvaise course, mais  en partant 16è avec une Ferrari, il ne fallait pas non plus croire au Père Noël…

 

Donc j’ai imaginé pour illustrer ce billet un Ricciardo à la maison après sa victoire qui écoute en Podcast les conversations radio de Mercedes qui valaient le détour tant elles favorisaient Rosberg au détriment d’Hamilton, et qui se marre comme une baleine. Oui parce que ces consignes favorisant Rosberg étaient absolument ridicules, et Lewis a bien fait de ne pas les écouter… même si cela a déterré la hâche de guerre entre les 2 pilotes des Flèches d’argent, et ce, à mon sens de manière irrévocable. Des communications radio partiales et inutiles. Ricciardo en rit encore!

 

Le résumé de la course sur Canal, c’est là:

http://www.canalplus.fr/c-sport/c-formule-1/pid5576-videos.html?vid=1109870

 

et le « cartoon », c’est là:

GP_Hongrie_2014_RIC copie

 

Et vous, il vous a plu j’imagine ce Grand-Prix?

Ché-Pé d’ Allema-gneu!

Pfiou…. quel Grand Prix mes amis!

A part la course de Rosberg, que d’action! Soyons honnête, Nico n’a pas volé sa victoire, sa 7è de sa carrière, mais avec sa monture au-dessus du lot, il l’avait facile, avouons-le. Les changements de dernière minute avec l’abandon règlementaire des suspensions FRIC (assise constante entre l’avant et l’arrière) n’y ont rien changé. La Mercedes est LA machine de 2014 et pis c’est tout!. Comme la Brawn de 2009… Heureusement que ce baltringue de Hamilton s’est crashé pendant les essais -le forçant à partir 20è- pour nous éviter un One/Two ( un doublé) sur le podium. Donc Hamilton joue de malchance en Q2 dans le Stadium, éclatant un « diks » de frein. C’est simplement parce que c’est un lâche qui a toujours le pied droit sur la pédale! Voilà, c’est tout! Vous pouvez me croire 😉 Blague à part, hormis cette véritable tuile, Lewis nous a gratifié d’une course tout simplement superbe, remontant 17 places, au gré de superbes passe-d’armes, pour finir 3è, sur le podium! Quel attaquant quand même! Son titre de CDM 2008 n’est vraiment pas usurpé. Il fait, à mon humble avis, partie des 2 pilotes en activité injustement récompensés de leur talent, avec Fernando. Seulement UN titre pour l’Anglais et 2 pour l’Espagnol, alors qu’il mériteraient d’en avoir deux de plus chacun tant leur talent est immense! Enfin ce n’est que mon avis, mais quand on voit la manière qu’ils ont d’aller « au combat », c’est tout simplement éblouissant. Alonso… que gâchis chez Ferrari…. quand on voit comment il surclasse Raikkonen, on voit quels trésors de combativité il déploie! Ce qui donne une idée de son mental qu’il arrive à toujours tenir aiguisé. D’ailleurs il nous l’avait déjà montré en 2008/2009 avec Renault (F1 larguée et succès malgré tout au rendez-vous). Ce pilote ne lâche rien, jamais, et j’espère vivement pour lui qu’il puisse changer d’équipe avant sa retraite, parce que le « Mythe » Ferrari c’est bien, mais ils sont dans une spirale infernale  et je pense que de s’imaginer bloqué jusqu’en 2016 avec eux ne doit pas le réjouir…

Bon la course…

Magnifique, des combats rapprochés à tous les étages comme on les aime! Et du crash spectaculaire sans conséquence. Je veux parler de Massa, bien entendu. Je peux déjà vous annoncer que Massa pour aller à la pêche en 2015! La guigne. La scoumoune. Quand on voit ce que fait son insipide coéquipier, c’est–à-dire les points et donc les dollars qu’il rapporte à l’équipe, il ne faut pas être grand clerc pour imaginer sa prochaine retraite. Car avec des règles inchangées pour 2015, Williams va devenir une équipe courtisée. Reconnaissons-leur le fait d’avoir produit une superbe monoplace, rapide sur tout les types de circuits, ou presque. On en aura le cœur net après les tourniquet hongrois. Et donc le petit peigne-cul de Bottas signe son 3è podium d’affilée: 3è/2è/2è, les Mercedes n’ont pas intérêt à faire un faux pas! Ce Bottas n’a aucune odeur, aucune saveur, comme le 7Up, mais il faut avouer qu’il fait le boulot, et plutôt bien!

Plusieurs épisodes de « guerre » dans le peloton durant la course: Vettel qui remporte le combat rapproché contre Raikkonen et Alonso, c’était chaud, surtout pour le Finlandais avec une monoplace en lambeaux, reconnaissons-le. Il y a eu aussi le contact Hamilton-Button au 30è tour, la bagarre Alonso-Ricciardo au 60è tour (Bien l’Australien, assez « couillu »).

Au chapitre des faits marquants de la course, à part le tonneau de Massa au  1er virage (qui, soit dit en passant a ruiné la course de Ricciardo obligé de virer au large et de ressortir 14 ou 15è et qui aurait ENCORE surclassé Vettel), nous passerons sur les nombreux contacts d’Hamilton qui lui ont fait perdre au moins 20 kilos sur sa monoplace, signalons tout de même l’incendie spectaculaire dont a été victime Kvyat, l’obligeant à stopper, et le tête-à-queue de Sutil au dernier virage (tour 52) , à l’entrée de la ligne droite des stands, avec sa monoplace immobilisée durant un temps trop long, les commissaires voulant la dégager se mettant en danger… sans aucune réaction des officiels de la FIA.

Derrière, le chemin de croix se poursuit pour les Lotus, les Sauber et les Caterham… même si la 12è place de Maldonado peut être vue comme une belle performance. A ce sujet, il vient de de re-signer pour 2 ans. Vous le savez déjà, les Lotus auront un Mercedes en 2015… petite pincée au cœur, je sais, pour ceux qui croyaient qu’ils étaient mariés à toujours avec Renault… Il faudra nous y faire… En conséquence de quoi RF1 se concentrera plus sur RedBull pour retrouver le chemin du succès. Quant à Grosjean, je le vois bien ailleurs l’an prochain si des places se libèrent… mais le soutien de Total risque de ne pas suivre s’il va dans une équipe pourvue du moteur Mercedes…

Bien.

Un petit dessin valant mieux qu’un grand discours, voici mon cartoon de la course, fait pour le compte du Circuit de Bahrein, qui résume un poil la course! Bisous bisous, les amis, et dites-nous ce que vous avez pensé de cette course!

 

BIC_HockenheimGP_Race001b copie

Sir Lewis Hamilton

Sire Lewis Hamilton…. pourquoi me direz-vous? Eh bien parce qu’il rejoint Sir Jackie Stewart dans le Guiness des victoires, avec 27 succès. Je sais, je sais, difficile de comparer les pilotes et les époques. Mais cela fait quand même de lui 7è pilote ex-æquo par nombre de victoires sur les 105 ayant gagné au moins une course de F1. Devant lui, l’inaccessible Schumi avec 91 victoires, Prost 51, Senna 41, Vettel 39, Alonso 32, Mansell 31 et donc Stewark 27 aussi. Hamilton se paye le luske (le luske c’est comme le kakse ^_^) de devancer au tableau d’honneur des « petits » pilotes tels que Clark, Lauda, Piquet, Fangio, Hill, Hakkinen, Raikkonene, Moss, Button, Brabham, Fittipaldi et autres Villeneuve (fils pas père). Bref, Lewis nous a montré, n’en déplaise aux fans de Rosberg toute l’étendue de son talent. J’avais, je dois le confesser, mis une pièce sur lui dès le vendredi, c’est-à-dire avant les qualifs. Qualifs où il s’est loupé convenons-en. 6è. La honte. La honte là où son équipier décroche la Pole, grâce à un tour risqué sur le « gras-mouillé ». P6 sur la grille,mMais déjà P2 au 4è tour! Devant son public je pensais bien qu’il aurait un surcroît de motivation, et surtout que s’il ne se refaisait pas une santé à Silverstone, Nico Rosberg allait s’échapper au Championnat. Et ça il l’avait compris, et parfaitement. Donc, je pense que même sans l’abandon de Rosberg, hormis le fait que nous avons été privé d’une belle baston, Lewis aurait malgré tout gagné ce Grand Prix assez fou.

Assez fou tout d’abord à cause des qualifs mouillées qui a vu les Ferrari reléguées derrière les Marussia! Imaginez la tête de Luca Di Montezemolo à ce moment-là! Il a dû s’étrangler avec son panini le Rital! Séance de qualifications où les Williams aussi se sont pris les pieds dans le tapis, juste devant les Ferrari.

 

Assez fou en course aussi avec l’accident spectaculaire de Raikkonen dans le 1er tour. Wouature détruite et Massa dans le rôle de la victime collatérale. Le reste n’était qu’un long fleuve tranquille pour Rosberg, devant, lorsque  survînt son abandon. Mais derrière les fougueux étaient à l’ouvrage! Imaginez, Bottas remonte 12 places pour finir P2! Il commence à me plaire ce Viking! Ricciardo et Button , respectivement 3è et 4è ont fait une belle course, mais sans coup d’éclat. Ce qui n’est pas le cas de Vettel et Alonso qui nous ont offert une bagarre de folie, très typée « kart », roue contre roue, pour un peu on se serait cru avec Arnoux et Villeneuve à Dijon! (j’ai dit pour un peu…). Alonso a vraiment été flamboyant et remonte 10 places ce qui n’est pas rien avec une monture comme la sienne ;).

Je n’entrerai pas dans la polémique de savoir si Vettel qui s’est plaint du comportement d’Alonso à la radio est une pleurnicheuse ou pas. D’abord parce que Sebastian est allé au charbon sans faiblir. Et puis et surtout parce qu’en guise de pleurnicheuse radiophonique Fernando n’est pas mal non plus, hein?

Bref un beau GP, le 3è cette saison, après Barhein et le Canada? Un championnat relancé qui se passera mal à la fin, on peut leur faire confiance 😉

 

En illustration, le cartoon fait pour le circuit de Bahrein avec un Hamilton « à la Stewart » (c’est marrant Alonso a fait le coup au même endroit il y a 3 ans…).

Et vous c’est quoi vos moments coups de cœur de la course?

 

BIC_GPSilverstone_Race001 copie

Qualifications GP Silverstone, la douche froide

GPSilverstone_Quali_2014 copie

Bonjour à tous, il semblerait que Vettel et Button sont revenus d’entre les morts, à comprendre aux avant-postes. On les avait bien vite enterrés ces deux-là, ils ont profité de la terre humide Anglaise pour ressorti devant nos yeux.

Quelle douche froide largement répandue sur les rouges de Ferrari et à sembler noyer le Martini de Williams en passant, ces deux écuries abandonnent en Q3, nous avons pu observer, lorsqu’une sauber s’en alla jouer dans le bac à sable et provoquer un drapeau jaune, la mine déconfite de Mattiacci et Sir Franck Williams, voyant échouer leurs bolides là où les Marussia, Caterham et autres Sauber mettent pied à terre en circonstances normales. Grosses erreurs de pilotage et surtout stratégique, dans le montage tardif de pneus slicks.

Cela à permis à nos trois français d’animer les débats en Q1 et Q2, enchaînant pour JEV et Jules les meilleurs tours, avant de se faire chopper les chronos par des monoplaces plus rapides et une piste séchante. Mais loin de démériter nos p’tits bleus comme ceux du ballon rond, ils se sont battus avec leurs armes jusqu’à être battu par plus fort et stratège que soi.

Enfin la Q3 récompense les pilotes courageux, en effet une averse apparue dans les premières minutes de la dernière section de qualification est venue redistribuer les cartes et tester les nerfs et l’agilité des pilotes. Les ingénieurs demandant à leurs pilotes respectifs de revenir aux stands le temps que cette eau nettoie la piste des gravillons encore répandus par une Sauber, Sutil ne pouvant s’empêcher de tester son agilité pour les montages de châteaux de sable en fin de Q2 en provocant une fois encore un drapeau jaune empêchant dans ces circonstances grasses mouillées, Romain d’améliorer son chrono et rejoindre le top 10.

C’est les plus courageux décidant de monter un train complet de slicks à bande blanche et empruntant une piste mouillée, qui l’emportent, à ce jeu d’adresse, sur un troisième secteur de piste quasiment sec, ceux qui n’ont pas fait d’erreur dans les deux précédents secteurs se retrouvent à l’avant de la grille, dans l’ordre Rosberg, Vettel et Button. Hamilton décidant lors du dernier run de lever le pied dans le secteur 2, en ne pensant pas que son chrono pouvait être battu, alors qu’il venait d’annoncer à son ingénieur que la piste glissait vraiment.

Donc bravo au culot de Rosberg, qui assène là encore un gros coup au moral du Briton Lewis! Et félicitation aux funambules biens trop vite enterrés que sont Seb et Jenson.

Ne sachant pas avec le dieu météo de Silverstone (toujours très arroseur et taquin) de quoi sera fait le GP en question de temps, j’ose espérer qu’une bruine vienne perturber cette course. Silverstone tient toutes ses promesses

 

 

 

Les 2 oreilles et la queue

Eh bien voilà! C’est fait! Mercedes a -encore- atomisé la concurrence en Autriche. Ferrari invisible et inexistante, pensez, Fernando le guerrier-qui-ne-lâche-rien finit 5è et Raikkonen … 10è. Red Bull humiliée à domicile, pensez, Ricciardo, vainqueur du précédent GP finit 8è et Vettel abandonne après avoir vu sa course ruinée dès le 1er tour à cause de son propulseur Renault. McLaren, euh… ils étaient là? Magnussen 7è et Button 11è.

C’est bien les gars, continuez comme ça!

Le seul moyen de se réjouir (si on n’est pas autiste pro-Mercedes…) c’est la performance de Williams: Massa en Pole, Bottas 2è sur la ligne de départ… bien qu’ayant dû subir la loi des Flèches d’argent en course finissent sur le podium (pour la 1è foix) pour Bottas et 4è pour Massa (petite déception of course). Mais grande satisfaction dans les rangs de Grove, et c’est normal, c’est la concrétisation d’un potentiel qu’on voyait poindre mais qui ne réussissait pas vraiment à percer. Mine de rien, Williams est 5è avec 85 points, soit seulement 2 de moins que Force India qui est assez performante cette année, disons l’équipe leader « des autres » aux portes du Top 3 des constructeurs.

Donc les Mercedes n’ont rien laissé à la concurrence. Rosberg en profite pour signer la 6è victoire de sa carrière, soit une de plus que son Keke de père qui s’est arrêté à 5. Hamilton m’a déçu en ne revenant pas plus sur son coéquipier. Qu’on ne me dise pas qu’il aurait fallu quelques tours de plus, 71 c’est déjà bien suffisant. Petit à petit il se fait mater parRosberg, et j’attends avec impatience qu’il nous sorte le grand jeu… à Silverstone, peut-être?

 

En attendant voici le dessin fait avant le GP…. circuit de Spielberg… ET…. mais qui touchera de son doigt tout puissant le drapeau en premier… les Williams? Ben nan, perdu cirebox 😉 Pfffft envolée la carrière de Madame Soleil…. (le cartoon d’après course va être publié sur le compte twitter de Bahrein demain… je vous le mettrai ici….)

Et oui waga ce dessin te rappellera forcément ket’chose!

 

BIC_GPAustria002 copie

 

 

Grand Prix d’Autriche

Demain c’est vendredi.

Vendredi c’est ravioli. Mais c’est aussi et surtout les essais du GP d’Autriche, ex-Zeltweg modifié et appelé depuis le Red Bull Ring, à Spielberg. En Autriche, donc. La patrie de RedBull. Autant dire que les pilotes de 2 équipes maison seront à l’honneur. Mais gageons que d’ici dimanche soir la situation sera rentrée dans l’ordre, c’est-à-dire le retour des Flèches d’Argent au sommet dans un ordre qui ne nous a pas encore été communiqué par les instances officielles ^_^.

 

Quoi qu’il en soit cette course « à la maison » nous a donné l’idée, avec mes nouveaux amis que j’ai de Red Bull Motorsport, de réaliser des portraits des 4 pilotes Vettel, Ricciardo, Vergne et Kvyat afin que chacun puisse en faire des masques après les avoir imprimés!

 

Vous pouvez télécharger ces dessins ici: http://www.redbull.com/fr/motorsports/f1/stories/1331659687163/f1-masques-ricciardo-vettel-kvyat-vergne

 

Et si vous voulez, participer au concours Mondiaaaaaaal de Selfie (je rappelle pour ceusses qui l’ignorent qu’un Selfie est une photo de soi que l’on fait et qu’on partage) avec ces masques (ça peut être très drôle suivant la situation, le décor, etc….), vous pouvez participer en les postant sur le Twitter https://twitter.com/redbullmotors ou ici on relaiera! Amusez-vous bien!

Et n’oubliez pas d’en parler autour de vous, à vos proches, vos collègues, votre famille de faire du Buzz quoi, que je puisse vous faire plein d’autres choses dans le futur! Merci à vous!

 

RB_PresentationMasks

 

« CANADA WET »: ÇA A LA COULEUR DE LA VICTOIRE, L’ODEUR DE LA VICTOIRE… ET C’EST UNE VICTOIRE!

Oulàlà les enfants….. 5 jours après le GP du Canada et pas de billet! Toutes mes confuses, je ne vois pas le jour en ce moment!

 

Alors ce GP du Canada? Mmh? Chouettos, non?

J’vais vous dire, la défaite des Flèches d’argent m’a fait super plaizzzz’! Ouaip! En vrai! Comment ça méchant? Du malheur des autres tu ne riras point! Tu parles, 6 GP d’ultra domination, moi j’en pouvais déjà plus! Les vainqueurs à répétition, c’est un peu lassant, non? J’ai eu peur un moment qu’on ne retombe dans l’ère Schumacher/Ferrari, à la différence notable que là les potentiels vainqueurs sont 2! Mais quand même… Que le vainqueur ou l’équipe victorieuse soient toujours les mêmes, hum, bon… mais qu’en plus il n’y ait aucune résistance de la concurrence, alors là moi je sature vite!

Mais la Fée Mécanique veillait et nous a offert une course de toute beauté, grâce notamment à l’abandon, de Lewis et aux soucis des 2 Mercedes, même s’il y a eu de la tôle froissée, et pas qu’un peu… Alors sans cela me direz-vous, aurait-on échappé à un doublé Mercedes? Bien sûr que non. Ils auraient gagné haut la main, seul l’ordre était à déterminer entre Rosberg et Hamilton. Mais à cause -ou  grâce- à leur baisse de régime, Daniel Ricciardo a su profiter de l’opportunité pour « croquer » Rosberg dans l’avant dernier tout et s’offrir sa première victoire. L’ironie de l’histoire est évidemment que ce ne soit pas Vettel qui ait profité de ce faux pas des Gris… Ce qui rend cette victoire inattendue que plus belle. Celle d’un petit jeune, très sympa, qu’on savait rapide (diablement… puisqu’il écrase Vettel cette année) mais qui n’avait pas encore eu l’occasion de nous le démontrer. Sûr que ce n’est qu’un début pour le jeune Australien, qui prouve à l’ami Webber qu’on peut venir du pays des kangourous et ne pas s’en laisser compter par les Teutons! Alors à tous ceux à qui cette victoire a fait plaisir, comme à moi, je dis: PROFITEZ! Profitez de cette légère euphorie, certes grisante, car à mon humble avis à Zeltweg ou Silverstone, les Mercedes seront reparties vers le succès. Je peux me tromper, of course, mais ne rêvons pas.

Quoi qu’il en soit, le fait que cette spirale de domination soit brisée ne peut être que bénéfique pour la F1.

 

Bon, et vous? Qu’avez-vous pensé de cette course? Et l’accrochage Massa Perez, qui est fautif?

 

RB_Cartoon_CanadaRIC